Portrait de sososoleil

bonjour a tous,

Je souhaitarai savoir si quelqu'un a déjà eu ou connait quelqu'un qui a eu un cancer de l'anus cancer qui reste rare.
Je voudrai savoir combien de temps dure la chimio, les effets, les avantages et les inconvenients.

Ma mere vient d'apprendre qu'elle à ce cancer il y a 1 semaine elle à le morale mais cette semaine suite au scanner les medecin lui ont aussi dit qu'il y avait un assèchement du poumons droit que cela veut t'il dire.
Dans l'attente merci de votre aide.
A bientot.

Portrait de Dr Martzolff Richard
J'aime 0

Bienvenue sososoleil,
Le cancer de l'anus n'est pas si rare que ça (voire la mise à jour du texte sur
Anus (cancer de l').
l'évolution n'est pas toujours péjorative et le traitement s'est nettement amélioré.
Je ne comprends pas l'expression du poumon asséché.

Dr Martzolff Richard médecin responsable de l'encyclopédie médicale Vulgaris

Portrait de elefterie
J'aime 0

Bonsoir,
En juillet dernier, ma maman a découvert qu'elle avait un cancer anal...
chimio, rayons, curithérapie....tout semblait aller bien et depuis 4 mois des douleurs intenses et constantes, morphine et tous ses inconvénients.
Une biopsie a été refaite, qui n'indiquait pas de récidive, une autre 1 mois plus tard et on attend les résultats...
Est ce normal de tant souffrir après les traitements, n'y a t-il pas de moyens locaux pour soulager????
je suis malade de voir ma maman de 53 ans allitée et si mal.
Merci par avance de vos réponses et bon courage a tous ceux qui souffrent aussi, car vous en avez et chapeau bas!!

Portrait de anamaia
J'aime 0

je cherche des informations ... l'été2009 j'ai eu une tumeur cancéreuse à l'anus... chimio + radiothérapie. J 'ai failli mourrir en juillet suite à la chimio;...
depuis 3 semaines je souffre de l' anus; paraît-il que cela est dû à des hémoroides qui touchent l (endroit ou j'avais la tumeur.
les cachets ; les patchs ne font pas d'effets... je ne sais plus quoi faire!!! je panique et cette souffrance devient intolérable.... j'ai essayé le magnétisme -rien ne se passe!!!!
qui peut m'aider????? MERCI

Portrait de finke
J'aime 0

attention! chaque personne de plus de 50 ans qui pense avoir des hémorroides : il y a bcp de chances que ce soit un cancer du rectum.... c'est mon cas : en septembre 2008 je pensais cela et en janvier 2009 , à l'occasion d'un controle pr la maladie de Crohn ( coloscopie ) on découvre un cancer du rectum sur le sphyncter ( sans metastases ni ganglions, encore une chance : pas de chimio ni physiothérapie ) le 9 mars 2009 on m'enlève le sphyncter, l'anus,le rectum, le sigmoïde, et un bout de mon gros intestin et me voilà avec un stoma à vie...étant multiopérée de Crohn, depuis 1966, il ne me reste que 10 cm de gros intestin que mon gastro-enterologue voulut qu'on enlève aussi mais je m'y suis opposée avec l'accord du chirurgien ! car une colostomie est qmm plus facile à gérer qu'une ileostomie.... n'empêche que je meurs tt le temps de faim et de soif : je vide cette poche au moins 20 fois par jour...mais je ne me plains pas car je peux encore faire tt ce que je veux en faisant bien attention à ce que je mange , surtout qd je sors ; pr conclure la cavité depuis l'amputation a mis qmm 6 mois à se refermer ; tt ceci pr mettre en garde en cas d'hémorroïdes supposées !

Portrait de maryam10
J'aime 0

bonjour !

ma mère a un cancer de l'anus avec métastases au foie, elle a 56 ans elle en est a sa 4° chimio, sa va beaucoup mieux mais au niveau de l'anus elle ressent toujours des douleurs ! Le moral est au plus bas et j'ai une haine envers son médecin traitant qui a attendu que ma mère se mettent a pleurer plusieurs fois dans son cabinet sans réagir plus que ça, du coup j'ai pris les devants pour lui demander une écho abdominal et de là ils ont découvert une grosseur autour de l'anus !
Son médecin n'a jamais essayé d'aller loin devant tout les symptômes en cascade (constipation/diarrhée) petit calibre des selles, saignements ! il se contentait de lui donner des pommades pour les hémorroïdes ! Si j'ai un conseil a donner aux gens malades, ne laisser rien traîner même au risque de passer pour quelqu'un de chiant !
je voudrais des témoignages de personnes prisent tardivement qui ont pu guérir !
I

