Portrait de teewee

Bonjour,

Je suis en couple depuis 1 année et mon problème c’est que tout au long de cette année, j’ai fait des crises d’anxiété assez fortes par rapport à mon ami, comme si j'avais envie de m'enfuire. Pourtant, je n’ai rien à lui reprocher. On s’entend bien, on a passablement d’intérêts communs, j’adore sa gentillesse. Mais c’est comme si le fait de le laisser entrer dans ma vie est perçu comme une menace par quelque chose en moi. Je n’arrive pas à savoir si c’est un manque de sentiment ou quelque chose qui a à voir avec des choses de mon passé que je transfert sur lui (suicide de mon père, ratés professionnels et rupture douloureuse). Cela fait maintenant plusieurs années que ce « passé » a eu lieu et j’aimerai bien avancer, mais dès que j’envisage mon avenir soit sentimental soit professionnel, je dois faire face à un paquet de doutes et d’angoisses qui me font tout arrêter. J’ai 36 ans aujourd’hui et ça fait plusieurs années que j’ai l’impression de voir ma vie défiler sous mes yeux sans pouvoir en profiter.

Je suis en thérapie depuis 2 ans et mon psy essaye de me convaincre que je fais une dépression. J’ai du mal à y croire, car je suis très active au quotidien : j’ai un travail à plein temps, je sors régulièrement, je fais du sport. Par contre, il est vrai que j’ai – de manière générale et particulièrement en ce moment – une estime de moi désastreuse, et de plus en plus de mal à me concentrer. Mon psy m’a prescrit du zoloft, mais je n’ai aucune expérience avec les AD et j’ai terriblement peur de ne plus pouvoir arrêter d’en prendre.

Est-ce que quelqu’un a eu une expérience d’anxiété semblable en couple ? Y a-t-il différentes formes de dépression ? Est-ce que quelqu’un a eu de l’expérience avec le zoloft ?

Merci.

Portrait de peche-melba
J'aime 0

Bonjour teewee, j'ai pris du zoloft à une période de ma vie qui n'était pas rose, qui m'a été prescrit par un psy qui m'a suivi pendant un an ; Ensuite tout s'est arrangé dans ma vie, retrouvé un boulot qui me plaisait, donc repris confiance en moi, et donc j'ai arrêté le zoloft. Mais ça m'a bien aidé à traverser cette période. Je n'ai eu aucune dépendance, mais bien sûr il ne faut pas l'arrêter brusquement mais progressivement. Quand vous irez mieux dans votre tête, vous n'en aurez plus besoin, mais quelquefois il faut en passer par là pour allez mieux. Déjà vous consultez un psy, donc c'est bien. Bon courage à vous.

Portrait de teewee
J'aime 0

Bonjour Peche-Melba,

Merci de partager votre expérience, et de me dire que l'ont peu s'en sortir. J'ai lu tellement de chose négatives sur les AD. Et j'avoue que j'ai du mal à faire confiance à mon psy. En même temps, j'en ai tellement marre, c'est comme si je me sentais tout le temps coupée en deux, une partie qui veux une chose et l'autre qui en veut une autre. ça donne un conflit perpetuel et soit je ne fais rien et alors je me sens à peu près ok, soit si je veux faire quelque chose et c'est la gabegie.

Encore merci pour vos encouragement.

Portrait de peche-melba
J'aime 0

En ce qui concerne votre question sur les différentes formes de dépression, je crois savoir que oui. Certaines se traduisent par les larmes pour un rien et les insomnies, d'autres sont plus cachées, ça peut être un mal-être ressenti, non expliqué, la peur, où même des idées suicidaires, bref, ça peut varier selon les cas et les individus.Ce qui m'étonne c'est que vous dîtes avoir du mal à faire confiance en votre psy, or il me semble qu'au contraire il faudrait pouvoir vous livrer à lui en toute confiance, si non comment vous confier ? Vous savez que si vous n'êtes pas bien avec votre psy, vous avez le droit d'en changer ! Bien cordialement.

