Portrait de olojim

Bonjour,
Mon message sera peut-être un peu long mais nécesaire.
Mon fils cadet souffrirait de bipolarité. Il est surtout alcoolique. Il n'aime pas la vie et se détruit jour après jour. Il n'a que 33 ans!
Il a fait de multiples séjours en hôpitaux et cliniques privées (déjà 3 en 2007)! Il change régulièrement de psy et ne se livre jamais à lui. Le dernier en date m'a dit, devant lui, "qu'il ne voulait plus s'en occuper du fait qu'il ment sans arrêt, qu'il ne veut visiblement pas se soigner et qu'il lui fait donc perdre son temps"!
Chaque fois qu'il est au bout du rouleau, mon fils nous appelle à l'aide. Le reste du temps il n'accepte pas nos visites et décline toutes nos invitations.
Quand mon ex mari et moi-même arrivons chez lui, c'est pour le trouver entouré de cannettes de bière pleines et vides! (pas moins de 250 fin juillet)!, du linge sale dans tous les coins, de la vaisselle sale empilée! de la crasse partout! Des courriers et factures pas honorés! Il ne se lave plus et sent mauvais! Il pisse au lit! Chaque fois c'est le grand choc! Inutile de dire qu'il ne prend pas son ttt! Il a des idées fixes! C'est le + malheureux de la terre! Infernal!
Alors chaque fois il retourne en clinique, vient chez moi se retaper, réapprendre à manger, à vivre.
Nous décrassons son appartement, lavons tout le linge et lui en rachetons, débrouillons tous ses papiers! C'est atroce!
Avec sa dernière amie, rencontrée en clinique, et pas mieux que lui! c'était des bagarres, des morsures... c'est même indescriptible! La police était régulièrement appelée par les voisins.
Il ne travaille plus depuis un an dans la mesure où suite à un coma éthylique, il se retrouve avec une algodystrophie du pied (ses orteils sont repliés). Il ne se soigne pas! Il vit que de la sécu et ses seules préoccupations sont de trouver à boire, du tabac et se plaindre qu'on ne l'aime pas assez!
Il a occupé plusieurs emplois avec brio! mais en moins d'un an, tout est détruit! Il y a toujours quelqu'un dans l'entreprise qui lui en veut! Il ne se remet jamais en question. Chaque fois, nous l'aménageons et le déménageons! Cà finit toujours par des fugues! Il lâche tout et nous devons tout recommencer. Il nous fait parvenir des SMS qui nous foutent la trouille! dans lesquels il menace de mettre fin à ses jours!
Le pire! C'est qu'il conduit dans cet état! Il met sa vie et celle des autres en danger! C'est pourtant un garçon très intelligent!
Mes parents, ses frères qui sont très bien.. tout le monde essaie de lui parler et de le raisonner, l'aider... mais nous sommes face à un mur!
Nous sommes épuisés et désemparés et nous pensons sérieusement à le faire interner.
Notre grande question est de savoir comment on peut le faire :
- procédure
- temps passé
- coût
- comment l'en faire sortir s'il va bien
Nous sommes en plein questionnement!
Peut-être avez-vous connu ce type de problème et pourrez nous conseiller sur la procédure, sur les bienfaits et les inconvénients de cette formule. Toujours est-il que nous n'arrivons plus à le tirer vers le haut! Nous ne sommes pas médecins!
La bipolarité a bon dos à ce stade! Pour moi, c'est certainement plus sérieux mais les psy ne sont pas bavards! (secret médical) pourtant nous sommes impuissants et ils devraient nous aider vu que nous n'avons jamais laissé tomber notre fils!
Merci de nous aider et je répondrai également aux questions que vous voudrez me poser.

Portrait de Préposée X
J'aime 0

Bonjour, j'ai lu votre message et il m'a touché. Je n'aimerais pas être a votre place. Pour ma part, je travail dans le domaine de la psychiatrie et je sais ce que vous vivez. Mon opinion est qu'il est clair que votre fils doit faire un séjour en spychiatrie. Il a besoin d'être évalué et d'être mis sous observation pendant une période de temps pour que le psychiatre puisse lui donner le bon diagnostique de sa maladie et lui administrer le bon traitement. Cela peut prendre du temps. Il faut bien se préparer. Vous avez absolument toutes les raisons de devoir le faire. Si votre fils ne veux pas coopérer, vous pouvez aller cherche un mandat pour l'obliger. Informez-vous auprès de la police ou d'une autre autorité compétente pour la procédure. Vous devrez prouver que votre fils est dangereux pour lui-même ou pour les autres. Ce que vous venez d'écrire est a mon avis une preuve suffisante. Il est clair que votre fils a besoin d'aide mais vous avez vraiment fait tout votre possible. Il lui faut plus. Il n'a plus d'autocritique alors il ne peut plus prendre de décision pour lui même. Son jugement est altéré. Il boit pour souffir moins mais l'alcool empire son problème au lieu de le soulager. Je ne suis pas en mesure de vous dire de quoi souffre votre fils. Est-il dépressif? borderline? peut-être les deux. Une chose est certaine, c'est que quelques consultations chez des psy différents ne l'aideront pas. Bonne chance

Portrait de olojim
J'aime 0

Je vous remercie pour votre message de soutien.

