Portrait de Dr Martzolff Richard

Le coloscanner à eau est une technique récente et innovante qui permet d'explorer le côlon quand un patient présente une contre-indication ou quand il n'est pas possible d'effectuer une endoscopie complète. D'autre part il s'agit d'un examen dont l'exécution et la lecture rapide et qui est bien toléré par le patient. Le coloscanner à l'eau permet enfin d'effectuer un bilan carcinologique (à la recherche de cancer) complet. Son indication est bien entendue la suspicion de cancer du colon si l'on ne souhaite pas effectuer une coloscopie classique surtout chez les patients âgés ou fragilisés.

Cette technique semble très prometteuse. En effet, elle est très rapide et très sensible. D'autre part les effets secondaires éventuels accidents comme les perforations les occlusions sont nuls saufs incidents à la pénétration d'eau dans le rectum.
En anglais cet examen qui porte le nom de Water Enema CT, a été créé en 1990. Il repose sur deux principes la bonne distension du côlon grâce à un grand volume d'eau environ 2 l et l'analyse de la paroi du côlon (pour les spécialistes au moment de son rehaussement au temps vasculaire). D'autre part l'acquisition spiralée va permettre d'exploration rapide et une seule apnée de toute la cavité abdominale. Ainsi la reconstitution multiplanaire est de bonne qualité.
La paroi du côlon apparaît sous la forme d'une ligne hyperdense. Les haustrations sont également reconnues en effectuant une étude dynamique des coupes axiales à la console (cinedisplay).

On effectue tout d'abord la mise en place d'une canule dans le rectum qui est relié à une tubulure et à une poche à lavement qui contient 2 l d'eau tiède.
Ensuite on procède à l'acquisition en contraste spontané . Ceci permet d'explorer le foie avant l'injection et de vérifier l'absence d'un éventuel encombrement par des excréments.
Le Spasfon par voie sublinguale donne généralement une bonne tolérance au lavement hydrique qui est pratiqué immédiatement. L'administration des 2 l d'eau se fait en environ trois minutes sans qu'il soit nécessaire de mobiliser le patient qui reste en décubitus dorsal.

La recherche d'éventuelles métastases se fait également cet instant.
Vidange du lavement est effectuée simplement en positionnant la poche à lavement en déclivité dès la fin de l'acquisition.
Si l'on découvre une lésion tumorale du côlon il est nécessaire d'effectuer l'exploration thoracique et de réaliser tout de suite c'est-à-dire durant la vidange du côlon ce qui permet d'obtenir un bilan carcinologique total.
La visualisation du défilement des coupes axiales se fait à la console avec la reconstruction systématique dans le plan coronal et le plan sagittal.

Un épaississement de la paroi, épaississement irrégulier qui se rehausse de manière hétérogène après injection du produit de contraste et des calcifications (plus rares) peuvent éventuellement être mises en évidence.
Certaines images qui montrent un aspect infiltré de la graisse adjacente permet l'appréciation de l'extension de la lésion dans les espaces situés à proximité du côlon. Ceci apparaît sous la forme de flammèches linéaires hyperdenses et plus ou moins épaisses. On peut également visualiser un aspect rectiligne du bord externe ce qui traduit un franchissement de la musculaire.

Commentaires
Texte vulgarisé
Le coloscanner à l'eau est donc un examen particulièrement intéressant utilisant l'imagerie médicale du scanner mais nécessitant la pénétration de 2 l d'eau dans le rectum. Celui-ci permet l'étude du côlon et est réalisable en pratique quotidienne.
Il n'est pas indispensable de préparer le côlon c'est-à-dire d'injecter de l'eau dans le rectum. Néanmoins la fonction rénale du patient doit être normale car il faut injecter un produit de contraste iodé.
De façon générale il s'agit d'un examen bien toléré qui est performant pour poser le diagnostic de cancer du colon et permettre un bilan cancéreux complet.
Cet examen est indiqué quand on suspect un cancer du côlon ou bien quand la coloscopie est incomplète ou bien quand elle est contreindiquée ou encore non souhaitée surtout chez les patients âgés.

Dr Martzolff Richard médecin responsable de l'encyclopédie médicale Vulgaris

Participez au sujet "Cancer du colon : nouvelle méthode d'investigation"