Portrait de blandine15
Bonjour j'ai besoin de renseignements, mon analyse me dit:

hormonologie

cortisol: 40,0 4,0à 22,0

TSH ultra sensible 6,670mUI/L 0.27à4.2


je n'y connais pas grand chose mais je vois bien qu'il y a soucis quelqu'un peut- il m'aider svp merci par avance.
Portrait de Christiane59
J'aime 0
Bonjour,

Le prélèvement sanguin a eu lieu entre 7 et 9H du matin après une phase de repos ?
Si pas cela peut expliquer le taux élevé du cortisol.
Si oui alors il y a hypercortisolémie, et il faut approfondir les examens au niveau des surrénales.

Votre TSH est très haute et indique une hypo.
Sauf que la TSH seule n'est pas significative. Il faut aussi les hormones T3 et T4.
Car on peut avoir une TSH haute et les hormones hautes aussi quand par exemple le problème est dû à l'hypophyse.
Voir en fonction des symptômes qui peuvent nous renseigner.
Quels sont-ils ?
Pour quelles raisons vous a-t-on fait ces examens ?

Vu le problème du cortisol et de la TSH élevée et en fonction des symptômes il faut approfondir les examens.
Quand revoyez-vous votre médecin ?
Portrait de blandine15
J'aime 0
merci de m'avoir répondu.

Le prélèvement sanguin a ete fais à 6H40, je ne trouve pas d'hormones T3 et T4 dans mes examens, les examens ont ete prescrits à la suite d'une prise de poids importante, malaises calmés par prise de sucre, fatigue, stress, nervosité et coup de deprime.Je ne sais pas quand je dois revoir le medecin, pensez vous que cela est urgent ou non?
Portrait de Christiane59
J'aime 0
Bonjour,

Donc prise de poids importante et le médecin ne demande même pas l'analyse des hormones T3 et T4. Le monde à l'envers. !!!

La TSH est très haute, mais il faut savoir si c'est par un manque de T3 et de T4 ou le manque de l'une ou l'autre des hormones. Car en fonction le traitement et la cause de l'hypothyroïdie sont alors différents.

Vous n'avez pas l'analyse de la glycémie ?
Si il y a prise de sucre pour améliorer une situation, la glycémie est à contrôler.

Vos symptômes sont liés à l'hypothyroïdie montrée par la TSH bien trop haute.
Il faut faire une échographie thyroïdienne.
Il vous faut un traitement et pour commencer c'est normalement 25 µg de Levothyrox. Pas plus car, cela peut engendrer alors des symptômes pas agréables. Donc on procède par petites augmentations d'abord donc 25 et ensuite on augmente de 12,5.
Mais au bout de quelques semaines il faudra contrôler et là surtout demandez bien à faire aussi contrôler les deux hormones. Car il faudra alors peaufiner le dosage du traitement en fonction des hormones.

Et oui il est urgent de revoir le médecin.
Il ne faut pas rester trop longtemps avec un manque d'hormones, car ce sont tous les organes qui peuvent alors avoir des problèmes.

Le cortisol très haut peut être expliqué du fait que vous avez le prélèvement très taux le matin.
En général on privilégie un prélèvement entre 7 et 9H mais c'est à partir de 6H du matin que le taux est très élevé.
Mais cela dit le vôtre est tout de même très hors normes.
Mais si vous avez fait le prélèvement alors que vous veniez de vous levez le matin, que vous aviez déjà vaqué à des activités, cela explique le taux élevé.
A contrôler avec une phase de repos entre 7 et 9H.

Un dysfonctionnement thyroïdien peut induire un dysfonctionnement des surrénales. Le contraire est valable aussi. Donc il faut contrôler.
Portrait de blandine15
J'aime 0
bonjour, tout d'abord encore merci pour tout, hier soir appel du médecin, il a fait vérifier t4 et t3 je n'ai pas les résultats mais mon médecin oui, le 23 février radio de la thyroide, et rendez vous va etre prit chez un endocrinologue, les choses s'affolent et je ne comprend pas tout, mais je m'inquiete un peu et demain matin encore une prise de sang pour revérifier le cortisol cette fois à 8h. que pensez vous que cela puisse vouloir dire?
Portrait de blandine15
J'aime 0
rectification je viens d'avoir un autre résultat, t4l 9.1pg/mL 9.3 à 17.0
12.0pmol/L 12.0à 22.0
Portrait de Christiane59
J'aime 0
Bonjour,

Donc il y a hypothyroïdie confirmée.
Les T3 seront sûrement aussi basses.

