Portrait de guagua

Bonjour,
J'ai depuis 1an et demi un acouphène à droite (sifflement) et je viens de lire que 90% des personnes qui subissent des acouphènes perdent de l'audition. Je suis donc très inquiet par rapport à ça. Y-a-t-il des gens concernés? Peut-on empêcher cette perte d'audition?
De plus, depuis 3 semaines, je ressens comme des pulsations dans l'oreille gauche (très fort), réglés exactement avec les pulsations de mon coeur. Ca n'arrive que le soir mais c'est très génant. Y-a-il des personnes dans le même cas?
merci d'avance

Portrait de mema
J'aime 0

bonjour j'éspere que vous allez bien, ce que je peux vous conseiller c'est qu'il faut pas tarder à voir un ORL pour vous faire tout un bilan d'acouphènes et si jamais il ya qq chose( j'ésprere non) qu'elle soit traitée aussi précocément c'est mieux ne vous en fait pas trop répondez moi pour me dire ce q l'orl vous a dit à la prochaine

Portrait de anonymous
J'aime 0

Les acouphènes peuvent avoir plusieurs origines
Net inquiète pas trop mais prend rendez vous chez un o r l car les délais sont très longs
Donne nous te tes nouvelles après tes bilans

a plus

Portrait de carole35
J'aime 0

Bonjour

Voila J Ai Des Acouphenes Incessant Dans L Oreil Droite Depuis 15 Jours . Mon Medecin M A Prescrit Vastarel 35 .j Ai Ete Vu Il Y A 2 Jours Par Un Orl. Il M A Envoye De L Electricte Avec Un Appareil Seance De 20 Minutes Je Ne Sais Plus Le Nom.
Je Le Revois Pour Dautres Seances .
Je N Arrive Pas A Me Faire A Ce Bruit C Est Infernal.
Pouvez Vous Dire S Il Existe Un Remede Ou Un Appareil Ou Si On Peut M Operer Quitte A Etre Sourd De Cette Oreille Je M En Fou Mais Je Ne Supporte Plus Ce Bruit .
Je Peux Vous Preciser C Est Important Qu Auparavant J Ai Eu La Maladie Syndrome Meuniere 2 Fois En L EspÄce De 2 Ans Depuis 2 Ans Je N Avais Plus Rien Eu .....
Je Vous Remercie D Avance .
Bien Cordialement

Monsieur Dupont

Portrait de anonymous
J'aime 0

Bonjour ;
Je m'appelle Anne ,j'ai 36 ans , aucun problème de santé jusqu'à il y a 8 jours ou soudainement sans raison traumatique j'ai ressenti dans mon oreille gauche mes pulsations depuis elles sont continuelles , je me lève avec et je me couche avec .
J'ai consulté mon mèdecin et il m'a trouvé une TA à 18/10 qui expliquerait ce que je ressens , j'ai un traitement pour l'hypertension .
En 24 h ma tension a chuté à 13/8 , j'ai un appareil à la maison .
Je crains que cela ne persiste et s'installe , c'est assez insupportable ,,je n'imagine pas rester ainsi ...
Dites moi ou vous en êtes à ce jour ?

Portrait de cirrus
J'aime 0

Depuis de longues années je subis des acouphènes dans l'oreille gauche, et je rejoins tous ceux qui en souffre, c'est stressant...
D'après mon médecin pas de grands remèdes valables, mais je m'aperçois que depuis peu, j'entends moins bien, ayant le tympan de l'oreille droite perforé...mes acouphènes n'arrangent rien. J'arrive parfois à oublier cette gêne , mais dans le calme, le soir ce chuintement continuel est une cata...!!!

Portrait de anonymous
J'aime 0

15 ans avec des acouphénes! c'est stressant.

j'ai essayé un tas de médicament sans aucun effet, je suis allé à bordeaux ou il y aune clinique des acouphénes même résultat.Lorsque l'on m'a dit "tentez la sophrologie ou allez voir un psy. j'ai compris que personne n'y pouvait rien.J'essaie de ne pas y penser, mais le matin et le soir c'est dur.l'appareil auditif arrange un peu.
je pense que seules les personnes souffrant de cela peuvent savoir à quel point il y a des jours c'est terrible.
je crois que le seul reméde est de ne pas y penser

Portrait de cirrus
J'aime 0

Entièrement d'accord avec vous..mais très difficile d'oublier ce chuintement continuel. Dans la journée, avec le travail, les occupations, on les remarque moins,mais le pire c'est dans le calme, et j'arrive parfois par d'autres pensées à les isoler...de ma tête !!
Par contre mon début de surdité vient surement de là.
Bonne journée. M.

