Portrait de clairesounette

Bonjour,

Je me tourne vers vous car je suis malade depuis 3 ans environ, et ces derniers temps, tout semble s'accélère quand mon médecin traitant me semble perdu. Depuis trois ans, il arrive qu'une soirée trop arrosée, ou même un repas un peu trop riche me cause des diarrhées et des gastrites Durant certaines fois plus d'une semaine. A d'autres moments, tout va bien, et je peux boire et manger autant que je veux dans la limite du raisonnable quand, certaines fois, un hamburger, ou deux verres de vin me déclenchent des crises terribles. J'ai démultiplié les précautions d'hygiène de vie, baisse très nette de ma consommation d'alcool (qui ne dépasse jamais le une fois par semaine, et encore...), arrêté ma consommation de café, repris une activité physique : la course à pied. De plus, au cours de mes entrainements, il m'arrivait de devoir abandonner au 2eme kilomètre en descente à cause d'une sorte de crampe situé juste au dessous de mon thorax droit, Durant ces semaines il m'était impossible de courir, et puis tout revenait à la normale, comme par magie.

J'ai passé en octobre 1 mois et demi après une crise une coloscopie et une fibroscopie qui montrent des gastrite chronique d'intensité modérée, et au niveau de l'intestin des remaniements inflammatoires chroniques, mais rien de grave, pas de crohn, rien. Mon gastroentérologie attend ma prochaine grosse crise pour me donner un traitement d'essai. Mes analyses sanguines pré-opératoires n'avaient rien révélé (pas d'inflammation, pas d'anomalies du nombre d'hématies ou de lymphocytes, pas de soucis hépatiques ou Renaud, cholestérol toujours un peu trop bas mais bon...), à par un taux de prothrombine un peu bas et un TCA augmenté, avec une vraisemblance d'anticoagulants circulants. Pour cette raison, il s'en est suivi plusieurs tests sanguins, qui révélaient toujours un TCA élevé (ce qui n'était jamais apparu avant), mais pas un TCK ni un temps de coagulation au venin de vipère de Russel.

Fin octobre, j'ai commencé à avoir des douleurs musculaires et articulaires diffuses au niveau des chevilles, des poignets, des phalanges des mains de l'index et du majeur, mais aussi des hanches et des genoux et des épaules parfois, à la suite de quoi j'ai eu un rendez vous en médecine interne fin novembre qui m'a détecté un petit ganglion au cou et qui prévoit de me faire d'autres analyses (electromyogramme, radiologie des articulations, bilan immuno, hémato, et dermato), ils ne m'ont toujours pas appelée à ce jour.

Voilà que le 29 décembre, fêtant avec trois verres de vin, l'arrivée en France d'une amie, je me suis retrouvée clouée au lit, par une fièvre de 38 à 38,5, qui n'a pas décru pendant 7 jours, rendant mes douleurs articulaires toujours présentes quasi invivables, mes chevilles et mes phalanges se déformaient un peu, grossissant, et un mal de crâne persistant, et une petite diarrhée. Je n'avais aucun autre symptôme, ni toux, ni sinus douloureux ni mal à déglutir. Allant voir mon médecin au bout de ces 7 jours de vacances au lit, il m'a prescrit analyse d'urine et bilan hépatique et sanguin le lendemain. Le jour de la prise de sang, la fièvre a chuté, les douleurs articulaires étaient moindres et mes mains dégonflaient. Et la prise de sang a révélé une petite augmentation des lymphocytes (4629/mm3), et une augmentation des ASAT (63 U/L) et ALAT (88 U/L), rien d'autre même pas d'inflammation. Aujourd'hui, j'ai toujours un mal de crâne constant et mes douleurs articulaire (même moindre).

Je suis lasse d'être fatiguée et douloureuse depuis des mois sans aucune réponse. Mon médecin traitant est perdu, le service de médecine interne a l'air débordé et ne répond pas au téléphone. J'ai peur, et j'en peux plus, en allant sur internet, j'ai vu hépatite chronique auto-immune, et je me fais peur toute seule alors que c'est très rare.

Auriez vous un début de piste s'il vous plait? Merci d'avance, Claire, 32 ans.

Portrait de Daniel Chable
J'aime 0

En ce qui concerne les douleurs les migraines les diarrhées, rassurez vous vous n'êtes pas la seule à subir ce genre de joies, , personnellement je considère les anticoagulants comme de la " mort aux rats " je suppose que cette cochonnerie attaque également les defenses immunitaires.bon courage à vous et bienvenue au club

Participez au sujet "anticoagulants circulants, douleurs articulaires, maux de tete et transaminases élevées."

Les textes que vous publiez via ce formulaire sont accessible à tous, et sont susceptibles de constituer des données sensibles. Soyez en conscient lorsque vous rédigez vos messages : vous êtes responsable des informations personnelles que vous divulguez.