Portrait de teewee
J'aime 0

J'ai déjà pensé plusieurs fois à changer de psy, mais l'idée de devoir tout recommencer à nouveau me décourage. J'ai beaucoup de problème pour me livrer de manière générale et c'est d'ailleurs très intéressant comme expression maintenant que je lis ça. Non, je n'aime pas me livrer, j'aime garder le contrôle, et maintenir les gens à distance. J'ai peur d'être utilisée, manipulée. Je crois que je suis tellement soucieuse de l'image que je donne que l'idée qu'on puisse découvrir quelque chose de "moche" à l'intérieur de moi me fait flipper complètement. Je ne sais pas si ça changerai en changeant de psy. Par ailleurs, le problème que j'ai, et je ne sais pas si c'est tout les psys qui sont comme ça, mais j'ai l'impression de ne pas avoir beaucoup de retour de sa part lorsque je m'exprime. Plusieurs personnes m'ont dit la même chose de leur psy respectifs d'ou aussi mon hésitation à changer.

Quand à la dépression, je crois que je suis plus du côté du mal être plus ou moins latent et constant... aussi loin que je me souvienne. Je crois que je me dévalorise constamment mais que je fais tout pour donner le change.

Merci pour ces infos en tout cas, peut être que "se donner le droit" un peu plus souvent nous aiderait effectivement.

Portrait de peche-melba
J'aime 0

C'est en effet ce qui revient souvent, les patients ont l'impression de parler à un mur face à leur psy ! alors quand on a du mal à se livrer, comme vous, ce ne doit pas être évident. Moi j'ai eu la chance que ma psy me réponde, et elle m'a même fait prendre conscience d'un fait de ma jeunesse que je n'avais pas remarqué, et qui m'a permis de comprendre mon attitude dans la vie. Tout ça en 1 an ! mais ce n'est pas si facile pour tout le monde. C'est normal de vous sentir mal, si vous faites toujours semblant dans la vie, semblant d'aller bien, semblant d'être une autre, bref, c'est presque invivable ! Vous n'avez pas pu découvrir pourquoi cette attitude ? et essayer de lâcher un peu prise, personne n'est parfait sur cette terre, et je ne crois pas que votre entourage attende cela de vous. Tout le monde a des failles, et quelquefois ne pas les cacher peut vous soulager un peu, comme vous le dîtes vous-même, se donner le droit... si vous y arriviez une fois, ce serait un 1er pas vers le mieux-être ? peut-être que le zoloft vous y aidera. A l'occasion, venez nous le dire. Amitiés.

Portrait de teewee
J'aime 0

Merci Pêche-Melba. J'ai cette croyance en effet qu'il faut être parfaite pour être aimé(e). J'ai toujours cru savoir d'où ça venait mais comme je n'arrive pas à changer, peut-être que je dois chercher la raison ailleurs.
J'ai cherché des téléphones d'autres psy et pense les contacter la semaine prochaine. Un bon week-end à vous.

Portrait de peche-melba
J'aime 0

Peut-être devriez vous, avant de prendre rendez-vous au hasard avec un nouveau psy, lancer une recherche sur divers forums, en mettant votre région, demandez à d'autres internautes s'ils ont un bon psy à vous recommander ? ça se fait déjà pour les médecins, plutôt que de "taper" au hasard ? et attendez aussi pour voir l'effet du zoloft, je pense que ça vous décontractera, vous aidera à lâcher prise, et vous pourrez peut-être vous confier mieux. Bonne chance.

Portrait de teewee
J'aime 0

Merci peche-melba. J'ai mis un terme à ma relation ce week-end, parce que je me sentais trop m'enfoncer. J'ai commencé le zoloft. Pas la joie en ce moment... on verra bien.

Portrait de Lisa863
J'aime 0

Zoloft - http://www.euro-med-online.com J'ai reçu la commande à temps et ce medicament fonctionne parfaitement.

Participez au sujet "Anxiété en couple - dépression - zoloft"