Portrait de URIJC

Les actes de cybercriminalité ont touché 13.7 millions de français en 2016. Ce sont des infractions pénales commises sur les réseaux de télécommunication, en particulier Internet. Le terme couvre de multiples activités illicites : vol, fraude, escroquerie, chantage, piratage etc… la Gendarmerie s’est engagée dans la lutte contre cette nouvelle forme de criminalité. Ceci a nécessité de renforcer les structures centrales, territoriales et internationales existantes par des pôles techniques adaptés, la constitution d’un personnel formé et l’élaboration ainsi que la mise à disposition d’outils numériques performants. Le crime numérique étant protéiforme et sans frontières, il était aussi primordial de développer les relations avec de multiples acteurs combattant aussi ces activités criminelles, qu’ils soient publics (Police Nationale, Interpol, Europol) ou privés (associations des victimes, Office International de Répression Contre la Cybercriminalité, centres de recherches, etc.). Cette collaboration s’effectue au niveau national et international. La réussite de la montée en puissance de ces Unités de Renseignements et d’Investigations Judiciaires en Cybercriminalité (U R I J C) conditionne grandement la capacité générale de ces dernières en matière de cybercriminalité, à remplir avec efficacité et synergie leur mission à tous les échelons. Tout ceci a été possible grâce aux nombreuses victimes qui ont porté plainte et qui ont collaboré activement aves ces unités afin que ces cybercriminels soient mis hors d’état de nuire. Nous exhortons tous ceux qui ont été victimes de bien vouloir contacter ces unités à ces différentes adresses afin de contribuer à l’éradication de ce fléau.

Adresses mails :

/

Participez au sujet "AVIS AUX INTERNAUTES"

Les textes que vous publiez via ce formulaire sont accessible à tous, et sont susceptibles de constituer des données sensibles. Soyez en conscient lorsque vous rédigez vos messages : vous êtes responsable des informations personnelles que vous divulguez.

Articles à lire concernant "AVIS AUX INTERNAUTES"

  • ... ou indice de corpulence, se calcule de la façon suivante : poids / taille² C’est-à-dire : Poids (en kg) divisé par [taille (en m) ... (trop volumineuse). Chez certaines personnes, la perte de taille ne s'accompagne pas d'une perte de poids. Ceci s'explique par ...
  • ... rougeur suivie de douleurs, d'oedème, de desquamation (perte de minuscules lambeaux de peau) et de phlyctènes (ampoules plus ou moins ... liquide (déshydratation). D'obésité (rapport entre le poids et la surface corporelle élevée). D'une insuffisance de ...
  • ... Il s'agit d'une dégénérescence des neurones avec perte de connexion des synapses, des dépôts de substance amyloïde sous la ... les examens dentaires réguliers et la surveillance du poids sont, à l'instar de l'adaptation de l'alimentation, très importants à ...
  • ... L'anorexie (absence d'appétit ou perte d'appétit) du nourrisson est un des motifs de consultation le plus ... présente une rupture de la courbe de croissance et du poids. L'enfant se met à vomir il refuse les biberons et le fait de le forcer ...
  • ... L'amaigrissement (en anglais émaciation), est une perte de poids, quelle qu’elle soit supérieure à 5 % du poids corporel habituel, ...