Portrait de Soizic 442

Bonjour à vous tous,

Je me présente, je m’appelle Soizic, j’ai 31 ans. Je suis actuellement atteinte d’algodystrophie et fibromyalgique au second degré (comme disent les médecins).

Le début de l’histoire est un peu bête. En mars 2005, alors que me rendais à mon travail, j’ai chuté du trottoir. Lors de cette chute, je me suis fait une entorse de la cheville droite et du genou gauche. Donc trois semaines d’arrêt et tout redevient normal.

Mais au bout d’un mois de reprise, douleur au genou et celui-ci commence à gonfler. Donc échographie qui montre la présence de liquide, donc je passe un IRM. Et là, on trouve le ligament croisé postérieur rompu. De nouveau en arrêt de travail, je consulte un chirurgien orthopédique qui me dit que le LCP, n’est jamais opéré. Et donc j’ai une vingtaine de séances de kiné qui ne donne rien. Retour chez le chirurgien qui là, veut m’opérer. Donc l’intervention est programmée pour le mois de décembre 2005.

L’opération se déroule très bien et j’entre en centre de rééducation. Et là au bout de deux jours de rééducation : douleurs plus plus. Et genou très gonflé et chaud. Pour le médecin rééducateur, je suis en train de faire une hémarthrose suite à l’intervention. Donc immobilisation et très peu de rééducation durant trois semaines. Et je suis sortie du centre après deux mois d’hospitalisation, avec une flexion à 90° et marchant toujours avec des béquilles. Je devais en avoir pour trois semaines et sortir en marchant normalement. Et rien de tout ça. A la sortie, je suis rentrée chez moi, et étant toute seule, j’ai du vite abandonné les béquilles et forcé sur le genou. J’avais aussi trois séances de kiné par semaine.

J’ai revu le chirurgien en mars 2006 pour un contrôle. Je passe des radios et pour lui tout est normal. Mais moi, j’avais toujours mal, boitais, ne pouvais toujours pas m’accroupir et c’était pour ces raisons et d’autres que je m’étais fait opérer. Donc je continue le kiné. Et au mois d’avril, après un faux mouvement de mon genou, mon médecin traitant me renvoie chez le chirurgien car le genou était de nouveau gonflé et chaud. Mais je ne l’ai vu qu’en mai, le temps d’avoir un rdv. Et comme en mars, il me fait de nouveau passer des radios qui pour lui démontrent que tout est normal. En septembre 2006, retour pour contrôle de l’intervention. Et pour lui tout est toujours normal alors que moi, je suis toujours dans le même état.

Donc, face à ce diagnostic qui reste le même et certainement erroné, mon médecin traitant m’envoie voir un autre médecin rééducateur en médecine physique et sportive. Et ce médecin que je vois trois jours après le chirurgien qui a les mêmes radios que lui, pose tout de suite le diagnostic. J’ai de l’algodystrophie. Confirmée par une scintigraphie osseuse en octobre 2006.

Suite à ce diagnostic, je consulte un algologue en centre anti-douleurs en décembre 2006. Et, il me met sous morphine, utilisation du TENS ( neurostimulation électrique transcutanée) avec une série de trois blocs de Fonzylane, qui ne donnent rien. En mai 2007, je suis hospitalisée durant 4 jours pour une perfusion de Kétamine, qui n’a pas eu de succès non plus. Et en juillet je suis de nouveau hospitalisée en centre, pour faire un sevrage de morphine ( Topalgic à la place) et aussi un réentraînement à l’effort. Cette hospitalisation m’a permise de reaprendre un peu certaines choses de la vie quotidienne (un peu de marche, de ménage pas complètement et quelques petites courses).

Mais au mois de septembre, je fais une réaction allergique, donc arrêt du Topalgic pour être sous dianoétique. Et là les douleurs reviennent. Je revois le médecin du centre en octobre qui me remet sous morphine et programme une nouvelle hospitalisation fin janvier 2008 pour être de nouveau sous perfusion de Kétamine.

A l’heure actuelle, je suis toujours en arrêt de travail. Les douleurs sont plus importantes qu’en octobre et la morphine met de plus en plus de temps à agir. Et le genou redevient chaud. Alors que depuis quelques semaines l’algo était stable. Donc j’attends avec impatience l’hospitalisation de mercredi 23 janvier, en espérant qu’elle aura plus de succès que la première. Et aussi en espérant que le rai diagnostic concernant se retour de douleurs soit posé. Car on pense pour certains professionnels de santé a une deuxième algo, soit a une inflammation, soit à une poussée de fibromyalgie.

En tout cas, je remercie hélène car sans elle, il y aurai longtemps que j’aurais abandonnée et merci aussi aux autres personnes qui me soutiennent. Et aussi aux médecins qui me suivent. Et à vous pour avoir pris le temps de me lire. Et si vous voulez me répondre. N’hésitez pas.

Participez au sujet "Algo, quand tu nous tiens ......."