Portrait de marieclelia
J'aime 0

Bonjour,
J'avais 39 ans lorsque l'on m'a diagnostiqué un carcinome épidermoïde anorectal.(en 2007). Voici mon histoire :
Six mois plus tôt, j'avais les premiers symptômes, (mêmes manifestations que pour des problèmes hémorroïdaires). Je me suis
soignée avec des suppositoires et de la crème pendant 3 mois, mais il n'y avait aucune amélioration. J'ai donc consulté mon généraliste, qui m'a traité pendant trois mois de plus avec le même traitement malgré mon insistance pour faire des examens plus précis auprès d'un proctologue. Bien sûr il n'y a eu aucune amélioration, il a donc capitulé et m'a envoyé faire une coloscopie. Selon le gastroentéro-
logue, j'avais des hémorroïdes sur des polypes (???) J'ai donc consul-
té un chirurgien proctologue, qui après un premier examen a programmé une opération des hémorroïdes. Mais il se montrait très
évasif, je pense qu'il avait déjà son idée. Il n'est donc pas intervenue
sur les"hémorroïdes¨ car il y avait une tumeur à la place. après 4 jours
d'attente l'analyse pathologique est tombée : cancer de l'anus...
Tout vous passe par la tête, la mort ! pourquoi moi ! je ne vais pas
pouvoir me battre ! que va devenir ma fille (8 ans à l'époque), ma mère
que le deuil avait frappé 3 ans plus tôt). Mon mari était présent pour
l'annonce de ma maladie. Après le choc, les larmes, il a posé toutes
les questions sur mon cancer à la généraliste (remplaçante de mon
médecin).Elle ne m'a rien caché, m'a avoué que ça allé être dur, que
dans mon cas il n'y avait pas de métastases et surtout que s'était
jouable et j'allais devoir me battre car le traitement était dur. Elle
s'est arrangée pour un rendez-vous le lendemain avec le cancérologue et tout a était très vite. A partir de là, je me suis reprise en main, j'ai affronté mon cancer, il était hors de question qu'il "foute
ma vie en l'air". La famille, les amis nous ont aidé au début pour
s'occuper de notre fille.Dix jours plus tard première hospitalisation
pour 5 jours de chimio.(4 en tout avec 3 semaines d'intervalle).
Deuxième chimio avec le début de la radiothérapie, 35 séances. (ça commence à être dur, fortes nausées, mal au ventre, diarrhées ...) Troisième semaine : chimio, rayons: brûlures sur la partie anale et pelvienne...des moments très difficiles, de doutes... Quatrième et
dernière semaine, je ne peux plus rien avalé, les nausées sont
fortes, les douleurs abdominales et anales sont insoutenables, les
calmants soulagent un peu. J'ai perdu 7 Kg, je n'étais pas épaisse à
la base, je suis maigre, je suis pâle , je suis très fatiguée, je doute
par moment, je déprime, j'ai mal, je suis irritable et je me retrouve
ménopausée suite au traitement. Ça y est , c'est fini, maintenant, il
faut attendre, le cancérologue me revoit 1 mois plus tard, et il
m'annonce que tout va bien, j'ai bien réagit aux traitements. Je lui
parle de mon inconfort au niveau du passage à la selle (très
douloureux, saignements, spasmes...) il me dit qu'il faut être patient,
le temps atténuera cet inconfort mais malheureusement je garderais
des séquelles à vie (douleurs, saignement périodique, incontinence )
Pendant 18 mois, contrôle tous les 3 mois, ensuite je passe à 6 mois)
Je galère, je doute parfois, je cogite . Je dois adapter mon alimentation
je mange bio (le plus souvent) aucuns écarts, au risque de le payer le
lendemain (diarrhées, constipation...) Les médecins sont optimistes,
je l'ai crois sur le moment, mais dans les moments difficiles, je craque. Je dois faire le deuil de ma vie d'avant, car ça change une vie.
J'ai repris le sport très rapidement (renforcement musculaire) ça aide
énormément. Je prends soins de moi (réflexologie, shiatsu, massage... ) j'essaie de prendre du temps pour moi, j'ai repris le
travail 14 mois après mais a mi-temps car je suis moins rapide qu'avant, par moment je me sens faible et déborder par les choses
courantes de la vie.Ma fille a été très perturbée et reste angoissée par
cette "expérience". Mon mari a été irréprochable et exemplaire, il m'a soutenue, rassurée , un peu "secouée" dans mes moments de délires. Ma mère était malheureuse, mais réconfortante. Par contre,
d'autres ont fuie ça dérangeait leur petite vie, ça m'a permis de faire
le tri. Depuis j'ai changé de généraliste, car il a trop attendu, d'après
lui, je ne faisais pas partie des statistiques, car ce cancer se
développe le plus souvent sur des personnes plus âgées. Une fois
de plus, ils n'écoutent pas leur patient et les considèrent comme des
numéros. Voilà mon histoire, j'espère qu'elle vous donnera un peu de
courage,et que d'autres personnes partageront leur expérience avec nous. Je termine avec mes citations préférées , "la vie ne vaut rien,
mais rien ne vaut la vie" et "Profite de la vie comme si tu devais mourir
demain, et vis comme si tu étais éternel"

