Portrait de tonton jp

Bonjour,

Il y a deux différentes façons d'arrêter de fumer, il y a ceux qui veulent arrêter et ceux qui arrives.

Voilà mon cas :

J'ai 48 ans, j'ai commencé à fumer à l'âge de treize ans, pour faire comme les autres (c'est toujours pour faire comme les autres)

Au début c'était des cigarettes légères, puis par accoutumance, c'est devenu des cigarettes normales et pour faire voir qu'on est un dur, on fumes des cigarettes sans filtres, ça fais viril !

Après de nombreuses années malgré les rappels de santé publique sur les méfaits du tabac sur la santé, on ne crois pas que ça vas nous toucher.

J'ai commencer à arrêter de fumer au début des années 1990, avec les fameux patchs antitoxique, ça dures quatre jour et c'est reparti de plus belle, comme un régime alimentaire on perd dix kilos, on en reprends quinze, l'effet boule de neige, je suis passé de un paquet et demi par jour à trois paquets par jour, blondes, brunes mélange de toute sorte de tabacs.

Décidément il fallait absolument que je stoppe ce fléau, en 2004 j'ai récolté une apnée du sommeil qui perdure, j'ai rencontré un médecin qui m'a proposé de prendre un médicament pour m'aider à arrêter, il m' a prescris XXXXx, au début je n'y croyais pas trop, il m'a dit qu'il fallait en prendre deux par jour en intervalle de huit heure tout en continuant de fumer, que je la jetterais moi même.

Mon traitement à débuté le 25 avril 2005, le 30 avril au matin après mon café, j'ai allumé ma cigarette, c'était une véritable infection, je l'ai jetée, puis j'en ai rallumée une autre dix minutes après, identique à la première, la fumée ne pouvais plus passer.

J'ai essayer en fin de journée, je n'ai pas pu respirer cette odeur nauséabonde ???

En six jours seulement j'avais réussi.
Au bout d'un mois, J'ai revu le médecin, il m'a dit que pour être sûr de ne plus reprendre, qu'il fallait que je continue le traitement en respectant la prise du médicament pendant un mois.

Aujourd'hui ça fais cinquante quatre mois que je me sens enfin libre, plus besoin de courir après un bureau de tabac, une santé qui respire le propre, les vêtements qui ne sente plus ce tabac froid, j'ai retrouvé du gout aux aliments, mon odorat c'est développé à tel point que j'arrive à sentir l'odeur du tabac extérieur dans ma voiture vitre fermée, que je fuis dès son approche.

Évidemment nous sommes tous différents, cette molécule peut agir de différente façon sur l'organisme, parlez en à votre médecin, lui seul pourras vous aider, comme mon médecin l'a fait.

Je souhaite bonne chance à tout ceux, celles qui veulent arrêter, il n'est jamais trop tard pour y arriver, l'important pour moi, c'était d'arrêter de jeter l'argent en fumée, de nourrir l'état gracieusement et de pouvoir augmenter mon espérance de vie.

C'est fait !

Bien à vous tous.

tonton jp

Portrait de Christiane59
J'aime 0

Bonjour

Avant d'arrêter vraiment de fumer, il est démontré qu'une personne arrêtera plusieurs fois et reprendra avant de pouvoir définitivement stopper.
Donc ne pas se désespérer si on rechute, cela n'est pas vraiment un échec. Ce sera sûrement pour la prochaine fois.

Cela dit attention un fumeur c'est comme un alcoolique, ce n'est pas parce qu'il ne s'intoxique plus qu'il n'est plus fumeur.
Il est et reste fumeur. D'où les habituelles rechutes.
De plus une observation a été aussi faite que les moments où il faut le plus résister et pendant lesquels il y a rechute c'est 3 jours, 3 semaines, 3 mois, 3 ans.

