Portrait de catity

bonjour,

j'ai une amie de 48 ans,qui vient de perdre son mari d'un arret cardiaque le 6 avril
malheureusement ce qu'on craigner avec ses fils c'est qu'elle se refugie dans l'alcool,bien sure quand ils etaient encore a 2 ils buvaient deja
apres avoir fini les bouteille qu'elle avait elle nous a promis d'areter,ce qu'elle a fait pendant quelques jours mais a la place elle prenait des cachet d'exomil pour dormir ce qui n'est pas non plus une solution
malheureusement elle a demander pour etre emmener en course mais elle s'est repris le necessaire
moi je me demande si c'est bon l'arret brutal ou si il faut plutot reduire petit a petit
avec ses fils nous ne voulons pas la voir suivre le chemin de son mari et voulons l'aider,comment pouvons nous faire?
moi je reste a 30km de chez elle mais ces enfants reste dans le mme village
quand elle dit arreter apres ce quelle a comme bouteille,et qu'elle en rachete apres,pensez vous qu'elle le veule vraiment?

Portrait de catity
J'aime 0

quelqu'un peut me conseiller s'il vous plait !!

Portrait de zuzidart
J'aime 0

Chère Catity, désolé de vous décevoir, seul votre amie n'arrivera pas, car tout syndrome d'alcoolodépendance justifie un SEVRAGE intégré dans un projet THERAPEUTIQUE dont les objectifs doivent être précisés par le " patient".
Je vous conseille donc fortement d'aller avec votre amie chez un spécialiste qui lui au moins pourra faire quelque chose pour celle-ci, et encore il faut qu'elle soit motivée à arrêter , qu'elle en parle déjà à son médecin traitant qui lui pourra lui indiquer l'adresse d'un spécialiste. C'est le meilleur conseil que je puis vous donner , et ne tardez pas n'attendez pas qu'elle devienne une épave!!!!!!!!! pour indication, je n'ai jamais été alcoolique de ma vie, mais uniquement un fumeur qui a arrêté avant le cancer , j'ai eu très très difficile, mais je suis arrivé ( depuis 24 ans ) mais pour l'alcool c'est autre chose, ne tardez plus , regardez autour de vous , et vous verrez par vous même qu'aucun " patient" ne peut arrêter de lui même sans accompagnement.
Si vous êtes une véritable amie, ce que je pense, faite le nécessaire.
bien à vous, et bon courage à cette dame.

Portrait de catity
J'aime 0

merci pour cette reponse
oui je serait pour elle une veritable amie,je serait toujours là pour l'ecouter,pour la conseiller;malheureusement depuis quelques jours,il y a un obstacle entre nous;ses enfants
une grosse dispute a eclater entre eux et moi,,au debut ils etaient avec moi pour l'aider,maintenant c'est a peine si ils veulent que je la voit
je peux l'apeler regulierement mais c'est pas pareil que quand on se voit,car elle se confier,me disait ce qui n'allait pas

pour ce qui est de l'alcool pour mon amie,c'etait rhum cafe le matin,pastis ou whisky a l'apero,vin rouge la journee,rhum le soir(meme peut etre entre 2).maintenant ce serait que vin car ses fils n'ont pas voulu lui areter net... est ce une bonne solution?

est ce que je peux vous en dire plus en prive s'il vous plait?
merci !!

Portrait de catity
J'aime 0

ah bon a savoir,je vais me renseigner depuis quand elle en prends
merci benzo

Portrait de zuzidart
J'aime 0

Chère Ctity, rien ne sert que vous me contactiez en privé, car ici c'est un forum dont les membres sont entièrement anonymes, en plus, je suis certain quoi que cela soi , que vous êtes certainement pas la seule.
ATTENTION, je ne suis pas médecin, mais j'essaye au mieux de vous conseiller pour votre amie en ayant uniquement un peu d'expérience provenant d'ancien alcoolique de mes amis. Mais si vous ne pouvez plus suite aux discussions avec ses enfants, vous pouvez toujours la contacter par téléphone comme vous le faite et en plus prendre certains rendez-vous avec votre amie sans que les enfants le sachent.
C'est une urgence , ou vous ne pourrez plus rien pour elle, elle sera trop loin, mais comme je vois , je pense que c'est à vous à la conseiller absolument le sevrage dirigé médicalement. bien à vous

