Portrait de niniepompom

Bonjour ,
Suite à des bouffées de chaleur , tremblements , tachicardie , énervements etc , mon médecin traitant étant absent , je vois un autre médecin du village voisin qui me dit que je suis stréssée et me donne donc du spasmine .
Les symptomes ne disparaissant pas je retourne le voir et les demandes de me faire une ordonances pour la TSH (antécédants familiaux) .
Il me la fait mais il a toujours l'air convaincu que c'est le stresse (TSH et autres mais pas T3 , T4 ni anti TPO ...) .
Résultats TSH ultra sensible le 10/04/09 0.020 mUI/L norme labo 0.150 à 3.700 le 23/09/06 j'étais à 2.090
Le médecin me dit que ce n'est pas dramatique et me préscrit 1 avlocardyl et 20mg de néo mercazole pour 1 mois et une échographie . (je lui demande une ordonnance pour voir un endocrinologue mais reffuse !!!!)
Rapport écho du 28/04/09 :
"Il existe 2 lobes thyroidiens un peu augmentés de taille mesurant 5.8 cm à droite , 6 cm à gauche .
L'échostructure est notoirement hypo-échogéne , hétérogéne .
Pas de formation nodulaire .
On met en évidence une importante vascularisation des 2 lobes tyroidiens .
Tout à fait compatible avec une hyperthyroidie .
Pas d'autre aspect pathologique .
Il pense à une basedow
Je refais une prise sang uniquement pour la TSH le 28/05/09 résultat : 0.080 mUI/L norme labo 0.150 à 3.700
Je me rend chez mon médecin généraliste revenu entre temps qui lui prends rendez vous pour moi en urgence chez un endo , PAS DE NOM DE MEDECIN le 6/10/09 qui lui me préscrit 40 mg de néo mercazole , 1 avlocardyl pendant 15 jours et demande à me revoir ensuite avec les analyses qu'il m'a demandé TSH , T4 , T3 , anti TPO .., que j'ai faite avant de commencer le traitement qu'il m'a donné .

Résultats du 07/10/9 : Anti-thyroperoxydase 19 UI/ml norme labo inférieur à 9

Anticorps anti-récepteur de la TSH 1.3 UI/L norme inf. à 1.7

T3L 3.86 ng/L norme 2.50 à 3.90

T4L 0.95 ng/dl norme 0.61 à 1.36
T4L 12 pmol/L norme 8 à 17 .

Qu'en pensez vous ?

Je ne comprend rien .

Portrait de niniepompom
J'aime 0

Lors d'une analyse le 10/04/09 , il y avait aussi (je donne que les résultats n'entrant pas dans les normes)
*créatinine 4.9 MG/L (5.0 à 9.0) le 23/09/06 j'étais à 8.5
*cholesterol total 1.21 G/L (1.30 à 2.30) en 2006 2.31
*amylasemie 21 UI/L (28 à 100)

Portrait de Christiane59
J'aime 0

Bonjour,

Le problème est que l'on vous a donné un traitement sans avoir tous les renseignements semble-t-il ou vous ne les avez pas noté.

Les résultats que vous donnez ce sont ceux après avoir débuté les 40 mg de Néomercazole.
Quels sont les TOUTS premiers résultats sanguins ? Donc avant le traitement à 20 mg .
Les anticorps aussi surtout. N'oubliez pas les normes.

L'échographie montre effectivement une hyperthyroïdie mais pas à type de Basedow. Une Basedow montrerait une thyroïde très hyperéchogène alors que la vôtres est :

Quote:
notoirement hypo-échogéne , hétérogéne .

ce qui donc n'a rien à voir une Basedow.

Ce qui serait très étonnant c'est qu'en aussi peu de temps les anticorps antirécepteurs de la TSH aient diminués.
Donc il n'y a pas de Basedow et à coup sûr il n'y en a jamais eu.
En revanche le faible taux des anti TPO peut donner l'indication : thyroïdite de De Quervain.
Qui est une thyroïdite virale qui se traite uniquement par anti-inflammatoire ou plus si nécessaire, soit des corticoïdes.
Mais il est fort probable aussi qu'il s'agisse d'une hyperthyroïdie primaire tout simplement.

Donc il semble que même le professeur que vous avez vu ce soit planté en beauté sur le diagnostic. Car une simple hyperthyroïdien ne nécessite pas un dosage aussi fort de Néomercazole.