Et le meilleur arrêt du tabac c'est celui qui se fait associé à une vraie volonté d'arrêter et pas parce que les proches le demandent ou parce que comme certains l'ont fait dernièrement, parce que ça fait bien de dire qu'on arrête.
On arrête pour soi, parce que vraiment on le veut, sans quoi c'est voué à l'échec.

Et cela dit on peut arrêter sans rien prendre pour remplacer.
Les personnes qui se font aider, ont souvent une rechute à l'arrêt de ce qui les a aidé.

Cela dit j'ai supprimé le nom du médicament que vous citez puisque vous ne citez que lui et que cela peut alors être prit pour de la publicité.
Et nous ne pouvons pas nous permettre de mettre en avant un produit plus qu'un autre.
Et puis surtout que ce traitement est soumis à ordonnance en France et donc cela signifie qu'il ne peut être prit que sous surveillance médicale. Or il y a le danger de la vente par le net.

Portrait de safa.krifa.18
J'aime 0

est ce qui il y a un médicament qui aide à quitter le tabac????

Portrait de annertete
J'aime 0

Pilule pour arrêter de fumer - www.hespac.com/tabacfr.htm Bonjour, 17ème jour sans tabac et pas peu fière... Yes !!!! Toujours sous Nicorix et tjrs pas d'effet réellement indésirables mise à part mes nuits un peu plus courtes, donc tout va bien. Je me rends compte au jour d'aujourd'hui que c'est le 1er pas qui coûte vraiment... Si j'avais compris avant les bénéfices retirés avec l'arrêt de cette satané clope, j'aurais fait cette démarche bien avant... Que de temps perdu... Motivée, motivée, on reste motivée !!!! Bon courage aux futurs ex-fumeurs et bravo aux ex-fumeurs.

Portrait de tonton jp
J'aime 0

Bonjour,

Je ne fais pas de publicité, je livre juste le nom d'un médicament qui m'a aidé plus qu' un entretien psychologique auprès d'un toxicologue.

Ce n'est pas une mauvaise intention de dire qu'on arrives à combattre ce fléau, qui provoque 65000 morts par an en France, plus de 4 millions de morts dans le monde,.

Ça n'empêche pas le gouvernement d'augmenter le prix du tabac en prenant 80% de commission au passage ?

Ceci dit un forum reste une liberté d'expressions, vouloir arrêter de fumer, vouloir perdre du poids relève plus de la volonté que de charabias....

Bien à vous

tonton jp

Portrait de Christiane59
J'aime 0

Bonjour,

Je sais que ce n'est pas une mauvaise intention de votre part mais nous, nous avons des règles de déontologie à respecter.

Un forum est un espace d'expressions certes mais qui a des règles aussi.
Voir : http://www.vulgaris-medical.com/forum/regles.html
Dont :

Quote:
...........et par conséquent ne peuvent pas être tenus pour responsables. Vous consentez à ne pas poster de messages injurieux, obscènes, vulgaires, diffamatoires, menaçants, sexuels ou tout autre message qui violerait les lois applicables............ Vous êtes d'accord sur le fait que le webmestre, l'administrateur et les modérateurs de ce forum ont le droit de supprimer, éditer, déplacer ou verrouiller n'importe quel sujet de discussion à tout moment..

Règles donc que tout internaute qui s'inscrit sur le site, accepte lors de son inscription.
Certains sites ne sont pas modérés c'est leur choix.

Portrait de Fred1584
J'aime 0

Pour ma part j'en suis à mon deuxième arrêt depuis maintenant 3 mois. J'ai fait une rechute après 2 années d'arrêt. La première fois j'ai arrêté avec des patchs. La deuxième avec rien, juste la volonté, mais encore mieux que la volonté j'avais le vrai dégoût du tabac. Durant mon premier arrêt de deux ans, j'avais envie de fumer en permanence, et là au deuxième arrêt je n'y pense même pas. J'en oublie la journée que étais fumeur. cela parait assez incroyable. Pour la conso avant le premier arrêt c'etait 2 paquets par jour et avant le deuxième arrêt j'en fumais 15 par jour. J'ai repris une activité physique régulière (footing +VTT) 4 à 5 heures par semaine. J'ai réussi à perdre 2 kg en trois mois d'arrêt, en mangeant pareil. Je suis HEUREUX

Portrait de Christiane59
J'aime 0

Bonjour,

Super !
C'est vrai que si le dégoût du tabac est là on va mieux pour arrêter.