Donc il y a confirmation d'un dysfonctionnement thyroïdien et donc pour le moment on dira juste hypothyroïdie.
Il faudra faire l'analyse des anticorps afin de voir si l'origine est auto-immune ou pas.
Mais au prochain bilan il faudra aussi les T3, si celles-ci n'ont pas été analysées. Car elles permettent vraiment de savoir où en est.
Car, exemple : si la TSH est haute c'est à cause des T4 basses. Mais les T4 basses peuvent l'être parce que la thyroïde n'en produit pas suffisamment mais aussi parce que l'organisme les convertit trop en T3. A ce moment là il n'y aurait pas hypo mais hyper alors. Mais les symptômes seraient bien entendu différent. Mais cela vous montre bien que si on n'a pas toutes informations on ne peut pas vraiment savoir ce qui se passe et du dans ce cas on ne peut se tromper de traitement.
Et il y a plusieurs possibilités. Donc il est important de toujours faire analyser les 3 hormones.

Pour le cortisol on verra lors du contrôle ce que cela donne.
Portrait de blandine15
J'aime 0
bonjour, et voilà recontrole du cortisol à 8h 35,1 ug/dl 4.0à22.0
anteriorité 40.0
aujourd' hui j'ai un point dans le dos c'est désagréable et en plus j'ai des nausées et je suis fatiguée, je ne sais pas si tout cela est normal ,j'ai l'impression de les accumuler!
Portrait de Christiane59
J'aime 0
Bonjour,

Donc toujours élevé mais avec période de repos ou pas ?

Il faut confirmer par d'autres analyses des surrénales et même d'autres analyses endocriniennes vu le problème de thyroïde associé.

La prise de poids peut alors être due à l'hypo mais aussi soit par un Cushing vu le taux de cortisol élevé.
Consultez un endo.
Portrait de blandine15
J'aime 0
bonjour, je viens de faire l'echo thyroidienne je vous donne les résultats:

la thyroide est de volume normal

lobe droit 6cc
lobe gauche 2.7cc

présence de micronodules du lobe gauche l'un de 3mm, 4.9mm, 7.4mm

nodule isthmique de 8mm

absence de nodule du lobe droit

conclusion: thyroide de volume normal micronodulaire sans lésion suspect décelée.

je dois en penser quoi, car je ne comprend pas grand chose.merci pour votre aide.
Portrait de Christiane59
J'aime 0
Bonjour,

Cela confirme le dysfonctionnement thyroïdien et la nécessité d'une traitement.

Le dysfonctionnement thyroïdien semble être associé à un problème également au niveau des surrénales.
Donc une IRM hypophysaire doit être faite.
Mais aussi l'analyse des hormones T3 avec TSH et T4 lors du prochain contrôle et aussi les anticorps antithyroïdiens.
Portrait de blandine15
J'aime 0
bonjour,ce matin j'ai recu d'autres resultats

anticorps anti-recepteur de tsh

2,2ul/l

valeurs de reference négatif inf à 1,0 ul/l
positif sup à 1,5ul/l

j'ai compris que le resultat est positif mais es ce que c'est bon ou pas je suis désolée de vous déranger aussi souvent, mais vos renseignements m'aide énormément encore merci.
Portrait de Christiane59
J'aime 0
Bonjour

Les anti TRAK sont positifs certes mais on ne sait pas plus spécifiquement desquels il s'agit. Et vu la TSH élevée on peut penser que ces anti TRAK ne sont pas ceux de Basedow et sont inactifs, sans quoi la TSH serait elle très très basse voir effondrée.

Les T4 très basses confirment l'hypo.
Donc on ne peut pas être dans le cadre d'une Basedow.
Donc les anti TRAK ne sont absolument pas le signe d'une Basedow. Attention à ce que le médecin ne vienne pas à dire Basedow, car là il n'en n'est pas question du tout.
Mais il faudrait aussi les autres anticorps. Ils n'ont pas été analysés anti TPO et anti TG ?

Le traitement doit être substitutif et pas freinateur.
Portrait de blandine15
J'aime 0
bonjour, apres visite chez le medecin verdict hashimoto, ma thyroide est presente mais detruite, mon medecin à dit que j'avais fais une thyroidite. je prend donc actuellement du levothyrox 50.je dois voir une endocrinologue le 12 avril.
Portrait de Christiane59
J'aime 0
Bonjour,

La thyroïde n'est pas détruite puisqu'elle est encore de taille normale.
Quand elle sera détruite elle sera diminuée très fortement en-dessous de 20 mm pour la plus grande dimension.