Portrait de finke
J'aime 0

chère marieclevia , je viens de lire l'histoire de votre vie : tt de suite ceci : vs n'êtes pas seule, ma vie aussi est parsemée d'embûches , je vais essayer d'être bref : à 37 ans maladie de Crohn et opérée (en 1966 : à ce moment ils coupent !....) une petite fille de 5 ans et un fils de 2....comme vs, un mari adorable qui "secouait" aussi de temps en temps...encore deux opérations en 1970, et 1976 2 fois de suite avec complications et 3 mois à l'hôpital et à part une suite d'autres opérations diverses ( déjà 44 anesthésies générales à mon actif ! ) plus de Crohn mais tjrs à la recherche du petit coin, ma hantise....et en 2006 pour éviter une occlusion encore une opération et encore un bon bout d'intestin en moins...et ....l'année dernière je croyais avoir des hémorroïdes, comme vs, des soins.....

et ici je copie-colle la suite , après je reviens :
Les aléas de la maladie de Crohn…..
attention! chaque personne de plus de 50 ans qui pense avoir des hémorroides : il y a bcp de chances que ce soit un cancer..... c'est mon cas : en septembre 2008 je pensais cela et en janvier 2009 , à l'occasion d'un contrôle pr la maladie de Crohn ( coloscopie ) on découvre un cancer du rectum sur le sphyncter ( sans metastases ni ganglions, encore une chance : pas de chimio ni de physiothérapie ) le 9 mars 2009 on m'enlève le sphyncter, l'anus, le rectum, le sigmoïde, et un bout de mon gros intestin et me voilà avec un stoma à vie...étant multiopérée de Crohn, depuis 1966, il ne me reste que 10 cm de gros intestin que mon gastro-entérologue voulut qu'on enlève aussi, mais je m'y suis opposée avec l'accord du chirurgien ! car une colostomie est quand-même plus facile à gérer qu'une ileostomie.... n'empêche que je meurs tt le temps de faim et de soif : je vide cette poche au moins 20 fois par jour..( et la nuit aussi….) et que je ne récupérerai jamais plus les kilos perdus….mais je ne me plains pas car je peux encore faire tt ce que je veux en faisant bien attention à ce que je mange , surtout qd je sors, à ce moment je mange sans résidus !.... pr conclure : la cavité depuis l'amputation a mis quand-même 6 mois à se refermer ; tt ceci pr mettre en garde en cas d'hémorroïdes supposées !

Voila ce que j’ai déjà mis ds un autre forum------quand je vous lis je ne peux que partager vos sentiments successifs, je suis passée par là, mais dites vs bien : ne perdez jamais courage et battez vous ! sans quoi on est foutu ! tenez moi au courant je vs donnerai des idées positives ; je ne retrouve plus votre message,et je ne veux pas perdre mon message à moi en faisant des manipulations, j’envoie donc ceci et irai voir apres si je dois encore réagir à autre chose ; bon courage en attendant, je pense très fort à vs !

Je me pose aussi la question : pourquoi on ne m’a pas irradiée pr tuer cette sale bête ? je n’y ai jamais pensé, mais qd je vs lis. Quand même… !

