Portrait de VALERIE25
J'aime 0

bonsoir pascaline ,moi j ai arrete tout car rien ne marche j avais des bouffee de chaleur et aussi la nuit je n arrivais plus a dormir, ici cela fait 2 SEMAINES OU SA POUVAIT ALLER MAIS DEPUIS QUELQUES JOURS SA NE VA PLUS J AI FAIT UNE TRES GROSSE ANGOISSE ET DEPUIS JE PLEURE ET JE NE SUPPORTE PLUS RIEN ET EN PLUS J AI LA TETE EN COMPOTE ET J AI COMME DES SECOUSSES AU NIVEAE DU CERVEAU ET CELA ME GENE ENORMEMENT DONC J AI REPRIS DU BROMASEPAM 1.5 POUR LA JOURNEE ET JE VERRAI JE SUIE TRES FATIGUEE VOILA JEN AIE PLUS DE COURAGE NI AVEC MES ENFANTS ET MON COPAIN PORTANT IL ME SOUTIENT BISE

Portrait de anonymous
J'aime 0

Bonjour à tous,

Mon témoignage est de l'extérieur, mais pourrais quand même vous aider. Moi c'est ma mère qui a souffert de la peur de mourrir, de faire une crise cardiaque. Elle ça a commencer à 26 pendant qu'elle passait la balayeuse, elle a sentie son coeur faire un tour. Et ça y était. J'aivais 4 ans, mon frère 2ans. Elle aussi se disait qu'elle ne pouvait vraiment pas mourrir avec deux enfants! ! ! Ma mère qui est très croyant n'a même pas pu se faire calmer quand un prêtre lui a dit que le bon dieu veillait sur elle et ses enfants. Elle disait que c'était pas une affaire de Dieu, que c'était son coeur, c'était physique.
Elle ne voulait plus faire de l'exercice, et se réveillait au milieu de la nuit en ayant peur de mourrir, peur de faire une crise cardiaque. Plusieurs fois elle m'a réveillée au milieu de la nuit pour que je la rassure (quand j'avais 17 à 21ans).

Ses 2 parents ont 75 et 80 ans et sont toujours en vie, Sa grand-mère est morte à 88 ans et son arrière grand-père à 98 ans alors que j'avais 5 ans.. et personne n'est mort du coeur. C'a non plus ça ne la calmait pas.

Et bien aujourd'hui elle a 55 ans, son coeur fonctionne toujours très bien. Ce n'était donc pas si physique que ça vous ne pensez pas? Et comme par hazard, les crises sont presque disparue depuis que tous ses enfants sont marié et ont de bonnes jobs. Qu'on ne dépend plus d'elle en quelque sorte.

Pour l'Avoir soutenue de puis si longtemps, (depuis que j'ai 5 ans, et j'en ai 32) j'ai compris que c'est la responsabilité ENORME de nos enfants qui fait que l'on a peur de mourir. Le coeur bat tout seul, sans notre consentement, sans notre contrôle. Et c'est très angoissant pour ma mère de ne pas contrôler sa vie. Elle voulait tellement qu'on soit bien et en sécurité, mais elle ne pouvait rien contre la menace de sa propre mort...

Et bien, comme disent les AA:
Seigneur donne-moi le courage de changer les choses que je peux changer,
Donne-moi la sérénité d'accepter les choses que je ne peux changer,
Et donne-moi surtout la sagesse d'en connaître la différence...

