Portrait de MANOU13

Maman est atteinte de la maladie d'alzheimer. Lors d'une admission temporaire en maison de retraite, le médecin de l'EHPA lui a prescrit equanil 400 en association avec loxapac (posologie illisible sur l'ordonnance). Bien entendu, ils ne m'ont absolument pas averti au préalable. Après 15 jours de ce traitement, ma mère présente des tremblements incontrolables de la machoire inférieure et ne parvient plus à boire sans renverser l'essentiel du contenu du verre. J'ai immédiatement téléphoné à son neurologue pour avoir un RV mais je n'ai pas pu obtenir de RV avant 10 jours. J'ai arrêté le traitement prescrit par l'EHPA mais le tremblement n'a pas cessé. D'après les informations que j'ai pu obtenir, le tremblement de la machoire inférieure a débuté 1 semaine après le début du traitement. Il n'y a eu aucune prise de sang. Pour couronner le tout ma mère est atteinte d'un glaucome : j'ai cru comprendre que l'administration de loxapac est déconseillé en cas de glaucome.
Ma mère, comme beaucoup de personnes souffrant d'lzheimer, se lève la nuit et a tendance à déambuler en cherchant quelqu'un mais elle n'a jamais présenté de troubles de la personnalité, ni d'hallucinations. N'existe t'il pas des traitements qui permettent aux personnes atteintes de cette maladie de passer des nuits complètes sans les assomer à coup de neuroloptiques présentant de tels effets secondaires?
Ces tremblements devraient ils cesser à l'arrêt du traitement et si oui, au bout de combien de temps? Quels sont les risques à poursuivre le traitement prescrit par l'EHPA?

Participez au sujet "Association loxapac et equanil pour malade alzheimer et glaucome"