Portrait de shakyna

Bonsoir,
Enfin je constate que je ne suis pas la seule à souffrir de "langue de feu" dixit Brice.
D'ailleurs j'aimerais bien entrer en contact avec lui et m'entretenir de mon problème.
J'avoue être désespérée, je souffre de ces troubles depuis 2001 et là je commence à paniquer et ne plus supporter, par moment je souhaite en finir tellement c'est insupportable.
Comme le décrit Brice je souffre d'hypersalivation et ma langue est irritée sur tout le bord gauche.
Moi aussi j'ai consulté, stomato, dentiste, psy, accupuncteur...
Tous sont unanimes c'est nerveux. Ils me disent prenez vos tranquillisants et cela passera.
Mais moi je n'en peux plus, il doit bien avoir une solution.
Je vous en prie aidez-moi, vous êtes mon seul espoir à ce jour. Ma vie ne tiens plus quà un fil.

Portrait de shakyna
J'aime 0

Personne pour me répondre ? Même un petit mot gentil, réconfortant, rien ?

Portrait de Protecteur
J'aime 0

Bonsoir,

Tout d'abord, quelques informations générales:

- Ce type de maladie (inflammation de la langue / glossite) n'est pas rare. Elle touche environ 3% de la population mondiale, soit une estimation de 180 millions de personnes à travers le monde. Donc, non, tu n'es pas seule :). D'ailleurs, je suis moi-même dans cet état depuis 2001 également.

- Une glossite est une affection *bénigne*. Il n'y a donc aucune raison de s'alarmer. Tu dois sûrement le savoir déjà, mais il est toujours bon de rappeler que ce n'est pas grave du tout.

Ensuite, j'ai besoin de précisions pour pouvoir t'aider :

1/ Tu as consulté beaucoup de spécialistes : Qu'ont-ils diagnostiqué précisément? Quel est le nom exact de ta pathologie ?

2/ Tu souffres d'hypersalivation : Y'a-t-il un moment dans la journée (par exemple, le matin, au lever) où cette hypersalivation se manifeste plus vivement ?

3/ Ta langue est irritée sur tout le bord gauche : le caractère très local de ton inflammation dénote possiblement d'un phénomène de Koebner, c'est-à-dire une irritation dûe à un traumatisme constant, par exemple le frottement d'une dent mal alignée contre la langue. Il se peut également que ce soit la conséquence d'une allergie au mercure. As-tu des amalgames dentaires dans les environs ?

Portrait de shakyna
J'aime 0

Bonsoir Protecteur,
Enfin une réponse à monmessage, je commençais à désespérer.
Je vais essayer de répondre à tes questions mais je pense que je ne vais pas d'éclairer beaucoup.

1/ Oui j'ai consulté : dermato dans un hopital parisien, à l'origine le mal débutait et elle n'a pratiquement rien trouvé : remède bain de bouche sans alcool et c'est tout.

2/ Othorino : examen plus approfondi avec écho de la glande salivaire gauche, (certaines fois j'ai mal jusque dans l'oreille et sous la machoire) d'où cette écho qui n'a rien révélé.

3/ Accupuncteur : traitement d'environ 6 à 8 mois sans grand succès + prise de médicaments homéopathiques (idem pour les effets).

4/ Psychiatre : dépressive depuis 2001 avec tout ce que cela comporte (anti-dépresseurs, anxiolytiques, somnifères..... pas d'amélioration). Enfin les anxyolitiques agissent environ 1 ou 2 heures et encore. Surtout que j'en prends depuis cette date et tout le monde me dit qu'au bout de quelques mois les effets deviennent nuls.
Par mon psy j'ai même eu droit au chapitre des sentiments refoulés, de la culpabilité, colère...
Selon lui tout ce que je n'exprime (la langue étant un moyen de communication) pas se pose sur ma langue. Pour ma part je n'y crois pas.

4/ Généraliste : alors là le néant personne ne connait et ne s'intéresse à ce problème.

5/ Stomatologue : Biopsie : normale. Mais maintenant il souhaite me faire un prélèvement. J'ai un peu peur car il m'a dit qu'il enlevait un bout et que j'avais des fils résorbables bien sûr, et que je serais génée pendant quelques temps et que j'aurais mal. Donc je repousse. Mais est-ce bien ?

6/ Dentiste : Par force j'avais un appareil dentaire de 4 dents (molaires) que j'ai enlevé à l'origine du mal et ensuite ma machoire ayant bougé, impossible de la remettre. D'ailleurs je suis toujours sans, par peur d'avoir encore plus mal.
J'ai même eu une dent arrachée (en haut à gauche (soit disant elle se déchaussait un peu et elle aurait pu être la cause).
Pas d'amélioration.
En revanche toujours concernant mes dents ; en bas à gauche j'ai l'impression du fait que je n'ai plus d'appareil que ma première molaire avance lègèrement à l'intérieur, mais ma dentiste à l'époque n'a pas prété attention à ça.
Pour ce qui est du mercure je n'ai qu'une dent plombée et c'est à droite.