C'est vraiment à chacun SON moment, et SA technique pour y arriver.

Bonne continuation à vous.

Portrait de Fred1584
J'aime 0

110 jours demain et tout va bien. Une petite envie à nouvel an mais qui a passé en 3 mn. Par contre j'ai d'énormes soucis de remontées gastriques acide depuis l'arrêt. Qui a eu ça ?

Portrait de RV02
J'aime 0

Bonjour à tous, je me prénomme Laurent et j’habite dans l’Aisne (02).
Je viens sur ce forum pour apporter mon témoignage concernant mes diverses tentatives pour arrêter de fumer.
Cela fait cinq ans au mois de janvier que la cigarette et moi sommes séparées, et il m’a fallu 3 tentatives pour gagner le combat.
Il y a 10 ans je fumais un paquet et demi de gitanes sans filtres et ma décision de me séparer de cette drogue fut l’apparition de temps en temps de douleurs dans la partie haute du dos et aussi mais de plus en plus fréquemment de sortes de malaises frisant la perte de conscience.
Je pense que ces malaises étaient du a un surplus de nicotine.
C’est la que je me suis retrouvé devant un problème [comment arrêter de fumer et avec qu’elle aide], car dans mon cas il m’était impossible d’arrêter d’un seul coup du jour au lendemain.
A ma première tentative j’avais choisi les gommes et il est vrai que cela a été dur et contraignant de mâcher ces gommes au gout horrible et qui mettaient à contribution ma mâchoire, mais bon l’essentiel c’est d’être motivé.
Après plusieurs semaines et beaucoup de gommes j’étais arrivé à me débarrasser du tabac.
Malheureusement cela ne dura que deux ans et hélas j’ais rechuté.
Après plusieurs mois je décidais à nouveau d’arrêter avec l’aide de patchs et la par rapport au gommes cela fut moins contraignant car il suffit de se coller un patch tous les matins pour qu’il nous diffuse lentement de la nicotine dans le corps.
Le problème, c’est qu’il faut au moins trois mois avec des dosages de moins en moins importants pour réussir et que moi j’ai commencé un mois avant de partir en vacance a la mer. Ce que je n’avais pas pensé c’est que pour se baigner ou se dorer au soleil un patch ce n’est pas vraiment pratique, donc je l’ais enlevé.
Une semaine âpres je refumai.
Je me suis rendu compte que c’était plus facile de reprendre que d’arrêter mais je me suis dit que je n’avais perdu que des batailles pas la guerre.
J’ais essayer aussi la méthode du ralentissement en tentant d’éliminer une cigarette jour après jour mais je ne crois pas que cette méthode était faite pour moi.
Etais-je condamné à me détruire la santé a cause de cette drogue douce ?
Plusieurs mois plus tard un ami me parla d’une méthode qui l’avait aidé à arrêter
de fumer (pour lui cela faisait 6 ans qu’il s’était séparé de la cigarette).
Je me suis empressé de lui demander des informations sur cette méthode et
Il m’expliqua que c’était basé sur le subliminal.
Je me suis presque mis à rire car je suis très septique envers ses méthodes miracles,
Mais ma curiosité l’emportât et je lui ais demandé de me raconter son expérience.
Il m’avait convaincu mais cependant une question me tracassait sur le sérieux de cette méthode :
Et si cela ne fonctionnait pas ?.
Il me dit que cette méthode était 100% garantie et qu’en cas d’échec il suffisait de demander le remboursement.
Je me suis dit, qu’est-ce que j’ais à perdre……rien, je lui ai alors demandé l’adresse ou se procurer la méthode.
A cette adresse il est expliqué que l’on peut arrêter de fumer en 9 jours
Sans médicaments et sans s’en apercevoir.
Dès la réception de la méthode j’ai commencé à écouter les enregistrements et
après trois ou quatre jours je me suis aperçu que je fumais beaucoup moins et
que surtout je n’étais pas en état de manque comme dans mes précédentes tentatives.
Au fil des jours je me suis retrouvé dans la situation ou je n’avais plus envie de fumer et cela ne me manquait même pas.
Cela fait 5 ans que je ne fume plus et je peu vous dire que c’est une renaissance
au point de vue forme et santé.
La méthode subliminale a été la meilleure pour moi par rapport a mes
autres tentatives car c’est la moins contraignante.
Le seul reproche que je peux faire c’est qu’il m’a fallu 12 jours pour arrêter et pas 9 comme annoncé dans la page de vente, mais le principal c’est le résultat et je suis content d’avoir gagné cette guerre.
Ne vous décourager pas et persévérer et vous verrez que cela vaut vraiment le coup de se débarrasser de ce poison qui vous consume a petits feux.
J’espère que ce témoignage aidera beaucoup de personnes à franchir le pas et de dire une bonne fois pour toute « c’est décidé j’arrête «.
Donc pour les gommes et les patchs vous les trouverez en pharmacie, quand à la méthode subliminale c’est à cette adresse :