Avez-vous eu une maladie inflammatoire des voies respiratoires dans les 2 ou 3 mois qui ont précédés la survenue de ces symptômes ?
En plus des symptômes que vous citez, avez-vous eu des douleurs dans le cou, dans les cervicales, un peu de fièvre ?

Portrait de niniepompom
J'aime 0

Bonjour ,
Le traitement de 40 mg m'a était donné alors que le professeur n'avait pas encore les résultats T3L , T4L , anti TPO etc , car j'ai j'ai fait la prise sang le jour même ou il m'a donné l'ordonnance et j'ai commencé le traitement dans la soirée .
J'ai eus un état grippal qui à duré de décembre 2008 à mars 2009 j'ai eus une déchirure à force de tousser ., des maux de tête ....

Portrait de Christiane59
J'aime 0

Si vous pouviez répondre aux questions que j'ai posé, je pourrais mieux vous aider à comprendre.
Là il me manque des informations donc je ne peux pas dire grand chose.

Portrait de niniepompom
J'aime 0

Résultats TSH ultra sensible le 10/04/09 0.020 mUI/L norme labo 0.150 à 3.700
ces résultats sont ceux qui date d'avant le traitement 20 mg .
Le médecin n'avait demandé que la TSH , pas les T3 ni T4 ni rien d'autre .
Aprés le traitement 20 mg d'un mois , TSH 0.080 nUI/L norme 0.150 à 3.700

Portrait de Christiane59
J'aime 0

Mais vous avez commencez le traitement en avril et pendant tout ce temps vous êtes restée avec le traitement de 20 mg de Néomercazole sans aucun autre contrôle ??
Et avec une hyperthyroïdie le médecin n'a pas demander les hormones ni les anticorps ???
C'est quoi ce médecin ??
Faut qu'il prenne des cours en endocrinologie absolument.
C'est du grand n'importe quoi.

Donc jusqu'au moment où vous avez vu le professeur vous aviez les 20 mg ou vous les avez arrêtez entre deux ?
Car vous dites :

Quote:
Je refais une prise sang uniquement pour la TSH le 28/05/09 résultat : 0.080 mUI/L norme labo 0.150 à 3.700
Je me rend chez mon médecin généraliste revenu entre temps qui lui prends rendez vous pour moi en urgence chez un endo , PAS DE NOM DE MEDECIN le 6/10/09 qui lui me préscrit 40 mg

Il y a tout de même 5 mois entre les deux....

Quote:
Résultats du 07/10/9 : Anti-thyroperoxydase 19 UI/ml norme labo inférieur à 9
Anticorps anti-récepteur de la TSH 1.3 UI/L norme inf. à 1.7
T3L 3.86 ng/L norme 2.50 à 3.90
T4L 0.95 ng/dl norme 0.61 à 1.36
T4L 12 pmol/L norme 8 à 17 .

Là si on reprend donc les derniers résultats :
Pas de maladie de Basedow.
Les anti TPO ne sont pas assez élevés n'ont plus pour penser à une Hashimoto en phase d'hyperthyroïdie.
Les anti TPO peuvent faire penser à une thyroïdite auto-immune type De Quervain.
La thyroïde est suffisamment freinée maintenant que pour diminuer le traitement, sans quoi vous allez passer en hypothyroïdie.
Il faut diminuer de 20 mg pendant 15 jours puis ensuite diminuer de 10 encore 15 jours puis arrêter.
Il faut vraiment faire la diminution progressivement afin de ne pas trop traumatiser la thyroïde et surtout lui permettre de se remettre au travail en douceur.
Ensuite refaite un bilan sanguin complet, soit : TSH, T3 et T4.
Il faut aussi faire un contrôle des globules blancs ce qui aurait dû être fait à plusieurs reprises pendant le traitement, dont 3 fois le premier mois de la prise du Néomercazole.

La TSH n'a pas été analysée cette fois-ci ? Ou vous avez oublié de la noter.