Et puis détruite, elle montrerait des images complètement hypoéchogènes, est-ce le cas ?
Ou bien en ce qui concerne l'écho, vous n'avez comme indications que ce que vous avez noté plus haut ?

Attention pour le traitement : on ne commence pas à 50 d'un coup.
On prend d'abord 25 pendant 10 à 15 jours et ensuite on augmente d'1/4 de cp.
On ne prend pas autant d'un coup. L'organisme risque de ne pas apprécier et vous risquez de le sentir.
Portrait de blandine15
J'aime 0
bonjour, je suis tres inquiete car cela fait deux fois que je fais des malaises en deux semaines, la tete me tourne, j'ai des nausées et mes jambes se dérobent, la première fois le médecin m'a parler d'un manque de sucre j'étais à 60, hier j'ai refais un malaise sur mon lieu de travail, le problème c'est que c'est arrivé à 13 heures et que j'ai vu mon médecin à 17 heures alors que j'allais mieux , il m'a pris la tension, m'a dit que j'avais 11 et que cela était normal ainsi que tout le reste et que j'avais fais un malaise vagal digestif, je reprend mon travail demain et j'ai très peur que cela se reproduise, en plus je ne sais pas réellement d'où cela provient , pouvez vous m'éclairer un peu?

Participez au sujet "Analyses"

Les textes que vous publiez via ce formulaire sont accessible à tous, et sont susceptibles de constituer des données sensibles. Soyez en conscient lorsque vous rédigez vos messages : vous êtes responsable des informations personnelles que vous divulguez.

Articles à lire concernant "Analyses"

  • ... et de son expression écrite et ceci indépendamment c'est-à-dire sans relation avec un dysfonctionnement ou mauvais fonctionnement ... sur le déroulement de la consultation neuropsychologique. C'est une des raisons pour lesquelles il faut parfois recommencer ...
  • ... à garder pour le patient qui est en décubitus dorsal c'est-à-dire couché sur le dos, les hanches et les genoux fléchis à 90°. ... motrice de chaque muscle doit être testée séparément c'est-à-dire muscle par muscle plus précisément segment par segment. Il ...
  • ... le cancer du sein est plutôt rare avant l'âge de 50 ans. C'est la raison pour laquelle les il est nécessaire de préconiser la ... l'examen le plus intéressant en termes de performances. C'est la raison pour laquelle il est nécessaire de faire appel à la ...
  • ... un surpoids localisé au niveau des hanches et des cuisses. C'est la raison pour laquelle il est intéressant de mesurer le tour de taille ... diminuer, voire de supprimer les graisses d'origine animale, c'est-à-dire celles provenant des produits laitiers, et de certaines viandes ...
  • Les précautions et les contre-indications du voyage en avion sont relativement nombreuses et généralement peu connues du grand public.

    Sur le plan biologique, il est nécessaire de savoir que le voyage aérien est déconseillé quand le taux d'hémoglobine est inférieur à 8,5 g pour 100 ml. En ce qui concerne la drépanocytose (voir ce terme) le voyage en avion est totalement contre-indiqué. En cas d'anémie ou en cas de maladie sanguine également. Les malades souffrant de la maladie des hématies falciformes ne doivent pas prendre l'avion non plus.

    Le grand âge n'est pas une contre-indication à voyager en avion. Néanmoins le vol estdéconseillé pour les enfants de moins d'une semaine. Les voyages aériens occasionnent des changements d'horaires et perturbe le rythme nycthéméral. Ils nécessitent de ce fait une période d'adaptation. Celle-ci est d'autant plus difficile que l'âge est avancé.

    Les patients anxieux ou particulièrement inquiets ont le plus souvent besoin d'être accompagnés. Certains d'entre eux devant même prendre un anxiolytique avant et pendant le vol.

    Le volume des matières fécales, chez les patients qui ont été colostomisés, à cause de la présence de gaz dans les les excréments, devront prévoir des sacs plus volumineux ou plus nombreux.

    Les personnes concernées par une rhinite vasomotrice ou une rhinite allergique doivent prévoir quelques instillations avant le vol et durant le vol afin de favoriser le décongestionnement nasal. Il en est de même des individus souffrant de barotite ou de barosinusite. Les patients souffrant d'otite ne doivent pas prendre l'avion surtout s'il y a des signes de non perméabilité des orifices des sinus ou encore une infection aiguë otorhinolaryngologique.

    En cas de grossesse le vol est déconseillé durant le dernier mois de la grossesse. Certaines compagnies interdisent même les vols pour les femmes enceintes après la 35e et la 36e semaine de grossesse. De façon générale, durant le vol, il est recommandé aux femmes enceintes, surtout quand celui-ci est long, de marcher toutes les heures. En effet, il existe un risque de survenue de thrombophlébite. Les ceintures de sécurité seront attachées au niveau des cuisses.

