Portrait de dennis40

Bonjour,

Il y a 10 jours, je consulte mon médecin traitant concernant une tension régulièrement basse (9/6) et pulsations à 60 qui m'empêche toute activité professionnelle continue. Son diagnostic : je cite "c'est les beta bloquants mais la posologie est au plus basse et ce sont des médicaments que vous aurez à vie. Il faut faire avec.."

Aujourd'hui, je consulte mon cardiologue (renommé) au CHU :
et là, en 5 mins de consultation, il me supprime carrément les beta-bloquants ainsi que d'autres médicaments.

J'avoue que je n'y comprends plus rien !! et j'ai quand même un peu la trouille des effets de cet arrêt brusque sachant que je ne fais pas d'hypertension et que la posologie est de 5mg de Détentiel/jour.

J'aimerai bien avoir l'avis d'un médecin ou cardiologue s'il y en a sur ce forum.

Merci par avance

Portrait de Christiane59
J'aime 0

Bonjour,

Les béta-bloquants peuvent et souvent être nécessaires pendant une période plus ou moins longue mais ne sont pas forcément définitif.

Vu que la tension reste basse avec un dosage très faible du traitement cela veut dire qu'il y a une amélioration considérable de la situation et donc on peut arrêter le traitement et voir comment les choses évolues.

La tachycardie, les arythmies ne sont pas idéales mais la bradycardie non plus. Donc une TA aussi basse doit être remontée avec bien entendu une surveillance régulière.

Bien cordialement
Christiane
Thyroïde en difficulté : http://thyroide-fibromyalgie.blogspot.com/ et http://christianeforumblog.free.fr/forumblog

Portrait de dennis40
J'aime 0

Merci bcp pour cette réponse rapide et précise.

En effet, tous mes résultats physio sont excellents depuis l'infarctus et les posologies sont donc basses.

Toutefois, j'avais lu plusieurs articles sur "l'effet rebond" et des choses vraiment alarmantes (risque d'infarctus, etc..) concernant l'arrêt (je lis trop) des beta bloquants. Votre réponse me rassure énormément.

Par précaution, et comme c'est la 1ère journée sans beta bloquants depuis aout dernier ; j'ai tt de même ressorti le "tensiomètre de compétition" et vais surveiller les écarts de tension et de pulsation tout au long de la journée, en particulier lors de mes exercices physiques quotidiens (vélo et marche). On ne rit pas :)

J'espère que cet arrêt de médicaments va me redonner du tonus pour retrouver un rythme de vie normal.

Merci

Portrait de dennis40
J'aime 0

Bonjour,

Pour infos, cela fait 1 semaine que j'ai arrêté les beta-bloquants.
Quelle galère !! je me sens super mal.
Ma tension, c'est un vrai yoyo .. ca varie de 9/6 à 15/8 et ce n'est pas le tensiomètre qui débloque.

Je me sens opressé à nouveau et suis obligé de ralentir tous mes exercices physiques. Sur le vélo, j'ai voulu faire mes paliers habituels, ma tension est montée à 19/9 et les pulsations à 125. Heureusement, ca revient à la normale dès que je suis au repos.

Mon médecin traitant a été très surpris de voir que les beta-bloquants avaient été supprimés sans demande de suivi.

Je n'y comprends plus rien.
Qui a raison ? le cardiologue ou mon médecin traitant ?

Portrait de Christiane59
J'aime 0

Bonjour,

En principe, on suit la prescription du spécialiste mais ce n'est pas parce qu'un médecin est spécialiste qu'il ne commet pas d'erreur.

Donc dans le doute, le mieux est de consulter un autre spécialiste et de voir ce qu'il en est.
Mais vu le yo-yo de la TA, hum il semble donc que l'arrêt du traitement ne soit pas du tout une bonne idée.

He nan je ne ris pas au sujet du vélo, car justement je me demanfais si vous aviez déjà fait un test d'effort chez le cardiologue ?
Si pas il serait plus qu'intéressant de le faire.