Portrait de niniepompom
J'aime 0

Le premier médecin que j'ai vu n'était pas le miens car absent , celui que j'ai pris à sa place m'a dit que les signes que j'avais étaient du au stresse , il m'a donc donné du spasmine .
Il m'a fourni une ordonnance pour : hematologie , biochimie , enzymologie , proteines - marqueurs - vitamines et a ma demande la TSH mais il n'a ni préscrit T3 T4 ni autre
Résultats de cette analyse au 10/04/2009 tsh 0.020
Je vais donc revoir ce m^me médecin avec mes résultats et me donne a prendre du néomercazole 20 mg pendant 1 mois et me dit de faire l'échographie .
Je lui demande une ordonnance pour consulter un endocrinologue et refuse car il dit "Il faut commencer par le début" .
je prend donc mon traitement pendant un mois et retourne faire une analyse le 28/05/09 encore une fois uniquement pour la tsh , résultats 0.080 norme 0.150 à 3.700 .
Je ne retourne chez mon médecin traitant (pas le médecin qui m'a préscrit le néo 20) qu'au mois de septembre ( (avec les vacances scolaires et mes 4 garçons à la maison , des travaux d'agrandissement , de la fatigue et aucun courage du tout , j'avoue que j'ai laissais trainer !) .
Il prend pour moi un rendez vous en urgence avec un endocrinologue , qui fait des consultations quelques jours par mois dans un CHU à 15 kilométres de chez moi) .
Le jour du rendez vous le 06/10/09 , lui me donne une ordonnance pour les anti-thyroperoxydase , anticorps anti-récepteurs de la tsh , T3L et T4L , pas la TSH . Il me donne aussi à prendre 40 mg de néo pendant 15 jours et me redonne rendez vous pour le 20/10/09 .
L'aprés midi même de mon rendez vous je me rends donc au labo pour faire ses analyses et passe ensuite a la pharmacie chercher le traitement que je commence le soir .
Cette semaine , la secrétaire de l'endocrinologue me rapelle et recule mon rendez vous au 3 novembre ce qui va me faire stopper le traitement du jour au lmendemain pendant 15 jours .

Portrait de Christiane59
J'aime 0

Eh beh, donc c'est bien la chronologie que je supposais mais donc du coup dès le départ les choses ont été mal prises en charge.

C'est honteux mais malheureusement très fréquent.
Mais là il faut dire que le médecin que vous avez en premier lieu, bat tous les records d'incompétences.

Essayez dès maintenant de diminuer un peu le traitement alors sans quoi arrêter d'un coup ça ne va pas être agréable si votre thyroïde se met à faire n'importe quoi.
Mais là il est plus que temps d'avoir ensuite un suivi sérieux.
Le mieux est donc diminuer le traitement petit à petit, ensuite attendre 1 ou 2 mois, et refaire un bilan sanguin complet TSH, T3 et T4 + anticorps antirécepteurs de la TSH + une échographie.
Ensuite établir une surveillance par prise de sang annuellement mais avant si nécessaire autrement dit, si des symptômes particuliers survenaient.

Portrait de niniepompom
J'aime 0

Merci de votre aide , parce que c'est vrai les médecin par ici battent des records mes pas dans le bon sens .
En ce moment , mon coeur bas moins vite et les tremblements sont moins important , grace a l'avlocardyl je pense .
Mais pour le moment les bouffées de chaleur , oedéme dans les jambes , grosse sansation de géné à la déglutition , irritabilité fatigue et les difficultées à dormir sont toujours présent .
Je vais prendre bonne note de vos conseils , parce que la c'est vrai que je n'est plus confiance en ces médecins qui me font tourner en bourrique !!!!!

Portrait de Christiane59
J'aime 0

Les symptômes actuels peuvent être dûs au fait qu'actuellement d'après la prise de sang, les T3 sont encore assez élevées. Et les T3 sont les hormones réellement actives.

Donc quand elles diminueront aussi cela ira mieux.
En revanche, le Néomercazole agit sur la production de la T4 mais pas de la T3, tout simplement parce que la T3 n'est que très peu produite par la thyroïde. Le plus gros étant obtenu par le foie, les intestins et les reins mais plus particulièrement par le foie.
Donc il suffit parfois d'un problème même léger à un de ces organes pour que l'on se retrouve avec un trop ou un manque de T3.

Donc en ce qui vous concerne c'est peut-être ce qui se passe.
Avez des soucis de digestion, de foie, ou au niveau des reins ? Urinez-vous correctement et suffisamment, sans brulure ou gêne quelconque ?

Portrait de niniepompom
J'aime 0

Non , je ne pense pas , mais il est vrai que je bois peu .
Il m'arrive d'avoir quelques nausées , d'avoir parfois des douleurs dans les reins .
Lors de l'analyse du 10/04/09 on avait relevé
créatinine 4.9 MG/L (5.0 à 9.0) le 23/09/06 j'étais à 8.5
*cholesterol total 1.21 G/L (1.30 à 2.30) en 2006 2.31
*amylasemie 21 UI/L (28 à 100)
mais le doc m'a dit ça c'est rien .
Il n'y avait pas d'autres soucis particulier

Portrait de Christiane59
J'aime 0

Donc analyse à faire recontrôler tout de même.