Portrait de olojim
J'aime 0

La réponse que j'ai eu d'un conseilller juridique de l'UDAF est peu réjouissante.
Il est quasiment impossible de faire interner un malade à la demande d'un tiers (HDT).
Si le malade n'est pas un criminel dangereux, qu'il n'a pas passé quelque temps en prison pour "faute grave" avérée! On ne peut RIEN!
On peut l'obliger à rentrer à l'hôpital quand on a un certificat de 2 médecins différents, consultés au moment de "gros problème"! Mais l'hôpital ne peut garder le malade si celui-ci ne veut pas rester! Il peut signer une décharge à tout moment.
Pour mettre le malade sous tutelle, il faut passer par le tribunal et la procédure prend entre 6 mois et un an! (il peut se passer tant de choses entre temps!). Et cette procédure ne gère que ses comptes en banque!
On peut aussi, en accord avec le médecin qui lui délivre ses ordonnances, faire venir un infirmier chaque jour pour lui faire prendre son ttt, ceci pour éviter qu'une envie de suicide le prenne et qu'il avale la totalité des médicaments!
Voilà... c'est tout et c'est désespérant!
Si demain mon fils porte atteinte à ses jours, il s'agira de sa vie et malgré tout l'amour que je lui porte!! C'est moindre mal! Par contre, si demain, ivre au volant, il tue une famille dans un accident.. Ce sera la faute à pas de chance pour l'Etat! Pourtant, Il sera un criminel!... et peut-être alors, pourrons-nous agir!
Les lois sont très mal faites à ce niveau!
Des personnes comme lui sont des criminels en puissance!
Ils n'aiment pas la vie! Alors... celle des autres!!!

Portrait de malouuuuu
J'aime 0

bonjour,

j'ai 24 ans et ça va faire deux ans que ma vie est devenu un enfer suite à la maladie dite bipolaire de ma maman.

Tout a commençé lorsque en février dernier , celle-çi s'est fait quitté par son mari (mon beau père) àprès 10 ans de vies communes.

Sujète à la maniaco-dépression car sa gr-mere et sa maman l'on eu, ... ma maman avait pris ses précautions en allant chez le professeur Médélévitch (épatant et calé en la matière, il fait de nombreuses recherches sur cette étrange maladie). Celui-ci lui avait administrer une dose de lityum qu'elle prenait , ... jusqu au jour ou l'homme de sa vie s'en alla... elle arreta de prendre tous ses médiacaments.

En une semaine, j 'ai perdu ma maman. C 'est devenu un être tres difficile à suivre dans tous les sens du terme...

J'ai passé mon tps a aller la récupérer dans des commicariats, sur des airs d'autoroutes, aux urgences, ... et j 'en passe.

Comme vous, je la retrouvais entourée de cannette, cigarette au bec.
Comme vous, je ne savais pas quoi faire.
Comme vous j 'ai décidé de prendre les choses en main .

J'ai donc fais appel a un juge de paix qui m a expliqué les démarches à suivre.

1. prouver qu'elle est se met en danger
2.prouver qu'elle met les autres en danger ( allcool au volant , agressions verbales et autres... )

3. Un médecin (qui n est pas le médecin de famille) doit rédiger un certificat qui stipule qu une mise en observation est préconisée. Attention, il déteste faire ça, peut de médecin on les "couilles" pour le faire...

4. La police doit venir constater que la personne n 'est pas dans son état normal.

Ensuite, si la personne ne veut pas aller par elle même, elle sera emmené par la police ou une ambulance.

5. une mise en observation sera effectuée. A près celle-ci , on verra un peu plus clair.

6 . Le juge de paix discute avec la famille et le "malade" et prend une décision.

Attention, ... il est tres important de choisir un bon établissement, vous comprendrez pourquoi lors de la lecture de mon récit .

Ma vie s'est arreté il y a plus de 2 ans , seule pour la sortir de là , j'avoue avoir failli "lacher" sa main plus d'une x. C 'est difficile de voir l 'être qu on aime le plus au monde se détruire jour après jour.

Maman s'est retrouvé dans un établissement (fond roy) ou ils ont fait pires que mieux. Elle avait de la haine envers moi et ne comprennait pas pq elle était là. Prise dans phase maniaque, ... personne ne voulait m'écouter dans cet hopital. Personne ne voulait prendre en conssidération le passé de maman.

A chauqe x qu elle sortait, la police la ramenait car elle accumlait les fautes graves ( feu, vole, ...)