J’espère vous avoir aidé, car tous problèmes a une solution.
Merci pour le temps que vous avez pris pour me lire.
Amicalement,
Laurent

PS : il y a quelques mois j’étais déjà passé sur ce forum et y avait trouvé plein de conseils intéressants et aussi beaucoup de détresse, c’est pour cela que je vous apporte mon aide avec mon témoignage.

Portrait de zuzidart
J'aime 0

CHERS VOUS TOUS, voila 23 ans que j'ai arrêté de fumer, SANS rien prendre, ( fumé 1 paquet par jour pendant 11 ans ) mais il faut choisir le moment et avoir la volonté réelle d'arrêter
pour vous dire, que cette saleté vous tient, malgré mes 23 ans d'arrêt, parfois mais une fraction de seconde , j'ai envie de fumer une cigarette, je pense réellement, que 1° avoir la volonté réelle d'arrêter
2° choisir le bon moment, comme pendant une maladie passagère
3° ne pas rester surtout au début, dans une pièce avec des fumeurs en train de fumer.
4° être de plus en plus positif à chaque jour qui passe sans cette saleté et être fière de vous.
croyez-moi SANS AUCUN médicament (et pourtant, comme tout à chacun j'ai eu de graves malheurs dans ma vie) vous êtes à même d'arrêter mais il faut vraiment le vouloir pour y arriver, vous le pouvez puisque j'ai bien arrivé, mais je comprends c'est très très difficile , pour vous dire, j'ai déjà vu des personnes qui avaient le cancer du poumon et continuer à fumer .....
alors , attendez-vous d'arrêter quand vous en serez la ????????
MOI, j'aimais trop la vie pour me la pourrir ( je commençais à tousser ) et surtout en plus de me la diminuer pour ne pas arrêter cette saleté, et vous avez remarquez je n'ai pas parlé d'argent dépensé par mois pour faire de la fumée, il y a deux sortes de malades ceux qui n'en peuvent absolument pas et ceux là je les plains de tout mon coeur mais pas ceux qui le sont en connaissance de cause, et c'est ceux là qui m'énerve. bien à vous tous le monde aussi bien ceux qui m'aurons donné raison que les autres à qui je souhaite de toute façon bonne chance, et si vous n'arrivez vraiment pas faites-vous aider par un médecin spécialisé.