Portrait de niniepompom
J'aime 0

Bonjour ,
Puisque pas moyen de voir mon endo avant le 3 Novembre ,
je suis retourné voir mon médecin traitant , il m'a laissé sous néomercazole 40 mg + 1 avlocardyl pendant 15 jours .
Il m'a redonné aussi une ordonnance pour la TSH , FT3 et FT4 et je doit faire un BHCG car pas de régles depuis 2 mois .

Portrait de niniepompom
J'aime 0

Bonjour ,
Voici mes nouveaux résultats sous traitement de néomercazol 40 mg depuis 15 jours au jours de la prise de sang (21/10/09) :
T3L 3.04 ng/L (2.50 à 3.90) au 6/10/09 -->3.86
T4L 0.76 ng/dL (0.61 à 1.36) au 6/10/09 -->0.95
10 pmol/L (8 à 17)
TSH 0.020 mUI/L (0.150 à 3.700) au 28/05/09 -->0.080

Test de grossesse négatif

Portrait de Christiane59
J'aime 0

Bonjour,

Les T4 sont très basses preuve que le Néomercazole freine suffisamment la thyroïde.
Votre TSH reste basse et les T3 sont elles assez correctes.

Mais le problème c'est que le Néomercazole freine la thyroïde mais la TSH ne remonte pas. D'où l'erreur de départ certainement du médecin de vous donner un traitement qui en fait ne fonctionne pas.
Les T4 sont très basses vous allez finir par en manquer ce qui donc va faire diminuer de plus en plus vos T3 et là vous allez vous retrouver en grande hypo.

Il faut diminuer le Néomercazole. Il ne faut pas se fier à la TSH qui doit être sous l'influence d'un problème peut-être même d'hypophyse.
Il faut que votre médecin ne se fie qu'aux hormones.

Il faut faire aussi une échographie et une scintigraphie.
Mais demandez aussi à contrôler cortisol + ACTH, prolactine, FSH et LH. Afin de voir si votre TSH aussi basse n'est pas due à un problème d'hypophyse.
Car le médecin au départ a pensé thyroïde et vu que la TSH était basse celui a semblé lui donner raison.
Mais si vous avez un problème au niveau de l'hypophyse la TSH peut être basse mais que les symptômes aient eux été provoqués par autre choses soit par exemple les surrénales ou les hormones sexuelles mal équilibrées.

Portrait de niniepompom
J'aime 0

Bonjour ,
Si j'ai bien compris si le médecin continu dans ce sens je vais finir par être plus mal que je ne le suis déjà !!!!

Portrait de Christiane59
J'aime 0

Oui.

Il faut absolument faire d'autres examens afin de savoir vraiment ce qui se passe chez vous.

Portrait de niniepompom
J'aime 0

Merci de votre réponse , je suis carrément démoralisée , je me demande si je vais comprendre un jours ce qu'il m'arrive .
J'ai une boule au ventre tellement je suis anxieuse (avec 4 enfants je vous assure que j'ai du mal à gerer) .
Je vais attendre le 3 novembre le rendez vous chez mon endocrinologue et lui demander les analyses que vous m'avez suggérées en esperant ne pas devoir insister pour qu'il me les prescrivent .
Je vous tiens au courant de la suite des événements .
Je suis de plus en plus à bout de nerf car mes symptomes et la vie au quotidien me pése .

Portrait de niniepompom
J'aime 0

Bonsoir ,
Voilà , je rentre de mon rendez vous chez l'endocrinologue , au vue de mes dernier résultats d'analyses , il m'a dit de stopper mon traitement au néomercazole car , quand il a vu mes T3L et T4L , il dit que je ne présente pas d'hyperthyroidie .
Il m'a donc dit que je n'avais plus besoin d'endocrinologue , mais , d'un psy car je faisais celon lui une dépression .
Il m'a scié les pattes

Portrait de niniepompom
J'aime 0

Donc apparement tout se passe dans ma tête !!!!!!!!!!!!!!!!!!!

Portrait de Christiane59
J'aime 0

Bonjour,

Non ce n'est pas dans la tête mais il est clair que le Néomercazole n'était pas le traitement approprié à votre cas, comme je le disais dans ma première réponse.