Mais selon moi j'ai l'impression d'avoir un tic involontaire bien sûr, et parfois par la nervosité là encore c'est une impression ma langue bouge toute seule.
C'est très difficile à contrôler.
En revanche j'ai remarqué que lorsque je suis très attentive et mon esprit acptivé (ce qui est rare) je ne ressens pratiquement rien, voire rien. Qu'en penser ?

Pathologie : Si j'ai bonne mémoire, toujours pareil étant tellement anxieuse, stressée et peur de la maladie, je suis dans un état second quand je suis en consultation. Il me semble qu'il m'a été dit que j'avais une glossodynie sans plus d'explications. Hormis qu'étant en dépression c'était un symptôme quasimment normal et qu'il partirait comme il est venu. Mais depuis 2001 c'est long.

En revanche est-ce que cela peut provenir de certains aliments, plantes....
Là encore c'est mon raisonnement, mais comme par hasard tout est apparu quand j'ai consommé
- pas mal de chocolat "light" pas forcément bon à la santé, j'en conviens
- du café/chocolat en poudre (pub télé = cappuccino...)
- millepertuis (soit-disant réputé pour la dépression)

- plantes : bourrache, onagre

- vitamines du groupe B (je perds mes cheveux et mon dermato me l'avait donne pour ça et les ongles cassants)

Voilà pour un début. C'est très difficile de faire court. Je m'en excuse sincèrement. Mais j'ai tellement besoin de parler à quelqu'un, je me sens si seule.
Même mon entourage commence à en avoir marre. Je pleure très souvent, suis irritable et j'ai perdu le goût des choses simples de la vie. D'ailleurs j'ai l'impression que m'a vie s'est arrêtée depuis 2001.

Ah oui la salivation : pas de moment précis (sauf peut être en cas d'anxiété ou angoisse, mais à vérifier, c'est tellement devenu habituel que je n'ai plus de repères.
D'autant que le fait d'essayer de ne plus y penser, fatalement le processus inverse se déclenche.

Tu me dire souffrir toi aussi depûis 2001, mais quels sont tes symtômes et où en est-tu ? As-tu une légère amélioration ? Que fait-tu comme traitement ? Qui consultes-tu ?

Je te souhaite bon courage pour la lectuer et merci pour ta réponse que j'attends avec impatience.
Demain, donc lundi 15 je retourne voir mon généraliste pour voir une fois de plus ce qu'elle en pense, je souffre de trop. Mais j'ai peur une fois de plus que ce soit un coup d'épée dans l'eau.

Portrait de Protecteur
J'aime 0

Ta réponse m'a légèrement éclairé sur ta situation. Je vais répondre de manière successive à quelques-unes de tes interrogations (note : mon avis n'a, dans l'absolu, rien de médical ; pour tout doute, il vaut mieux demander l'avis d'un spécialiste) :

shakyna wrote:
4/ Psychiatre : dépressive depuis 2001 avec tout ce que cela comporte (anti-dépresseurs, anxiolytiques, somnifères..... pas d'amélioration). Enfin les anxyolitiques agissent environ 1 ou 2 heures et encore. Surtout que j'en prends depuis cette date et tout le monde me dit qu'au bout de quelques mois les effets deviennent nuls.

Effectivement, les anxiolitiques sont en général prescrits à cout terme, mais certains problèmes physiques chroniques (comme ta glossodynie) peuvent justifier une prise à long terme.

shakyna wrote:
5/ Stomatologue : Biopsie : normale. Mais maintenant il souhaite me faire un prélèvement. J'ai un peu peur car il m'a dit qu'il enlevait un bout et que j'avais des fils résorbables bien sûr, et que je serais génée pendant quelques temps et que j'aurais mal. Donc je repousse. Mais est-ce bien ?

Lorsque tu parles de biopsie, fais-tu référence à une analyse de ta salive ?
A mon avis, un prélèvement de tissus n'est pas nécessaire, mais tu devrais demander l'avis à d'autres spécialistes, ton mèdecin généraliste ou ton psychiatre.

shakyna wrote:
En revanche j'ai remarqué que lorsque je suis très attentive et mon esprit acptivé (ce qui est rare) je ne ressens pratiquement rien, voire rien. Qu'en penser ?

C'est normal, car :
1/ ton attention est déviée
2/ tu ne stresses (ou déprimes) probablement pas pendant cette période.

shakyna wrote:
En revanche est-ce que cela peut provenir de certains aliments, plantes....
Là encore c'est mon raisonnement, mais comme par hasard tout est apparu quand j'ai consommé
- pas mal de chocolat "light" pas forcément bon à la santé, j'en conviens
- du café/chocolat en poudre (pub télé = cappuccino...)
- millepertuis (soit-disant réputé pour la dépression)

- plantes : bourrache, onagre

- vitamines du groupe B (je perds mes cheveux et mon dermato me l'avait donne pour ça et les ongles cassants)

Possible, mais peu probable.
En ce qui concerne les vitamines B, elles peuvent être indiquées pour certaines pathologies récurrentes, souvent d'origine psychologique (dont la chute des cheveux et la glossodynie) car elles permettent de combattre le stress et de renforcer le métabolisme.

shakyna wrote:
Tu me dire souffrir toi aussi depûis 2001, mais quels sont tes symtômes et où en est-tu ? As-tu une légère amélioration ? Que fait-tu comme traitement ? Qui consultes-tu ?