Portrait de ninette082
J'aime 0

moi j'ai arrêté subitement il y a 25 ans et après une très longue période j'ai retapé dedans mais sans jamais dépassé et reprendre mes anciennes habitudes
j'ai essayé lors de petites rechutes la méthodes de suppression - 1 par jour et ça marche qd je suis motivée
j'ai tjrs l'envie à l'occasion mais elle ne m'habite plus
par contre mon fils de 15 ans commence à fumer alors que ma fille de 19 ans n'y touche pas

Portrait de coliera4
J'aime 0

Bonjour à tous, je m’appelle Coralie et je suis de Nantes.
Il y a quelque temps, je suis passée sur ce forum pour comprendre comment sortir de mes problèmes de tabac.
Je me suis décidée à acheter le livre dont parle Isabelle un peu plus haut et je dois dire qu’il est vraiment excellent. Je ne fume plus depuis 3 mois ! Et je n’ai pas envie de reprendre ! Merci, Isabelle, pour ton aide et surtout un grand merci à Thierry Martin, l’auteur du livre pour ses astuces et ses conseils vraiment efficaces !!!

Encore merci à ce forum pour tous ceux et celles qui veulent arrêter de fumer !
Bonne journée à tous !
Coralie

Portrait de javo
J'aime 0

Bonjour,
Pour l'arrêt du tabac j'avais essayé différentes méthodes, le fameux livre, le champix et même l'acuponcture.
J'ai échoué à chaque fois. Je me suis mise à la cigarette électronique depuis bientôt six mois, et je ne fume plus du tout aujourd'hui. C'est une méthode douce pour arrêter le tabac et je ne regrette pas mon achat :
PAS DE LIEN COMMERCIAL SVP
Je vous encourage à essayer si comme moi vous rencontrez des difficultés.

Portrait de BenBrata
J'aime 0

Bonjour à tous,
Je viens partager avec vous mon expérience de l’arrêt du tabac.
Je fumais 15 cigarette par jours et suite à un décès dans ma famille du au tabac j'ai pris la décision d’arrêter de fumer, j'ai donc essayé plusieurs méthode donc les patchs, les gommes à mâcher mais aucune de ces solutions n'a fonctionné pour moi.
J'avais entendu parlée de la cigarette électronique alors je me suis rendu sur un site spécialisé (Neovapo) et je me suis lancé, j'ai acheté une cigarette électronique avec des e-liquides adapté a ma consommation.
Comme Javo, je n'est pas retouché une seul cigarette depuis 4 mois, sans aucun manque. C'est une libération d’être débarassé de cette saleté de cigarette !
Je recommande donc aussi cette méthode qui pour moi à été une réussite et qui permet de réduire à son rythme.

Bon courage à tous .

Portrait de AmandesGrillees
J'aime 0

Bonjour,
Entre les médicaments et les cigarettes électroniques, pourquoi ne pas parler de la musiques subliminales. J'ai acheté un pack comportant des messages subliminaux et je n'ai plus envie d'y remettre le bout des lèvres.

Portrait de david78140
J'aime 0

Bonjour,
Cela fait 3 semaines que j'ai arrêté de fumer. La solution est mentale, j'ai arrêter car c'est m'a volonté et je pratique des activités sportives en dehors de mon travail. Le fait de ne pas s'ennuyer permet au cerveau d'oublier la cigarette progressivement. Maintenant le fait de sentir l'odeur de cigarette me dégoûte.

Portrait de jeancarlos2314
J'aime 0

Les pilules zéro nicotine sont conçus pour ceux qui sont prêts à cesser de fumer. Avec son mélange unique d'ingrédients à base de plantes, zéro nicotine vous offre une nouvelle aide dans la lutte contre la dépendance à la nicotine. Acheter ici overthecounterstore.com/order-zero-nicotine-online-fr.html ceci est une excellente pharmacie!