Portrait de faxounet
J'aime 0

Bonjour à tous,

J'ai 42 ans et j'ai soudain découvert que j'avais des acouphènes (sifflements très aigus) lorsque j'ai demandé à mon entourage s'il entendait ce petit sifflement gênant (qui ressemble un peu à un bruit de courant électrique que l'on pouvait entendre en approchant son oreille à l'arrière d'une TV à tube cathodique). C'est très récent (vers noël). Je ne sais pas si c'est une conséquence d'une soirée dansante à laquelle j'ai assisté le 20/12/2006, où la musique était un peu fort, quoique je n'ai pas eu l'impression de souffrance auditive. Le fait est c'est que 5 ou 6 jours après cette soirée, je prenais conscience de mes acouphènes. Le bruit semble venir plutôt de l'oreille gauche, bien que parfois il soit difficile de localiser si les deux oreilles ne sont pas concernées, car j'ai parfois le sentiment que ce son indésiré provienne du centre de la tête. Certain matin au réveil, je les entends peu ou pas; soit je n'y prête pas attention, soit leurs amplitudes sonores sont plus faibles. Le fait est qu'aujourd'hui, elles sont plus fortes et donc difficilement masquables par d'autres pensées... Je vois mon médecin généraliste ce soir. Je verrai bien ce qu'il en pensera. En tous les cas, l'arrivée de ces acouphènes a provoqué en moins un état d'angoisse et de " dépression " qui m'en a fait pleurer. Comment pouvoir supporter sans cesse ce bruit ? Certains soirs, dans ce que je connaissais du silence, c'est inquiétant de ne pas pouvoir arrêter la source de ces phénomènes acoustiques indésirables... Et combien de temps encore cela va-t-il durer : un jour, une semaine, un an, toute ma vie ? Ma femme m'a dit de me tranquiliser; elle avait du Lexomil et j'en ai pris 1/4 de comprimé par jour depuis 3 jours. J'ai l'impression que cela me relaxe et que cela m'aime à mieux supporter ces acouphènes, en tous les cas, bien mieux qu'il y a une quinzaine de jours. J'ose espérer que cela s'arrêtera un jour, et que les examens futurs que je passerai inévitablement m'en diront un peu plus long sur les raisons de ce phénomène.

Rassurez moi (j'en ai besoin) : certains d'entre vous ont-il eu des acouphènes (sifflantes) qui ont disparus comme elles sont venues ? Avez-vous eu des traitements particuliers qui ont été un succès ? Quelles furent les causes, si elles ont pu être identifiées, génératrices de vos acouphènes ?

Merci pour vos témoignages.
Amicalement,

Portrait de ramdani
J'aime 0

bonjour à tous
je souffre des acouphènes en continu depuis 3 ans dans l'orei droit avec bien sur une diminution de l'audition, tous les radio les examens et analyse n'ont rien diagnostiqués, le probl sont les crises qui me mettent dans un état dépressif avec peur et angoisse et rejet de tous : peur d'étre seul mais aucune envie ni parler ni manger, j'ai essayé tous les médicament vasodilateur, oxygénation et compagnie mais sans résultat, il y a 6 mois j'ai vu un généraliste du coin, il m'a préscrit, un antianxiolitique et un inducteur du sommeil, je ne suis pas vraiment guérie mais je dors bien la nuit et je commence à vivre bien ma maladie la journée càd que je sort, je travaille qlq heurs j'acceptent les gens etc; mais l'angoisse de la crise reste tj présent, que faire?

Participez au sujet "acouphènes, pulsations et surdité"

Les textes que vous publiez via ce formulaire sont accessible à tous, et sont susceptibles de constituer des données sensibles. Soyez en conscient lorsque vous rédigez vos messages : vous êtes responsable des informations personnelles que vous divulguez.

Articles à lire concernant "acouphènes, pulsations et surdité"

  • ... et de son expression écrite et ceci indépendamment c'est-à-dire sans relation avec un dysfonctionnement ou mauvais fonctionnement ... sur le déroulement de la consultation neuropsychologique. C'est une des raisons pour lesquelles il faut parfois recommencer ...
  • ... à garder pour le patient qui est en décubitus dorsal c'est-à-dire couché sur le dos, les hanches et les genoux fléchis à 90°. ... motrice de chaque muscle doit être testée séparément c'est-à-dire muscle par muscle plus précisément segment par segment. Il ...
  • ... le cancer du sein est plutôt rare avant l'âge de 50 ans. C'est la raison pour laquelle les il est nécessaire de préconiser la ... l'examen le plus intéressant en termes de performances. C'est la raison pour laquelle il est nécessaire de faire appel à la ...
  • ... un surpoids localisé au niveau des hanches et des cuisses. C'est la raison pour laquelle il est intéressant de mesurer le tour de taille ... diminuer, voire de supprimer les graisses d'origine animale, c'est-à-dire celles provenant des produits laitiers, et de certaines viandes ...
  • Les précautions et les contre-indications du voyage en avion sont relativement nombreuses et généralement peu connues du grand public.

    Sur le plan biologique, il est nécessaire de savoir que le voyage aérien est déconseillé quand le taux d'hémoglobine est inférieur à 8,5 g pour 100 ml. En ce qui concerne la drépanocytose (voir ce terme) le voyage en avion est totalement contre-indiqué. En cas d'anémie ou en cas de maladie sanguine également. Les malades souffrant de la maladie des hématies falciformes ne doivent pas prendre l'avion non plus.