Portrait de moving you
J'aime 0

je comprends votre dilemme. Dans mon quartier j'ai le même problème avec une habitante. Elle a un mari et deux enfants. Si elle en est arrivée là, c'est le fait que lorsqu'elle était plus jeune, elle était plutôt forte. Donc elle a voulu maigrir. Il s'en est suivi une certaine anorexie et une compensation de boire pour occuper son estomac. Au début c'était qu'aux moments des repas : apéro, verre de vin. Puis, la cigarette s'en est suivi. Et chaque fois qu'elle mangeait, elle nous disait qu'elle vomissait, mais je soupçonne plutôt qui'elle se faisait vomir, par culpabilité. A présent, elle doit faire face à un cancer de la gorge, pas réjouissant pour elle, je le conçois.Elle a besoin qu'on l'écoute, mais ne suit aucun des conseils qu'on peut lui donner."Elle gère" comme elle dit. Mais hélàs très mal , elle serait ingérable. Malheureusement elle n'accepte aucune hospitalisation. Les médecins ne peuvent pas faire de miracles... C'est dur à dire, mais on ne peut rien faire, c'est ancré dans sa tête. et nous le regrettons toutes. Alors Courage pour votre amie; vous ne pouvez que la conseiller sans l'obliger. Peut-être qu'un jour elle prendra conscience .

Portrait de catity
J'aime 0

zuzidart-merci a vous pour vos conseil;jai eu mon amies hier au telephone,elle doit venir passer la journee a la maison samedi;ça lui changera d'air car elle abite en appart et ne sort pas bcp,en esperant que le soleil soit au rendez vous

moving you-je vois que mon amie a beaucoup de point commun avec ton amie.c'est sur si elles n'ont pas la volonter elles meme on peut pas faire gand chose pour elles
bon courage !!

Portrait de moving you
J'aime 0

eh oui Cathy ! nous sommes confrontées à de terribles dilemmes. On les aime beaucoup, mais.... que faire contre la non volonté . Je j'ai encore vue aujourd'hui, alor qu'elle devait entrer à l'hopital pour se faire enlever quelques dents qui sont un obstacle pour son traitement de chimio; eh! bien , elle n'y ait pas allée. Quand vous lui demandez pourquoi ? elle a toujours de très bonnes raisons qui font que vous avez tendance à baisser les bras. je l'ai relancée à prendre contact avec le docteur en lui disant de se faire hospitalisée la veille au soir, comme cela si elle se sent nerveuse, le corps médical pourra apaiser ses craintes et lui donner un calmant pour qu'elle passe une bonne nuit
Que faire d'autre ???? M'écoutera-t-elle ?

Portrait de moving you
J'aime 0

comment se passera votre journée ensemble samedi, je crois que le temps sera avec vous. Bonne journée de détente à toutes les deux.

Portrait de catity
J'aime 0

eh oui malheureusement on et impuissant face a ça
et moi le probleme que j'ai c'est que je m'inquiete beaucoup pour les autres,je m'inquiete beaucoup pour elle,je veux vraiment l'aider.
resultat samedi j'ai fait un sejour aux urgence;douleur dans la poitrine,difficulte a respirer;apres pas mal d'examen les medecin n'ont rien trouver
c'est sur j'ai eu peur mais je m'inquiete pour elle quand meme

Portrait de zuzidart
J'aime 0

Chère Catity, je tiens à vous rendre hommage pour laquelle vous vous occupez de votre amie, cependant, il ne faut pas aller jusqu'au déraisonnable c'est-à-dire au détriment de votre propre santé et de votre propre vie de tous les jours. Aussi, je vous invite fortement à méditer ce chapitre, il ne s'agit pas de l'abandonner mais pas jusqu'à mettre votre santé en puérile. je vous souhaite bon courage. bien à vous

Portrait de catity
J'aime 0

oui je sais bien,mais voyant ses enfants qui ne font rien pour elle je ne supporte pas et du coup faut que je fonce
merci a vous

Participez au sujet "aider une alcoolique a s'en sortir"