Les pulsations à 125 c'est pas encore le plus important et ce n'est pas excessif. Le plus gros problème est cette montée de la TA.
Les pulsations par minute normales et au repos :
- 120 chez un nourrisson
- 100 chez un enfant entre 1 et 8 ans
- 60 à 80 chez un adulte.

Il existe aussi un petit calcul tout simple à faire pour connaitre la pulsation maximum pour chacun en fonction de l'âge.
La maximale chez l'homme est de 220 et de 226 chez la femme.
Il suffit donc de retirer l'âge de ce chiffre.
Donc exemple tout simple : un homme de 30 ans = 220 - 30 = 190 pulsation/minute.
Il existe aussi le pourcentage de l'intensité de l'entraînement physique qui peut être prit en compte et calculé.

Bien cordialement
Christiane
Thyroïde en difficulté : http://thyroide-fibromyalgie.blogspot.com/ et http://christianeforumblog.free.fr/forumblog

Portrait de dennis40
J'aime 0

Merci Christiane,

Encore une réponse précise avec des éléments pour quantifier et qualifier. Avec ca, j'ai fait les petits calculs afin de définir mes limites au repos et dans l'effort.

Bien sur, j'ai subi différents tests d'efforts sous surveillance cardio et/ou kiné. Les résultats étaient toujours très satisfaisants.

Pour l'instant, je prends mon mal en patience, je surveille et note attentivement ma TA.

Si cet effet rebond persiste, je soumettrais ces résultats au cardiologue. S'il ne les intègre pas dans son diagnostic, je consulterais un autre cardiologue pour avis complémentaire.

Cordialement

Portrait de dennis40
J'aime 0

Voilà un petit bilan avec quelques mois de recul..

L'arrêt des beta-bloquants comme indiqué par mon cardiologue a donné des résultats plus que mitigés. Moi qui étais content, j'ai déchanté : Incapacité à l'effort, fatigue permanente + stress du à la peur de me faire mal à l'effort.

Comme je m'y attendais, pas d'écoute véritable de la part du généraliste et encore moins du cardiologue, verrouillé sur son diagnostic. Réponse standard "vous êtes angoissé, patientez, blabla.."

Donc, consultation d'un autre cardiologue pour croiser les avis : je passe un test d'effort, la tension s'envole. Là, les chiffres parlent et le cardio aussi : "incroyable qu'on vous ai arrêté les beta-bloquants si brutalement sans surveillance particulière.."

Résultat : on reprend les beta-bloquants (du Detentiel au Cardentiel : même molécule, je crois), mais avec un dosage à 1,25, ce qui est très faible. Et là, miracle, tout se remet dans l'ordre : ni hypertension à l'effort, ni hypotension au repos.

Mon bilan..
- 2 avis valent mieux qu'un
- La susceptibilité des spécialistes est parfois préjudiciable au patient
- Ne jamais baisser les bras devant les réticences et susceptibilités mal placées de certains médecins

Si ça peut intéresser..

Portrait de Christiane59
J'aime 0

Bonjour,

Mais vu les angoisses, les essouflements, la tension basse, la fatigue permanente,...la thyroïde a-t-elle été contrôlée ?
Car elle peut provoquer ce type de problème lorqu'elle ne travaille pas assez.

Si pas demander à faire analyser : TSH, T3L et T4L.
Si il y a des cas de maladies thyroïdiennes dans la famille les faire valoir car dans ce cas le facteur héréditaire entre en jeu et là le médecin peut difficilement refuser les examens et là du coup, il faut faire rajouter les anticorps antithyroïdiens à la prise de sang.

Quote:
Mon bilan..
- 2 avis valent mieux qu'un
- La susceptibilité des spécialistes est parfois préjudiciable au patient
- Ne jamais baisser les bras devant les réticences et susceptibilités mal placées de certains médecins

Entièrement d'accord.

Bien cordialement
Christiane
Thyroïde en difficulté : http://thyroide-fibromyalgie.blogspot.com/ et http://christianeforumblog.free.fr/forumblog

Participez au sujet "Arrêt des Beta Bloquants"