Ce n 'est que plus tard , lorsqu elle est rentrée dans sa phase "dépression", on les tentatives de scuicides sont arrivées qu on a pu tt doucement avancer.

Je suis tombée sur le docteur Natan Klummeck, qui m 'a écouté. Il a pris maman en charge , et on a ENFIN pu faire du bon boulôt !!!

Maman est encore à l'hopital, seule, abandonnées par ses 2 soeurs, ses amis et amies, ... nous nous batons tous les jours contre ses démons.

Elle a décidé de prendre le taureau par les cornes. Elle prend ces médicaments.
Le problème reste le dosage de celui-ci. Mais on y arrive tt doucement.

J'ai bon espoir même si je sais que c 'est ce que je me dis à chaque x, et que chaque x on revient au quasi point de départ, ... mais on avance tt doucement. Elle est forte malgré ces aires de petits oiseaux.

Je comprends donc votre désaroi, je sais que c 'est dur et je sais aussi que peu de gens peuvent vous comprendre.

Ca ne sert à rien de consulter des tas de psy , cette maladie est une maladie chimique, c 'est un déreglement. Il suffit ( et c 'est loin d etre évident) de trouver le bon dosage, le bon psy ( qui aide a doser) et surtout des amis , une famille qui ne juge pas et qui aide la personne bi-polaire.

Car ce qui est vraiment dur , c 'est de constater que tt ce qu on a construit se détruit.

Je vous souhaite tout le courage du monde, j'éspère que l'équilibre sera possible,j 'éspère que vous tiendrai le coup. Mais à 2 , on est plus fort.

Moi, je suis actuellement à bout, je me bat pour ne pas craquer. Qd on voit sa maman souffrir autant, c 'est dur . Je sais que je dois aussi "surveiller" la bipolarité qui pourrait (maladie génétique oblige) pointer le bout de son nez. J'ai si peur de commencer a construire ma vie, si peur de la détruire comme maman l a fait . En 2 ans tout son empire s'est écroulé, ... de quoi en avoir assez de vivre, de quoi plonger dans l'alcool... Mais je sais qu'elle veut s'en sortir ,...

Allez sur ce, ... je m'en vais la voir.
Qd à vous, COURAGE,... et n 'hesitez pas, si besoin, je suis là.

Portrait de olojim
J'aime 0

Merci pour votre récit Malou. Je comprends parfaitement votre tristese et votre désarroi. Par contre n'ayez pas peur de la maladie en ce qui vous concerne!!! Vous auriez déjà eu des signes!! Elle se déclare en fin d'adolescence généralement. Mes 2 autres fils n'en sont pas atteints. par contre mon beau-père, une nièce et une cousine de mon ex-mari l'avait.
Quant à mon fils, nous avons encre du faire intervenir les pompiers hier midi. En effet, nous avions été abreuvés de SMS en tout genre du samedi après midi jusque tard dans la nuit. Dans les derniers, il parlait au passé ce qui nous a fait peur une fois de plus. Comme il ne répondait pas aux coups de sonnettes et que les clefs étaient dans la porte son papa n'a pas pu rentrer. Il m'a demandé d'appeler les pompiers, ce que j'ai fait. Alors qu'ils étaient déjà en route, avec la police, le centre m'a passé le SAMU pour que je puisse expliquer nos craintes : bipolarité, éthyllisme chronique, nombreuses tentatives de suicide, etc...
Honte sur nous, une foix encore! Enfin nous avons honte tous les 2! Les pompiers ont du employer la grande échelle (4è étage) pour casser une fenêtre de la cuisine et pouvoir entrer. Il était "simplement", si je puis dire... ivre-mort!
Il a été conduit aux urgences psy pour la énième fois. Mon ex-mari a cette fois tapé du point sur la table mettant en évidence notre fatigue psychique et physique. La psy lui a fait signer une Demande d'Hospitalisation par un Tiers, chose que l'UDAF nous avait dit que ce n'était pas possible!
Il a été transféré à l'hôpital ce matin et nous avons RV avec le psy en chef demain après-midi.
Normalement, nous devrions pouvoir l'obliger à ce soigner cette fois-ci, parce que son TEGRETOL, (bien dosé pourtant...), mon ex-mari l'a retrouvé intact à l'appartement. Il refuse de le prendre! Il trouve que çà ralentit ses pensées!!!
Ensuite, sa mise sous tutelle pourra aussi être mise en route!
Pour l'instant nous allons pouvoir dormir un peu en paix! Et j'avoue qu'aucun de nous n'ira le voir pendant au moins 8 jours!
Bon courage encore Malou ! Je reste à votre écoute comme vous êtes au mien! Parce que je crois qu'il faut vraiment toucher au + près cette maladie pour se comprendre! Merci

Participez au sujet "bipolaire ou borderline ? - internement"