Donc au contraire il faut aller voir un endo digne de ce nom et refaire les examens d'ici quelques temps, histoire que le Néomerczole soit complètement évacué de votre organisme et que la thyroïde se remette au travail. Cela peut donc prendre plusieurs semaines. Le mieux étant d'attendre au moins 2 mois et refaire un bilan complet : TSH, T3, T4 et refaire les anti TPO afin de voir si ils sont toujours supérieurs à la norme au pas.
Si tout se passe bien que vous allez bien et que les résultats sont corrects alors il est fort probable comme je l'ai dit qu'il s'agissait d'une De Quervain qui donc ne devrait pas se traiter par traitement freinateur mais par des anti-inflammatoires.

Portrait de niniepompom
J'aime 0

Bonjour ,
Merci pour votre réponse , je vais faire comme vous dites et continuer à supporter tout mes maux qui persistent pour le moment et attendre quelques mois voir ce qu'il se passe .
Merci

Portrait de niniepompom
J'aime 0

Donc pour ce qui est de ma TSH a 0.020 , il ne faut pas que je m'en fasse plus que ça , ce n'est pas un drame ?

Portrait de Christiane59
J'aime 0

La TSH c'est un indicateur qui peut être faussé et apparemment vous c'est par des anticorps antirécepteurs.

Ce qui importe surtout ce sont les hormones T3 et T4.
Et ce qui importe aussi c'est comment vous vous sentez.

Portrait de niniepompom
J'aime 0

Et vous pensez qu'une dépression peut en etre la cause ?

Pages

Participez au sujet "Aidez moi à comprendre ce que j'ai"

Les textes que vous publiez via ce formulaire sont accessible à tous, et sont susceptibles de constituer des données sensibles. Soyez en conscient lorsque vous rédigez vos messages : vous êtes responsable des informations personnelles que vous divulguez.

Articles à lire concernant "Aidez moi à comprendre ce que j'ai"

  • L'anévrisme artériel intracrânien est une dilatation (agrandissement du calibre d'une artère) située à l'intérieur du crâne. Il peut s'agir également une dilatation d'un segment d'une artère.

    L'anévrisme artériel intracrânien concerne un grand nombre d'individus soit à peu près 2 % de la population.

    Les anévrismes artériels intracrâniens sont susceptibles d'être le résultat d'une malformation congénitale. Les autres causes sont acquises et le plus souvent le résultat d'une élévation de la tension artérielle de manière chronique (s'étalant sur une longue période). Dans ce cas il s'agit d'une variété d'anévrisme de très petite taille.

    Les complications susceptibles de survenir au cours de cette pathologie (maladie) cardio-vasculaire (concernant le coeur et les vaisseaux) sont avant tout la rupture d'un anévrisme ce qui aboutit, selon la zone concernée, à une hémorragie méningée ou à un hématome cérébral.

    Parmi les anévrismes artériels intracrâniens il faut distinguer l'anévrisme sacciformes intracrânien, l'anévrisme fusiforme intracrânien, l'anévrisme intracrânien de nature infectieuse et l'anévrisme intracrânien de nature traumatique.

    L'anévrisme sacciforme intracrânien est le plus fréquent des anévrismes artériels intracrâniens. Il est le résultat d'une anomalie congénitale de la paroi artérielle dont la malformation s'accroît par la suite progressivement pour aboutir à la formation d'un sac qui est susceptible de se rompre. La rupture du sac anévrismal apparaît généralement chez les individus jeunes mais peut également survenir à un âge plus avancé. Ce mécanisme est favorisé par une fragilisation liée au vieillissement des tissus et plus particulièrement des tissus composant la paroi de l'artère à cause de la survenue d'athérosclérose (dépôt de corps gras) ou d'une hypertension artérielle.
    Le tissu nerveux de voisinage, très proche, est susceptible également d'être concerné par l'accident dû à la rupture de la paroi anévrismale. D'autre part l'hémorragie peut également entraîner une compression des structures nerveuses.

    La deuxième variété d'anévrisme artériel intracrânien et l'anévrisme fusiforme intracrânien d'origine athéroscléreuse qui est d'autant plus grave que la compression exercée par ce type d'anévrisme est important. La pression s'effectue sur les structures environnantes aboutissant consécutivement à  des lésions anatomiques.

    Une troisième variété d'anévrisme intracrânien est liée à une infection. Celle-ci entraîne l'apparition de lésions de la paroi artérielle à cause par exemple d'une méningite.

    La dernière variété d'anévrisme artériel intracrânien est l'anévrisme intracrânien traumatique qui fait suite à des traumatismes finissant par fragiliser la paroi de l'artère favorisant ainsi la survenue d'anévrisme.