Portrait de marieclelia
J'aime 0

Merci Finke pour votre témoignage. Quel courage ! Je me sens toute petite à coté de ce que vous endurez (tant mieux pour moi !) Pour le moral, il y a des jours plus difficiles, mais globalement j'essaie de rester positive.
On ne s'habitue pas à la douleur et au mal être, on les supporte.
Je me pose trop de questions pour l'avenir, j'ai peur, malgré les jours ou "tout va bien". J'espère ,avec le temps avoir plus confiance en moi et surtout être aussi forte que vous. J'ai beaucoup changé depuis, mais comme on dit, chasser le naturel, il revient vite au galop ! Dans les moments difficiles je tacherais de penser à vous, cela m'aidera surement ! Souvent , on me dit qu'il y a plus malade que moi, c'est vrai, vous en êtes la preuve et vous gardez le moral , mais quand se sont des personnes en bonne santé qui vous le flanque à la figure c'est facile à dire et à accepter.il me faut du temps. je vous souhaite
beaucoup de courage et du soulagement.

Portrait de finke
J'aime 0

zut ! je viens de vs repondre et le message a été effacé ....c'est les alea de l'ordinateur , des fois je le déteste et je le jetterais par la fenêtre ! et je n'ai pas le courage de recommencer, pardonne moi mais je suis très fatiguée
à demain !

Portrait de finke
J'aime 0

bonjour marieclelia ! comment allez vs aujourd'hui ? moi je commence à flancher : je retourne à l'hôpital ( mais qu'ai-je donc fait au bon dieu ???? ....) me faire operer d'un trou maculaire à l'oeil gauche , la droite a été opéré de cela en 1998 je crains fort ne plus pouvoir lire maintenant, car là où est la cicatrice ds la macula les lettres sont toutes en tas....
bon, je vs laisse et espère recevoir de bonnes nouvelles si vs voulez bien.bonne nuit je vs embrasse.

Portrait de marieclelia
J'aime 0

Merci de prendre de mes nouvelles. Je vais relativement bien. Mon
contrôle du mois de juin c'est bien passé, le proctologue est optimiste.
Malheureusement les séquelles m'incommodent, mais je sens de
l'amélioration, c'est encourageant. Ça va faire 3 ans et avec le recul
je me rends comte de tout le chemin que j'ai parcouru. Pour positiver,
ma maladie m'a permis de voir la vie autrement. Profiter au quotidien
des bons moments. La vie ne m'a pas fait de cadeaux, ça ne
m'empêche pas de l'aimer, Elle m'a rendue plus tolérante...
Enfin bref ! je pense que je suis heureuse malgré mes petits soucis.
J'espère que tout va s'arranger pour vous. Je vous souhaite du
soulagement et un bon rétablissement. Je pense bien à vous et vous
envoies pleins d'énergies positives.Je vous embrasse.

Portrait de paskal
J'aime 0

slt à tous! cela fait environ 3 jours que je ressens au toucher, une douleur au niveau du périnée. je ne ressens aucune boursouflure externe, mais j'ai l'impression que quelque chose a gonflé (peut-être le muscle sphincter). pour moi c'est bizarre et je crains le pire. toutefois, je ne ressens aucune douleur durant les selles. quelqu'un peut-il me dire ce que c'est et que faire ? quel spécialiste dois-je consulter? merci d'avance

Portrait de finke
J'aime 0

paskal wrote:
slt à tous! cela fait environ 3 jours que je ressens au toucher, une douleur au niveau du périnée. je ne ressens aucune boursouflure externe, mais j'ai l'impression que quelque chose a gonflé (peut-être le muscle sphincter). pour moi c'est bizarre et je crains le pire. toutefois, je ne ressens aucune douleur durant les selles. quelqu'un peut-il me dire ce que c'est et que faire ? quel spécialiste dois-je consulter? merci d'avance

cher Pascal, quel age avez vs ?plus de 50 ans ? courez vite chez votre medecin et demandez un RV chez un gastro-enterologue, qui fera une coloscopie ( sous anesthesie : c'est rien ! )
lisez plus haut mes messages ( je suis finke ) et vs comprendrez ! donnez moi de vos nouvelles
cela ne fait pas mal mais cela chatouille et saigne pas mal, c'est ça ?

Participez au sujet "Cancer de l'anus"

Articles à lire concernant "Cancer de l'anus"