Portrait de urticanthrope
J'aime 0

Le bonjour Tonon JP et bravo pour votre victoire (rares sont ceux/celles qui y parviennent je pense) ! Je ne suis nullement fumeur et jamais ne l'ai été, or je me permets (si ça ne dérange pas) de lâcher ici petit commentaire pour témoigner du parcours de ma défunte mère (qui n'est pas morte du tabac, je précise) car je le trouve particulièrement héroique également, bien que déjà daté, aussi parce que je lui dois bien ça (grâce à son tabagisme durant la grossesse -- elle fumait quand j'étais dans son ventre : 2 à 3 paquets par jour -- je lui dois cet écoeurement à vie de l'odeur (et du goût, j'ai quand-même essayé ^^), qui m'aura épargné cette terrible tentation hélas si répandue, bien que je lui doive aussi mes allergies à vie, possiblement...). Revenons à elle, voici en quelques lignes :

Sa première décennie s'est déroulée pendant toute mon enfance (années 70), car elle a vite pris conscience qu'elle m'avait intoxiqué durant 9 mois et était du métier pour le comble (sage-femme). C'est là qu'elle a le plus souffert de ce combat acharné, qu'elle a continuellement compensé par l'alimentation et, inutile de le préciser, tout ce qui est sucré centralement mais pas que, laitages bien gras aussi comme les fromages et autres gourmandises peu nutritives. Il y a ''se faire plaisir'' et ''compenser'', il faut les distinguer. Se faire plaisir par excès ponctuels, même répétés ou occasionnels, est toujours assez facile à rectifier, bien que ce soit de la gourmandise aussi mais compenser est un remplacement de drogue par une autre (si on prend le mot ''drogue'' dans son sens littéral : dépendance avec effets secondaires toxiques voire mortels). Il s'agissait pour elle de pure compensation, qui fonctionnait certes pour résister au tabac mais à quel prix... au prix d'une obésité qui est vite devenue son second fléau de santé et pas des moindres puisque trainé toute sa vie durant ou presque.

Venons-en maintenant à sa seconde période (mon adolescence - années 80). A l'époque les régimes dit ''efficaces'' ou ''reconnus'' ne couraient pas les rues et internet n'était pas encore arrivé en France, elle a donc eu droit au fameux de la période, le dit ''Watt Watcher'' (pardon pour l'orthographe, j'ignore comment s'écrit ce truc), puis un autre du même genre en moins sévère un peu plus tard, histoire d'assouplir les contraintes. Ces régimes ont plutôt bien fonctionné sur elle, mais inutile de dire que réduire la compensation (aliments) n'aide pas à résister à la 1ère drogue (tabac) qui venait lui chatouiller les narines chaque fois qu'une amie (encore fumeuse) venait lui rendre visite ou inversement. Tenté par l'odeur donc, pourtant elle n'aura jamais cédé, tout en continuant son régime alimentaire, mais évidemment façon yoyo (en craquant plus ou moins souvent). C'est là que je dois dire que le contexte familial ou quotidien du fumeur qui essaye d'arrêter est ESSENTIEL. Quiconque perdure dans le stress, la déprime, les conflits relationnels ou toute autre perturbation existentielle majeure ne pourra, je pense, jamais remporter cette si difficile victoire. L'équilibre émotionnel et plus globalement psychologique est une des clefs de voûte (de soutien) pour y parvenir, je dirais. J'en fus le témoin et c'est pourquoi je pense pouvoir l'affirmer...

Elle aura donc compensé avec de plus en plus de modération dans sa seconde décennie grâce au régime ET au contexte familial encore positif à cette période, ainsi que professionnel (qu'elle a eu l'intelligence ET la possibilité de modifier). Mais hélas les choses se sont assez vite gâtées pour elle dans sa 3eme période (années 90) et ceci de manière exponentielle. C'est là que j'ai vraiment réalisé l'importance du contexte quotidien pour une victoire sur la drogue (et quelle qu'elle soit je pense). Je n'entrerai pas dans ce détail-ci qui est trop personnel, mais pour aller à l'essentiel je dirai qu'elle a replongé dans la compensation alimentaire vitesse GRAND V avec arrêt total de toute forme de régime. Heureusement pour elle, le tabac était déjà suffisamment loin derrière pour ne pas y replonger à la place du frigo. Ce qui aurait été un échec cuisant, à mon sens.