  • L'anévrisme cardiaque est une dilatation de la cavité cardiaque apparaissant au cours de l'évolution de l'infarctus du myocarde, plus précisément dans les premières semaines.

    L'anévrisme cardiaque est susceptible d'aboutir à l'apparition de troubles du rythme cardiaque à type de tachycardie ventriculaire (accélération parfois très importante du rythme cardiaque). Une insuffisance cardiaque c'est-à-dire une insuffisance de fonctionnement de la pompe cardiaque en tant que telle ou la formation locale de caillots avec le risque de survenue d'embolie représente l'autre type de symptômes susceptibles de survenir au cours de l'anévrisme cardiaque.

    Le diagnostic est obtenu grâce l'échographie cardiaque c'est-à-dire plus précisément à l' échocardiographie. L'imagerie par résonance magnétique nucléaire cardiaque oriente également le diagnostic.

    Le traitement de l'anévrisme cardiaque comporte tout d'abord l'administration de substances médicamenteuses anticoagulantes (favorisant la fluidification du sang) associée à des médicaments antiarythmiques. Chez quelques patients il nécessaire d'implanter un défibrillateur quand l'arythmie ventriculaire survient. Une arythmie ventriculaire est un trouble du rythme dont l'évolution est quelquefois mortelle, c'est la raison pour laquelle elle nécessite l'utilisation d'un pacemaker qui stimule les contraction cardiaque de manière régulière.
    Les diurétiques c'est-à-dire les médicaments qui facilitent l'élimination des urines et les vasodilatateurs (substances permettant d'agrandir le calibre des vaisseaux) sont également nécessaires parfois.

    L'intervention chirurgicale est le plus souvent délicate. Elle consiste à procéder à l'ablation de la poche anévrismale.

    Une variété d'anévrisme cardiaque est l'anévrisme ventriculaire gauche. Celui-ci est la conséquence possible de l'infarctus du myocarde étendu qui aboutit à la destruction des fibres musculaires de la paroi du ventricule gauche. Au cours de ce type d'infarctus la paroi ventriculaire gauche se distant progressivement au moment des contractions cardiaques, aboutissant alors à la formation d'une poche plus ou moins importante qui expose à des complications de type thrombo-embolique, des troubles du rythme ventriculaire quelquefois graves, voir une insuffisance cardiaque.

  • L'anévrisme de la veine porte est un anévrisme soit de nature congénitale soit acquis.

    Les formes survenant secondairement apparaissent au cours de l'hypertension de la veine porte, de la pancréatite et les traumatismes de l'abdomen (par exemple la transplantation cardiaque).

    Il s'agit d'anévrisme susceptible de se compliquer d'une rupture intrapéritonéale ou de concerner les organes ou de voisinage essentiellement les canaux bilio-pancréatique avec parfois la survenue d'une hémorragie à l'intérieur du canal de Wirsung (wirsungorragie : hémorragie du canal de Wirsung), du canal cholédoque ou du cystique.

    Il s'agit de complications particulièrement graves survenant généralement chez les patients cirrhotiques présentant une hypertension portale ou chez d'autres patients, souvent les mêmes, présentant des troubles de la coagulation sanguine.

    Des anévrismes survenant au niveau des vaisseaux du foie n'entraînent pas de complications aussi graves. Alors que les anévrisme qui concerne la veine porte situé à l'extérieur du foie sont quant à eux plus dangereux.

    Les anévrismes veineux concernant les veines de la rate ou d'une veine mésentérique supérieure peuvent également apparaître au décours d'une hypertension portale.

    Pour les chirurgiens spécialisés en chirurgie vasculaire, la thérapeutique consiste à procéder, en cas d'hémorragie du tube digestif, à une dérivation portocave percutanée en passant par la jugulaire ou à une embolisation des branches portales, par un abord percutané et à travers le foie.

  • L'anévrisme de Berry est un anévrisme survenant au cours de la polykystose rénale de l'adulte, pouvant siéger dans n'importe quelle zone de l'organisme, mais surtout au niveau du cerveau. Cet anévrisme entraîne l'apparition d'une hémorragie au niveau des méninges.

     

  • L'anévrisme cirsoïde, est une tumeur molle et pulsatile, formée d'artérioles (artères de très petit diamètre) dilatées au contact des veinules, c'est-à-dire essentiellement au niveau des échanges gazeux.

    On rencontre ces anévrismes cirsoïdes au niveau:

    • Des mains.
    • De la face.
    • Du cuir chevelu.