Portrait de ninilili44
J'aime 0

bonjour a tous comme vous je fais des crises d angoisse tres forte car je souffre de migraines qui m epoissonnent la vie car elle me fatigue et moi j ai decide d arreter les anti depresseurs car il me faissait l effet contraire car le probleme avec ses medicaments c est que la plupart du temps il nous rendent encore plus malade qu avant et en ce moment je dois me faire retirer la rate ce qui m engoisse encore plus car je n ai pas les myens de me mettre a la secu car la bonjour les problemes financiers alors forcement tous cela m angoisse et je pleure beaucoup pour finir est ce que quelqu un connait un anti depresseur qui n aurait pas trop d effet secondaires merci a tous

Portrait de anonymous
J'aime 0

bonjour a toi sarah un jour j ai fait un malaise dans un hopital et depuis j ai de l agoraphobie je ne peut méme pu aller dans les magazin j ai l impréssion d etre perdu d étouffer les main moite perdre l équilibre marcher de travers au point que j en pleure c est difficile a gérer et la je vais aller dans un centre 5 semaine a coté de paris pour gérer mais engoise je te retienterais au courant du raisultat si tu a des conseil esite pas a me filer

Portrait de anonymous
J'aime 0

Bonjour VALERIE25,
Figurez -vous que moi aussi j'ai vécu ce genre de phénomène depuis que je souffre de névrose hyponcondriaque et de thanatophobie ( peur de la mort)
je suis passé presque par ts les médicaments antidépresseurs mais à cause des effets secondaires j'abandonne l'un pour prendre un autre avec l'accord du médecin.: amitryptiline lexomil prozac lysaxia athymil anafranil zoloft deroxat.
Je suis constamment anxieux et inquiet de mon état de santé à tel point que je ne fais rien, je ne sors que très rarement de peur de tomber quelque part.
Pour ce qui est de ces phénomènes :
1. au coucher encore éveillé j'entends une voix indéfinissable "chat" dans mon larynx "un écoulement de robinet" dans les oreilles.
2.un jour je me voyais décoller de mon lit vers le plafond j'étais éveillé mais je n'arrivais ni à bouger ni emettre un son.
3.j'entends parfois des sons une langue étrangère à voix mécanique comme des bips et des siffements brefs sporadiques j'essayais de tourner la tête pour voir qui était-ce mais j'étais comme paralysé.
4.un jour pendant que je faisais la sieste seul dans la chambre j'ai senti des mains secouer mon lit comme si quelqu'un essayait de me réveiller, j'ai ouvert les yeux et me suis levé pour voir , il n'y avait personne.
5.un autre jour je me suis réveillé en pleine nuit mais mon physique était en résolution alors que mon cerveau était actif j'ai vu une personne assise sur une chaise en face de moi des cheveux noirs mais son visage était indéfinissable
c a d comme un masque blanc lisse.
Le matin je relatais tt cela dans mon esprit mais je ne trouvais aucune explication rationnelle.
Cela dit je n'ai pas peur de ces trucs mais je souffre tjrs d'angoisse et d'anxiété.
Très amicalement.

Portrait de natou12
J'aime 0

bonsoir a tous,

je vous donne mon témognage qui pourrait peut etre aider a résoudre certaines de vos questions sur le sevrage du déroxat (anti depresseur).
après la naissance de mon fils en novembre 1999 j'ai fais une grosse depression envie de dormire , pleurer , je me cupbalisais je broyais du noir dans le sens que j'avais peur d'etre hospitaliser a cause de mon état mais pas suicidaire , suite a sa un psycatre m'avais prèscris le déroxat et au bout de 10 jours a peut près j'étais super bien j'avais rien compris je reprenais ma vie en main c'étais vraiment bien . Depuis 1 mois j'ai arrétée le déroxat , je suis dans un sevrage total et très dur ( nausée , des odeurs que je supportte plus , irritable,vertige je reçois de lélectricité dans mes lèvres , pleure facilement... ) .
je l'est arrétée en accord avec ma doctoresse et je voulais plus le prendre , je veux perssister cette arret mais avec beaucoup de précautions , si je sent que mon état ne s'améliore pas au bout de quelques mois je pense le reprendre , mais si les symptomes disparrait petit a petit je continue le sevrage meme si c'est très dur car moi en faite , je me dis (tu es dans cette état a cause de l'arret c'est pas la dépression) c'est très important de se dire sa enfin pour moi car je pense que beaucoups on peur de retomber dans la depression a cause du ressentement de cette état alors que NON c'est juste l'effete de cette arrete . Se que j'ai oublié de vous dire je prend aussi du xanax 0,50 mg 1 le soir avant j'en prenais 1/2 le matin le midi et 1 le soir , avec ma thérapie de ma psycotérapeute qui a duré 1 ans m'a beaucoups aidée a faire se travail parrallèlle pour diminuer le xanax. En faite j'ai commencé a 22 ans après la naissance de mon fils ainé qui a 14 ans c'étais pas une grosse depression plutot des crises de panique , titani d'angoisse j'étais très mal c'est mon medecin généraliste qui m'écoutais qui m'a espliqué que mon état étais du^a mon enfance tout se que j'ai subit et inconsciement mon fils me reflétais mon enfance enfin tout sa c'est autre chose .
J'espère vous aider un petit peu et bon courage pour vous tous