J'ai une glossite exfoliatrice marginée, probablement l'une des affections linguales dont les causes sont les plus difficiles à déterminer. Je ne ressens aucune douleur. L'état de ma langue est stable. Elle n'est pas un poids psychologique. Récemment, ayant un peu de temps libre, j'ai décidé de compléter toutes mes connaissances dans ce domaine via le web français et internationnal. Voilà une synthèse de ce que j'ai appris et analysé :

La composante psychosomatique liée à ces pathologies joue un rôle capitale. Plus précisement, l'importance que l'on accorde à cette maladie augmente d'autant ses effets néfastes.Voilà tout le paradoxe de ce type de pathologies. A tout problème médical, même bénin, il est normal de vouloir en déterminer les causes et remèdes, et de ne cesser les recherches que lorsque l'on y parvient. Or, la solution (partielle ou totale) à ces affections linguales est souvent de s'en desintéresser. Cependant, cela ne signifie pas qu'il n'existe pas de cause plus "physiques" (carences, allergies, etc..). Dans ce contexte, difficile de savoir s'il faut activement rechercher ces causes ou ne plus y penser. Dans le cas des glossodynies, il est frappant de constater l'importance des causes psychologiques lorsque l'on lit les témoignages de guérison.

Bref, l'identification de facteurs psychologiques est essentielle dans le processus de guérison et il est généralement préférable de ne pas se focaliser sur l'état de la langue, qui est, somme toute, tout à fait bénin. Je suis conscient du décalage qui existe entre l'innocuité de ce type d'affections linguales et la réelle souffrance psychologique qu'elles engendrent. Cependant, il ne faut pas que cette souffrance en cache une autre, plus profonde et plus générale.

Si tu veux discuter de problèmes plus personnels liés de près ou de loin à ta glossodynie tu peux m'envoyer un mail via ce site.

Portrait de shakyna
J'aime 0

Bonjour,
j'avais totalement oublié que j'avais posté ce message concernant mon problème qui subsiste toujours et qui a même empiré depuis tout ce temps.
J'aimerai vraiment dialoguer avec toi, mais aujourd'hui avec le changement d'heure je suis très en retard et de plus je suis toujours à la recherche de vidéos concernant la relaxation, la méditation, en bref certaines pratiques qui pourraient peut-être m'aider à m'en sortir car le cercle devient infernal.
Hier soir par exemple j'étais tellement mal que je n'ai pu uniquement manger de la soupe et de la compote.
Je n'en peux plus.
Si tu es toujours d'accord et toujours présent sur ce site que j'avais oublié tellement je suis enfermé dans ma bulle, pourrai-je revernir parler avec toi et si tu le peux me donner des conseils ?
Je te remercie et j'espère de tout cœur à bientôt ?

Portrait de glosso70
J'aime 0

Bonjour, je souffre également de glossodynie. C'est apparu suite à une forte anxiété et insomnie et la prise d'antidépresseur et anxiolytique. Selon mon stomatologue et mon dentiste, ce sont ces médicaments qui ont causé ce problème. En effet, ils agissent sur le fonctionnement salivaire...

Portrait de anonymous
J'aime 0

j'ai moi aussi une glossodynie depuis le mois de mars 2006,alors que je me suis faite arrachée deux dents . Depuis c'est l'enfer, j'ai fait toutes les démarches ,comme vous afin de savoir ce qui pouvait me calmer mes brûlures;
Une biopsie des glandes salivaire a révélé une légère infection des glandes et poiur cela on me donne de la pilocarpine, dont j'augmente la dose tous les 15 jours. De plus on m'a dit que j'étais dépressive (et pour cause!) alors j'ai des anti dépresseurs ,desanxiolytiques, je vais voir un psy car quanje dis qu'avant cette maladie je n'étais pas dépressive, on me répond que ce doit être une dépression cachée qui date déjà depuis un certain temps!
Bref, avec tout cela mon généraliste m'a donné un anti douleur qui pour l'instant me soulage un peu mes brûlures, ce sont des gélules de lyrica .Mais je suis trés fatiguée et cette nuit j'ai fait une crise de systit aigüe avec pertes de sang, comme quand on a ses régles ( j'ai 56 ans)

Portrait de maclai52
J'aime 0

Bonjour
Je viens de lire votre message. Vos symptômes ressemblent étrangement aux miens. J'aimerais savoir si en plus vous avez une changement de goût dans votre bouche. Moi, j'ai un goût salé ce qui provoque que les aliments perdent de leur saveur. Si vous pourviez me répondre je l'apprécierais. Mon site est maclai52 goût salé ORL.

Participez au sujet "Au secour - Aidez-moi ! ! !"