Portrait de frizipozi

bonjour à tous,

je ne suis pas très doués pour les messages, mais j'éspère avoir des réponses claires car en ce moment mon père est à l'hôpital, car il a une cirhose du foi suite à l'alcool. Son ventre se rempli d'un acide non infecteux encore mais il a eu la semaine derniere une infection rénal apparament résorbé, puis une infection au niveau des poumons! il devrais le ponctionner régulierement car son ventre se rempli, mais il ne le font pas car le risque d'infection est trop élévé! Pour une greffe il ne peuvent pas tant qu'il y a encore infection ! et tant qu'il est trop faible!

Ma question si vous pouvez y répondre combien j'ai de temps devant moi ?

merci a tous et bon courage à vous! ! !

Portrait de Athina56
J'aime 0

Bonjour,
Chaque personne est différente et pour cela il vaut mieux demander des explications plus précises aux médecins.
Toutefois et d'après mon expérience personnelle (ce qui n'engage que moi), il s'agit effectivement d'une cirrhose avec pour conséquence de l'eau dans le ventre appelé ASCITE qu'il faut effectivement ponctionner régulièrement.
Pour parler de greffe, il faut que votre père soit abstinent depuis 6 mois minimum et être sûr qu'il ne replongera pas. Son état doit être stabilisé (qu'il n'y ait pas d'autres complications qui prouveraient que la maladie évolue), qu'il reprenne des forces car l'intervention est TRES lourde et aussi que les autres organes ne soient pas atteints : par exemple, les reins sont très importants dans ce cas précis car ils sont très sollicités.
Pour l'instant et dans votre cas, le plus important est que votre père se fasse soigner sérieusement et qu'il reste à l'hôpital tant que nécessaire. Je vous conseille de faire un bilan régulier avec les médecins.
Je reste à votre écoute.
Athina

Portrait de frizipozi
J'aime 0

merci pour votre réponse, mais j'aurais souhaitez vous posez une dernière question.

Si un autre organe est touché, il faudrais oublier la greffe deffinitivement ?
Mon père ne bois plus une goute d'alcool depuis le 19 janvier depuis qu'il a été à l'hopital en urgence a causse de son foi. A la suite nous avons su que c'était une cirhose du foi. Maintenant il ne boit plus car il ne peux pas se deplacer.

Portrait de Athina56
J'aime 0

Avant d'être transplanté, mon mari a été épluché des pieds à la tête (même les dents). Il a eu aussi un entretien avec une psychologue. Comme c'est une opération extrêmement lourde à supporter et TRÈS onéreuse pour la sécu, les médecins mettent toutes les chances de leur côté et ne prennent aucun risque.
Si le patient a un autre problème de santé, il doit se faire soigner afin d'arriver au mieux de sa forme. Et seulement à cette condition, il pourra être inscrit sur liste d'attente.
Je vous ai décrit exactement ce qu'à vécu mon mari avant la greffe.
Par contre pour les médecins, un peu d'ascite n'était pas trop un problème pour eux. Ils ont préféré alléger les diurétiques afin d'épargner au maximum les reins qui jouent un rôle fondamental.
Autre chose. Afin que l'ascite ne s'infecte à nouveau, mon mari était placé sous antibiotique en permanence.

Je connais vos craintes pour être passée par la même situation que vous, aussi si je peux vous aider ?
Bon courage
Athina

Portrait de frizipozi
J'aime 0

Merci Athina de vos réponses.

En ce moment, mon père est encore à l'hôpital mais plus en soin intensif et n'est plus sous antibiothique. De plus il est question de le mettre en maison de convalescence, la semaine prochaine. Donc j'en déduit que nous allons dans l'amélioration... Et ils lui ferons revenir pour plusieurs examens avant d'aller sur Paris, pour le RDV avant la greffe.

je me permet de vous poussez une dernière question :
près la greffe c'est fini on est sauvé à 100% ou pas tout à fais ?

Se sont des étapes très lourdes à gérées pour l'environnement.
Merci et bon courage à vous!

Portrait de frizipozi
J'aime 0

merci aussi aux autres pour leurs soutiens et bon courage a vous tous !!

Portrait de Athina56
J'aime 0

Frizipozi,
Si les médecins parlent de greffe, c'est une excellente nouvelle. C'est effectivement la seule solution pour guérir et cette intervention n'est pas donnée à tout le monde, malheureusement.
Normalement après la transplantation, la personne est guérie complètement. Après quelques semaines, on peut déjà voir une nette différence physique. Puis il faudra attendre encore quelques mois pour retrouver la "pêche" d'avant la maladie (tout dépend de la récupération de la personne). C'est comme une seconde naissance, une chance inouïe !
Bien sur, il y a des médicaments à prendre à vie, ce sont les anti-rejets ou immunosupresseurs. Et les premiers temps, il ne faut surtout pas porter du lourd à cause de la cicatrice et des sutures internes.
Mon mari a été transplanté dans les Alpes Maritimes. Il est sorti du CHU 4 semaines après.
A bientôt des nouvelles de votre papa.
Athina

Portrait de lucie13
J'aime 0

bonsoir. mon pere est dans le meme cas. jaimerai qu'il soi greffé mai pour linstant il est tro faible.
il aune infection au poumon et un peu de liquide qu'il ne peuve ponctionné vu son etat. lui non plus ne pourra plus se deplacé si il s'en sors.
j'attent l'evolution avec crainte

Portrait de Athina56
J'aime 0

Lucie,
Malheureusement les choses ne sont pas aussi simples !
Pour l'instant, votre père doit absolument remonter la pente en suivant à la lettre le traitement des médecins. C'est un "travail" de longue haleine et de patience. Si son état de santé se stabilise, il peut avoir ses chances. Mais pour accéder à une transplantation, le protocole est très stricte comme je l'ai déjà expliqué précédemment.
Vous ne devez pas perdre espoir. Restez le plus possible auprès de votre père pour le soutenir afin qu'il se sente entouré et aimé par les siens, gardez aussi le dialogue avec les médecins, en permanence.
Je crois que tout dépendra de la résistance et de la récupération de votre père.
Petite question : pourquoi dites vous qu'il ne pourra plus se déplacer s'il s'en sort ?

Participez au sujet "besoin de réponse pour une cirhose du foi"