Portrait de Zazard

Bonjour,
avant d'exposer mon problème actuel, je vais replacer le contexte:
Je suis âgé de 19 ans (bientôt 20). Il y a un peu moins de 2 ans (fin août 2009), j'ai manqué de mourir dans des conditions très éprouvantes (tachycardie à 160 bpm pendant une heure et demi), il en a résulté des crises d'angoisses qui ont commencé environ un mois après, qui étaient en fait des souvenirs des sensations que j'avais ressenties;

au début elles arrivaient en amphithéâtre quand j'avais cours, je décidai donc d'aller chez un psychologue, qui m'a fait 4-5 séances d'hypnose à raison d'une par semaine. Je n'ai alors plus eu de crise d'angoisse à part quelque très rares épisodes.

A la rentrée de septembre 2010, je redouble ma première année de médecine, je ressens à nouveau des petites montées d'angoisse mais j'ai beaucoup plus de contrôle et elles sont rares, bref, rien d'handicapant. Fin septembre, ma copine me largue, et là mes crises recommencent sérieusement, et j'ai pas pu retourner en cours pendant un mois, et il y a même une aprem' que j'ai passée à l'hôpital, car je croyais réellement être en train de mourir, alors que les mesures de mes paramètres par les médecins n'indiquaient rien d'anormal, ce qui m'a poussé à prendre rendez-vous chez un psychiatre toutes les 1 à 2 semaines jusqu'en décembre, avec qui les séances consistaient simplement à me laisser parler; j'ai cependant pu reprendre le contenu des cours auprès d'amis et je me suis finalement retrouvé bien classé aux partiels du premier quadrimestre, dans le premier tiers du numérus environ (je m'attendais à faire une crise le jour du concours mais ça s'est très bien passé finalement). Le deuxième quadrimestre commence bien, je me relâche un peu, tout en gardant un minimum de sérieux, puis arrive le mois de mars, lors duquel je refais une crise d'angoisse, la plus grosse que j'ai faite à vrai dire, qui à duré de 15h à 21h, encore une fois je suis allé à l'hôpital en croyant mourir pour entendre que j'étais en parfaite santé physiologique.

Ensuite arrive le mois d'avril, que je passe plus ou moins à faire la fête, jusqu'à une soirée au début du mois de mai où je commence à angoisser, je comprends qu'il s'agit d'un conflit intérieur du fait que je culpabilise de sortir au lieu de bosser, du coup je rentre chez moi et basta, pas de problème. Ca a commencé à se corser un petit peu quand à chaque fois que j'allais en ville voir des amis je me remettais à ressentir de la peur, sans aller jusqu'à la crise. Il y 3 semaines je devais prendre le train pour aller voir mon père mais j'ai été saisi d'une nouvelle crise en montant dedans, j'en suis donc ressorti avant le départ et ne l'ai pas repris ensuite. C'est encore monté d'un cran quand lors des 2 dernières semaines j'ai eu deux épisodes très brefs respectivement dans le bus et dans le tram; ils ont été courts car je suis sorti immédiatement des véhicules mais j'avais l'impression que si je restais dedans ça allait être encore pire.

En faisant mes courses en ville vendredi dernier j'me sentais très mal et j'ai vite fait de rentrer chez moi. Bref j'en suis à un point où les seuls endroits où je ne me sens pas oppressé c'est mon appart', ses alentours, et ma fac. Je suis très tendu car mes prochains partiels se déroulent les 7-8-9 juin prochains, et même si je me sens assez prêt, j'ai très peur, entre autre je ne veux pas faire de crise dans le bus qui me mènera à l'endroit où se passe le concours, je ne veux pas angoisse au concours, j'ai peur que mes angoisses ne s'arrêtent pas, d'avoir des phobies, et j'ai peur de plus en plus de devenir fou pour de bon et d'être en angoisse perpétuelle. Je précise que mes angoisses sont centrées autour de la mort, j'ai peur de mourir lors de mes crises (AVC ou autre c'est pas les causes qui manquent), et quand bien même je me fais comprendre que mon corps va bien, j'ai peur d'avoir peur, je me pose de grosses barrières, que j'arrive à assouplir quand je me sens bien mais en ce moment avec les exams qui arrivent c'est infernal. J'ai beaucoup de mal à relativiser la chose, j'alterne périodes de confiance en moi et d'impressions cauchemardesques, j'admets avoir besoin d'être rassuré.

J'ai pris rendez-vous chez mon psychiatre mercredi prochain, mais j'aimerais avoir cependant plus d'avis par l'intermédiaire de ce forum, sur la manière de gérer ces trucs, merci d'avance!

Portrait de sabrine234
J'aime 0

salut, j'ai souffert aussi de l'angoisse et j'ai réussi m'en sortir un peu seulement avec valium diazepam, c'est un anxiolityque que j'ai trouvé sur une pharmacie en ligne, c'est le site reductil-shop.com. maintenant je suis plus calme et j'ai plus de confiance en moi, j'en suis satisfaite je n'ai pas eu trop d'effets secondaires.

Portrait de Pépita06
J'aime 0

Sabrine,

Quelle est votre posologie ?

Je vous remercie sincèrement pour cette aimable contribution.
Et je vous souhaite le bonsoir.
Cordiales salutations.

Portrait de sabrine234
J'aime 0

Je prends valium diazepam 10 mg par jour, pourtant j'ai commencé prendre une petite dose, donc le dosage est strictement individuel. Vous devez tout d'abord consultez un médecin pour qu'il vous prescrit la dose exacte
J'ai trouvé cet médicament sur l'internet mais je me suis consulté avec mon médecin

Portrait de Pépita06
J'aime 0

Sabrine,

Vous avez absolument raison, chaque patient reçoit de son médecin une posologie qui lui est strictement personnel.

Ne modifiez pas la fréquence ni la posologie de votre propre initiative, mais suivez l'avis de votre médecin.

En la matière l'automédication est à proscrire.

Je vous remercie sincèrement pour cette aimable contribution.
Et je vous souhaite le bonsoir.
Cordiales salutations.

Participez au sujet "Angoisses"

Articles à lire concernant "Angoisses"