    Étant donné que dans l'avion, l'air est particulièrement sec, il est nécessaire de boire régulièrement et suffisamment et surtout des boissons non alcoolisées. En effet, l'alcool facilitant l'émission d'urine (diurèse) cette substance est formellement contre-indiquée. D'autre part, chez les patients souffrant de lithiase rénale, la réhydratation est très importante. Il en est de même des patients atteints de thrombophlébite.

    Le port des lentilles de contact est déconseillé durant le vol. En effet, étant donné la sécheresse de l'air dans l'appareil, les lentilles doivent être soit régulièrement réhydratées soit retirées.

    Les patients souffrant de maladies cardio-vasculaires risquent, à cause de la pressurisation des jets qui permet de maintenir une pression constante dans la cabine (28 % de la pression inspiratoire en oxygène en moins), doivent en tenir compte. Les patients souffrant d'insuffisance cardiaque sont susceptibles de s'aggravés à l'instar de  ceux souffrant d'angor (angine de poitrine). Dans ces conditions, une insuffisance cardiaque doit contre-indiquer un vol en avion en. Il en est de même de l'angor et de l'infarctus du myocarde compliqué. En cas d'insuffisance cardiaque grave même si celle-ci est stabilisée, il est quelquefois nécessaire d'administrer de l'oxygène durant le vol.
    Les patients venant d'être opérés d'un problème coronarien ne doivent pas voyager durant un mois et demi après l'intervention. Enfin, les individus souffrant de cardiopathie congénitale cyanogène ne sont pas autorisés à voler non plus. Des individus porteurs de stimulateurs cardiaques sont susceptibles de déclencher les systèmes de sécurité et de surveillance. D'autre part ces systèmes eux-mêmes peuvent influencer les appareils portés par les patients souffrant de maladies cardiaques. Enfin, les patients doivent porter sur eux une attestation médicale qui certifie la présence d'un stimulateur. Ils doivent bien entendu en informer le personnel. Toujours dans le domaine cardio-vasculaire plus les vols sont longs plus le risque de voir survenir des maladies thrombo-emboliques est important. Secondairement le risque de survenue d'embolies pulmonaires également. En effet, l'incidence de l'embolie pulmonaire est environ de l'ordre de 1,5 patients par million pour les voyages qui dépassent 5000 km et de 0,01 cas par million pour les voyages de moins de 5000 km. L'apport liquidien (sans alcool) ainsi que l'exécution de mouvement des jambes, marche, petite gymnastique, toutes les demi-heures et toutes les heures préviennent la survenue de thrombose veineuse superficielles ou profondes appelées également syndrome de la classe touristique. La mobilisation du diaphragme par une respiration profonde et efficace, de temps à autres, ainsi que l'éviction de l'alcool et du tabac sont également des facteurs susceptibles de diminuer la survenue de telles pathologies circulatoires. Enfin le port de bas élastique durant le voyage est conseillé chez certains patients.

    Les individus qui ont des systèmes d'implantation de médicaments dans leur corps ne doivent pas prendre l'avion ou bien être convenablement renseignés. En effet, le vol est contre-indiqué en raison du danger d'augmentation de la dose qui est distribuée surtout s'il y a de l'air dans le réservoir de distribution du médicament qui est implanté.

    Les patients venant d'être opérés surtout de fracture ne sont pas refusés par les compagnies aériennes. Le problème posé est celui de la place prise par le blessés à l'intérieur de l'avion. Néanmoins les opérés qui ont subi laparotomie ou une thoracotomie (intervention sur l'abdomen et le thorax) ne voyagent pas en avion avant à peu près 10 jours.

    Certaines maladies pulmonaires contrindiquent le voyage en avion. Il en est ainsi du pneumothorax, car il existe un danger d'asphyxie par expansion du gaz intérieur des plèvres, de l'asthme, de la bronchite chronique sévère, de l'emphysème , des kystes pulmonaires et de la bronchopneumopathie chronique obstructive qui nécessite quelquefois l'administration d'oxygène durant le vol. Les patients souffrant d'asthme chronique doivent éventuellement augmenter leur dose de médicaments et en particulier de corticoïde avant le voyage.

    Les patients souffrant de diabète nécessitant de l'insuline pour être équilibrés (insulinodépendants) doivent nécessairement adapter leur dose d'insuline avant et durant le vol si nécessaire (surtout quand celui-ci est long).