Portrait de mikes

Bonjour christiane59

Suite à notre entretien du 11/09/2009 sur le forum "analyses médicales",
je vous apporte quelques précisions sur la suite des événements

Mon endocrinologue m'a prescrit du lévothyrox 75.
1/2 comp.sur 7 jours, puis 1 comp. de 75 sur 2 semaines.
Soit 3 semaines de traitement.
Voici mes nouvelles analyses suite à cette médication.

TRIIODOTHYRONINE T3 3,61 ( 2,5 à 4,3 )
THYROXINE T4 16,34 ( 9,3 à 17,0 )
TSH 0,28 ( 0,27 à 4,2 )
AC ANTI-THYROPEROXYDASE 11 ( inf. 34 )
ANTI-THYROGLOBULINE 10 ( inf. 115 )

Merci de m'aider pour la compréhension de mes analyses
Cordialement

Portrait de Christiane59
J'aime 0

Bonjour,

Vous auriez dû continuer à la suite de l'autre discussion.
Je mets le lien ici : http://www.vulgaris-medical.com/forum/s21509-analyses-medicales.html

Les anticorps sont négatifs donc pas de maladie auto-immune.

Mais là je ne comprend pas du tout le traitement du médecin.
Il exagère !!

Un dosage de 75 directement ainsi c'est bien de trop.
En 3 semaines vous avez déjà un taux d'hormones remontés à la maximale alors que les 75 ne sont pas encore en totalité dans l'organisme. Ils n'y seront que dans un mois. Ce qui implique que d'ici là vous allez vous retrouver avec un surdosage.
Quand on commence un traitement on commence par 25 et on augmente progressivement par paliers de 12,5.
Là pour le coup votre médecin a mit votre thyroïde au repos et de façon brutale. Or le traitement est là pour l'aider pas pour l'empêcher de travailler.

Donc si vous ressentez des symptômes type : insomnies, nervosité, maux de tête, diarrhée ou tendance aux selles molles,... diminuer d'au moins 1/4 de cp le dosage du Levothyrox.
Votre médecin a griller quelques étapes et ce n'est pas sans risques.

Portrait de mikes
J'aime 0

Mon endocrino. vient de me passer à 50.
Avec un bilan dans 2 mois.
Est-ce que vous pensez que je risque de me retrouver en hyper.
Quelles sont les risques?
Est-ce que je dois m'attendre à une chute de cheveux?
cordialement

Portrait de Christiane59
J'aime 0

Bonjour

Avoir un surdosage avec du Levothyrox cela arrive. Pour régler alors le problème il suffit de diminuer le dosage, mais la diminution ne se fait pas de suite, puisque le traitement à ce qu'on appelle une 1/2 vie, et pour l'éliminer complètement de l'organisme cela prend en tout 6 semaines.
Mais on peut ressentir les effets de la diminution comme d'une augmentation d'ailleurs, assez rapidement et au plus tard à 15 jours/3 semaines.

La chute de cheveux est souvent liée à l'hypothyroïdie.
Donc si vous n'en avez pas eu auparavant il n'y a pas de raison que vous en ayez une.
Et quand on parle de chute de cheveux, c'est très très rare que cela aille jusqu'à la pelade.
Et surtout en général, le traitement Levothyrox permet de stopper cette chute et on peut même voir survenir une repousse très rapidement.

Participez au sujet "analyses médicales"

Les textes que vous publiez via ce formulaire sont accessible à tous, et sont susceptibles de constituer des données sensibles. Soyez en conscient lorsque vous rédigez vos messages : vous êtes responsable des informations personnelles que vous divulguez.

Articles à lire concernant "analyses médicales"

  • ... nombre de neurones compris dans la structure encéphalique (plus d'une dizaine de milliards) et avant tous les liens établis entre eux, ... sensoricité. La motricité. Les neurones et plus précisément les corps cellulaires des neurones sont rassemblés dans le ...
  • La dénomination est la désignation d’une personne, de quelque chose de précis en utilisant un nom. ­ Il s'agit donc du nom que l'on assigne à une chose.  L'épreuve de dénomination en psychologie, neurologie et neuropsychologie, doit être complété par une sélection d'objets et d'images d'animaux, de fruits et de légumes, d'objets inanimés de classes diverses. Il est possible d'étendre la dénomination à des couleurs et à des personnages célèbres.

    Une remarque importante doit être faite à propos des tests de dénomination. Il faut se souvenir qu'un trouble de la dénomination n'est pas obligatoirement synonyme d'aphasie.

    Au cours des aphasies, les troubles de la dénomination concerne soit le  manque de mots soit les paraphasies.

    En ce qui concerne le manque de mot, il est quelquefois observé dans le langage spontané et est électivement mis en évidence dans sa lettre de dénomination qui se traduit soit par une impossibilité de dénommer soit par une définition par l'usage. Si l'on prend l'exemple du couteau (retenu par Gil dans son livre de neuropsychologiedans) le patient dira pour couper à la place de couteau. La traduction peut également se faire par la production de formule circonlocutoires quelquefois accompagnées d'approximations synonymiques intégrées dans des conduites d'approche.

    Le manque de mots s'observe dans l'ensemble des aphasies. De manière isolée il s'agit d'aphasie amnésique.
    La clé phonémique se définit de la façon suivante. Le fait de dire la première syllabe du mot fait quelquefois surgir le mot recherché par le patient.

    Les paraphasies sont classées en paraphasies phonémiques ou littérales et en paraphasies verbales. Les premiers réalisent des distorsions de mots enrapport non pas avec des difficultés de la réalisation phonétique mais avec des perturbations de l'agencement phonémique à la suite d'une omission, d'une inversion voir d'un dépassement le phonème. Les paraphasies verbales quant à elles désignent un mot par un autre mot du lexique, paraphasie verbales morphologiques appelées également paraphonie pour un mot phonétiquement proche du mot cible, et paraphasie verbale sémantique quand le mot émis à un lien conceptuel avec le mot recherché, par exemple table pour chaise, clé pour fer.

  • ... se remarque essentiellement vers la fin du mouvement.Plus tard certains mouvements choréiformes de type hyperkinétique, de plus en plus intenses, apparaissent, entraînant quelquefois une incapacité ...
  • ... le médecin va faire exécuter au patient. Pour cela il a besoin d'un minimum de matériel à savoir : Un marteau à réflexe. Une ... ... Du temps (au minimum une demi-heure voir parfois plus).L'ordre de l'examen neurologique n'est pas systématiquement le même ...
  • ... la découverte faite à propos de la maladie d'Alzheimer et plus précisément de sa physiopathologie, c'est-à-dire du mécanisme de ... un déclin du niveau cognitif des patients. En fait, plus précisément, il existerait une relation étroite entre l'insuline ...