Portrait de maxalxa
J'aime 0

bonjour Sara,
Je viens de lire votre témoignage et j'ai l'impression que vous décrivez mes symptômes. Je suis actuellement sous laroxyl pour une dépression dûe à la peur de mourrir d'une crise cardiaque ou de tout autre maladie concernant le coeur. Les résultats depuis une semaine d'utilisation ne sont pas probants car le laroxyl augmente les palpitations et les extrasystoles. Je me sens toujours angoissée et je suis obligée de prendre un demi xanax le soir pour pouvoir faire une nuit un peu près correcte. J'ai 3 enfants et j''ai l'impression que je ne serais plus jamais comme avant. Je vois un psychiatret et une psychologue mais nous n'avons certainement pas encore mis le doigt sur le déclencheur des crises d'angoisses. Je me demande si cela est bien utile de continuer ces antidépresseurs. J'ai oublié de dire que cela fait 2 mois que mon état s"est aggravé et j'en suis à mon 2ème antidépresseur, l'effexor ne faisait aucun effet, ma psychiatre a préféré essayer le laroxyl. Merci de me donner des solutions car à ce stade je ne sais plus trop ou j'en suis. Maxalxa.

Portrait de ill-rise
J'aime 0

coucou à tous! Moi je n'ai rien, mais c'est mon amie. Elle souffre de thanatophobie (peur de la mort). Je n'es pas trouvé bcp de témoignage... je sais pas si on peut en guérir, mais au moins de pouvoir vivre avec. Est-ce que c'est normal de paniquer si elle n'est pas en possession de ces médoc? Est-ce qu'il faut la laisser tranquille lors de crise d'angoisse?
Merci de me répondre si vous avez des astuces pour "guérir"!

Portrait de jory-lou06
J'aime 0

Bonjour ill-rise,

Pour ton amie, je comprends très bien ce qu'elle vit car je l'ai vécu pendant des années, à tel point que ça m'a gâché la vie. Mais il est possible qu'elle s'en sorte avec de l'aide.
Toi, tu peux l'aider en l'écoutant et en la rassurant mais surtout ne lui démontre jamais que c'est enfantin et qu'elle doit se secouer.
Peu de gens comprennent ces peurs et je ne parle pas simplement de la peur de la mort mais de toute les peurs et il y en a énormément qui souffrent en silence justement pour ne pas être jugé et se faire traiter de folle.
Par contre, il serait bon qu'elle voit un psy car cela lui permettrait de tout dire, sans retenue aucune et même si ces propos lui semble décousus, elle sera comprise quand même. Après tout les psy sont là pour ça ( pour décoder les problèmes )

Mais le plus important, montre-lui que tu la comprends et qu'elle peut te parler et cela à tout heure du jour ou de la nuit. Ça va la rassurer.

Donnes-moi de tes nouvelles et des siennes évidemment

je vous fais un gros câlins et bisous à toutes les deux

amicalement
jory-lou

Pages

Participez au sujet "angoisse depression"

Les textes que vous publiez via ce formulaire sont accessible à tous, et sont susceptibles de constituer des données sensibles. Soyez en conscient lorsque vous rédigez vos messages : vous êtes responsable des informations personnelles que vous divulguez.

Articles à lire concernant "angoisse depression"