Portrait de Invité

comment se caracterise l'anomalie de la queue de cheval???
svp réponder vite fillette de 2 ans 1/2 concernée

Portrait de Paulin
J'aime 0

Bonjour. Le syndrome de la queue de cheval comprend une atteinte de la motricité des jambes, des troubles sphinctériens urinaires et anaux, des troubles de la sensibilité des jambes et des pieds, des réflexes anormaux, une anesthésie en selle : anesthésie de la partie entre les jambes. Il y'a peut etre d'autres symptomes mais ce sont les principaux.

Portrait de rachid6
J'aime 0

salut
Mr paulin a tout dit c'etais l'essentiel
j'ajoute a ma part que il paut etre secondaire a des atteintes rachidiennes(hernie discale,malformation vertebareles..)pelviennes (adenopathies perirachidiennes,atteintes renales ..)aussi suite e des pathologies nerveuses (neurinomes ,meningiomme )

Portrait de noelle
J'aime 0

Je viens d'être opérée d'une hernie discale (le cinq décembre) et à mon réveil, j'avais perdu la motricité de mes jambes, j'étais atteinte du syndrome de la queue de cheval, inutile de vous parler de mon angoisse. Je suis en centre de rééducation de puis début décembre, j"étais dans un fauteuil roulant, ensuite le déambulateur, et maintenant je suis avec des cannes anglaises, j'ai du mal à les lâcher, cela fait trois mois que je lutte, je pense que j'en ai encore pour autant pour retrouver une marche à ,peu près normale, j'étais à deux doigts d'être paralysée sans le savoir, heureusement j'ai toujours gardé le moral et j'étais sportive aussi, mais c'était dur.

Portrait de sl
J'aime 0

Noelle wrote:
Je viens d'être opérée d'une hernie discale (le cinq décembre) et à mon réveil, j'avais perdu la motricité de mes jambes, j'étais atteinte du syndrome de la queue de cheval, inutile de vous parler de mon angoisse. Je suis en centre de rééducation de puis début décembre, j"étais dans un fauteuil roulant, ensuite le déambulateur, et maintenant je suis avec des cannes anglaises, j'ai du mal à les lâcher, cela fait trois mois que je lutte, je pense que j'en ai encore pour autant pour retrouver une marche à ,peu près normale, j'étais à deux doigts d'être paralysée sans le savoir, heureusement j'ai toujours gardé le moral et j'étais sportive aussi, mais c'était dur.

Bonjour Noelle,
J'ai eu l'occasion de lire ton témoignage. J'èspère que tout va mieux pour toi.
Il y a deux ans 1/2 maintenant, on a décelé chez moi, une double hernie discale . Je ne voulais pas être opéré malgré une paralysie de la jambe droite, des douleurs à ne pas souhaiter à son pire ennemi. J'ai subi un traitement de trois péridurales en l'espace de quatre semaines et suis resté couché pendant la même durée. J'ai repris le travail après 6 semaines en traînant la patte plus de 8 mois encore. Séances de Kiné au début, d'ostéopathie ensuite. Une évolution très lente, très très lente lente. J'avais l'impression que tout s'écroulait sous mes pieds, souvent au bord de la dépression. Je ne peux pas dire que j'en suis sorti, loin de là. Je fais très attention et suis résigné à ne plus pratiquer de sport. Même la natation que j'avais repris hebdomadairement semble ne plus me convenir. En effet, depuis 1 semaine, après deux ans 1/2 j'ai l'impression de faire une récidive. On dirait que cela cherche. J'ai peur, très peur de revivre ce que j'ai vécu la première fois. Je n'ai toujour pas envie de me faire opérer. Je pose mes espoirs sur les différents témoignages et ouvrages cliniques qui disent que la hernie peut disparaître en lui laissant un peu de temps.
Toutefois, ton témoignage m'inquiète car j'ai l'impression que je ne pourrais pas faire la distinction entre la limite et la limite à ne pas franchir. Je serais rassuré si tu pouvais me décrire ce que tu as ressenti et vécu. Merci

Portrait de noelle
J'aime 0

Bonjour,
Je vais un peu mieux effectivement, mais je suis toujours en rééducation à concurrence de trois heures par jour et c'est particulièrement fatiguant, je travaille l'équilibre, le tapis de marche, la poulie avec de nombreux poids, enfin tout pour remuscler les jambes, les cuisses et surtout les fessiers. Au point de vue douleurs avant l'opération, je me coinçais souvent le dos, en effet sur un faux mouvement j'e ressentais comme un courant électrique et ensuite je ne pouvais plus me bouger, et çà m'arrivait au moins une fois par an, mais entre j'avais souvent mal au dos, çà ne m'empechait pas de faire du sport, de travailler sachant que je suis dure à la douleur. Seul le scanner a décellé une énorme hernie, au niveau L4,le repos accompagné de forte dose de cortisone n'ont rien changé, et heureusement je suis allée voir un professeur à Toulouse qui lui a vu de suite que j'étais atteinte du syndrome de la queue de cheval et que j'étais donc à deux doigts d'être paralysée et les sphinters compris. Il a agit en urgence et heureusement, grâce à lui je suis passée à coté de la paralysie. En conclusion il faut s'adresser au bon dieu et non aux apôtres. La jambe me faisait toujours un peu mal aussi mais à la fin tout le fond du dos me faisait souffrir. Si tu veux d'autres précisions n'hésite pas. Bon courage, tu vas y arriver, moi j'ai toujours gardé le moral, du moment où l'on m'a dit que je remarcherai je me suis accrochée et je crois que çà me fais gagner du temps;Courage encore

Participez au sujet "anomalie de la queue de cheval"