Venons-en à la conclusion maintenant. Ce n'est que lorsqu'elle entama un suivi psychologique assidu pour remonter de sa période quotidienne la plus difficile (années 90), ainsi que suite à la déclaration officielle d'une maladie auto-immune (mortelle je précise) qu'elle a réussi à revenir en force vers la modération alimentaire et mieux que jamais. La peur de la mort ou de la souffrance je suppose... histoire de ne pas mourir trop vite, ou de réduire les douleurs... nul ne peut juger sans avoir vécu la même chose. Je ne peux que constater et faire le rendu de mes constats.

Je crois aujourd'hui que ma mère aura fait partie des volontés les plus fortes sur ce monde et que quiconque avec un parcours quasi identique ne s'en sortirait pas nécessairement aussi bien, mais je dirai que la plupart des leçons apprises durant son parcours peuvent servir à quiconque malgré tout.

En espérant que ces informations soient utiles à qurelqu'un un jour ou l'autre. Sinon rien de grave, j'ai eu plaisir à vous les partager. Mes amitiés et surtout continuez si vous le pouvez ! Le tabac est devenu un fléau bien trop banalisé pour s'offrir le luxe d'en crever comme un chien, alors encore BRAVO et au plaisir de lire votre éventuelle réponse !

Portrait de Drukii
J'aime 0

Bonjour
je suis une grande fumeuse de puis 8 ans déjà, j'ai essaie beaucoup de méthode pour sortir de cette dépendance mais rien na marché jusqu'au jour ou j'ai essai la cigarette électronique.

Portrait de KarimB9
J'aime 0

Bonjour
Moi je suis un grand fumeur,j'ai commencé à fumées à l'âge de 20 ans. J'aimerai passer à la cigarette électronique. Quel type de cigarette électronique serait idéal.

Portrait de Benjimedi
J'aime 0

Bonjour,
Je ne suis pas fumeur mais j'aime le goût des cigarettes électroniques, est-ce une bonne idée de commencer ?

Participez au sujet "Arrêter de fumer et vouloir arrêter de fumer"

Les textes que vous publiez via ce formulaire sont accessible à tous, et sont susceptibles de constituer des données sensibles. Soyez en conscient lorsque vous rédigez vos messages : vous êtes responsable des informations personnelles que vous divulguez.

Articles à lire concernant "Arrêter de fumer et vouloir arrêter de fumer"

  • Syndrome phalloïdien ... Le syndrome phalloïdien est l'intoxication la plus grave due à l'amanite ... n'est pas un signe de toxicité de celui-ci. Le syndrome phalloïdien entraine 10 à 15% de mortalité, dont 90% dues ...
  • Syndrome de Lown-Ganong-Levine ... Le syndrome de Lown-Ganong-Levin (LGL) se caractérise par une voie accessoire qui ... l'intervalle PR  est court comme dans le syndrome de Wolff-Parkinson-White mais le complexe QRS est normal. Les patients ...
  • Syndrome de François ... Le syndrome de François, ou syndrome dyscéphalique de François, appelé également syndrome de ...
  • ... S'abonner Syndrome de Diogène ... Le syndrome de Diogène est un trouble du comportement, encore peu compris, qui ...
  • ... la muqueuse, recouvrent le palais (aphtes de Bednar). Le syndrome d'Avellis (Avellis' paralysis) décrit par l'allemand Georg Avellis ... une paralysie du nerf récurrent du même côté. Ce syndrome s'observe en présence de lésions du bulbe (atteinte du noyau ambigu) ...