    Le grand âge n'est pas une contre-indication à voyager en avion. Néanmoins le vol estdéconseillé pour les enfants de moins d'une semaine. Les voyages aériens occasionnent des changements d'horaires et perturbe le rythme nycthéméral. Ils nécessitent de ce fait une période d'adaptation. Celle-ci est d'autant plus difficile que l'âge est avancé.

    Les patients anxieux ou particulièrement inquiets ont le plus souvent besoin d'être accompagnés. Certains d'entre eux devant même prendre un anxiolytique avant et pendant le vol.

    Le volume des matières fécales, chez les patients qui ont été colostomisés, à cause de la présence de gaz dans les les excréments, devront prévoir des sacs plus volumineux ou plus nombreux.

    Les personnes concernées par une rhinite vasomotrice ou une rhinite allergique doivent prévoir quelques instillations avant le vol et durant le vol afin de favoriser le décongestionnement nasal. Il en est de même des individus souffrant de barotite ou de barosinusite. Les patients souffrant d'otite ne doivent pas prendre l'avion surtout s'il y a des signes de non perméabilité des orifices des sinus ou encore une infection aiguë otorhinolaryngologique.

    En cas de grossesse le vol est déconseillé durant le dernier mois de la grossesse. Certaines compagnies interdisent même les vols pour les femmes enceintes après la 35e et la 36e semaine de grossesse. De façon générale, durant le vol, il est recommandé aux femmes enceintes, surtout quand celui-ci est long, de marcher toutes les heures. En effet, il existe un risque de survenue de thrombophlébite. Les ceintures de sécurité seront attachées au niveau des cuisses.

    Étant donné que dans l'avion, l'air est particulièrement sec, il est nécessaire de boire régulièrement et suffisamment et surtout des boissons non alcoolisées. En effet, l'alcool facilitant l'émission d'urine (diurèse) cette substance est formellement contre-indiquée. D'autre part, chez les patients souffrant de lithiase rénale, la réhydratation est très importante. Il en est de même des patients atteints de thrombophlébite.

    Le port des lentilles de contact est déconseillé durant le vol. En effet, étant donné la sécheresse de l'air dans l'appareil, les lentilles doivent être soit régulièrement réhydratées soit retirées.

    Les patients souffrant de maladies cardio-vasculaires risquent, à cause de la pressurisation des jets qui permet de maintenir une pression constante dans la cabine (28 % de la pression inspiratoire en oxygène en moins), doivent en tenir compte. Les patients souffrant d'insuffisance cardiaque sont susceptibles de s'aggravés à l'instar de  ceux souffrant d'angor (angine de poitrine). Dans ces conditions, une insuffisance cardiaque doit contre-indiquer un vol en avion en. Il en est de même de l'angor et de l'infarctus du myocarde compliqué. En cas d'insuffisance cardiaque grave même si celle-ci est stabilisée, il est quelquefois nécessaire d'administrer de l'oxygène durant le vol.
    Les patients venant d'être opérés d'un problème coronarien ne doivent pas voyager durant un mois et demi après l'intervention. Enfin, les individus souffrant de cardiopathie congénitale cyanogène ne sont pas autorisés à voler non plus. Des individus porteurs de stimulateurs cardiaques sont susceptibles de déclencher les systèmes de sécurité et de surveillance. D'autre part ces systèmes eux-mêmes peuvent influencer les appareils portés par les patients souffrant de maladies cardiaques. Enfin, les patients doivent porter sur eux une attestation médicale qui certifie la présence d'un stimulateur. Ils doivent bien entendu en informer le personnel. Toujours dans le domaine cardio-vasculaire plus les vols sont longs plus le risque de voir survenir des maladies thrombo-emboliques est important. Secondairement le risque de survenue d'embolies pulmonaires également. En effet, l'incidence de l'embolie pulmonaire est environ de l'ordre de 1,5 patients par million pour les voyages qui dépassent 5000 km et de 0,01 cas par million pour les voyages de moins de 5000 km. L'apport liquidien (sans alcool) ainsi que l'exécution de mouvement des jambes, marche, petite gymnastique, toutes les demi-heures et toutes les heures préviennent la survenue de thrombose veineuse superficielles ou profondes appelées également syndrome de la classe touristique. La mobilisation du diaphragme par une respiration profonde et efficace, de temps à autres, ainsi que l'éviction de l'alcool et du tabac sont également des facteurs susceptibles de diminuer la survenue de telles pathologies circulatoires. Enfin le port de bas élastique durant le voyage est conseillé chez certains patients.

    Les individus qui ont des systèmes d'implantation de médicaments dans leur corps ne doivent pas prendre l'avion ou bien être convenablement renseignés. En effet, le vol est contre-indiqué en raison du danger d'augmentation de la dose qui est distribuée surtout s'il y a de l'air dans le réservoir de distribution du médicament qui est implanté.

    Les patients venant d'être opérés surtout de fracture ne sont pas refusés par les compagnies aériennes. Le problème posé est celui de la place prise par le blessés à l'intérieur de l'avion. Néanmoins les opérés qui ont subi laparotomie ou une thoracotomie (intervention sur l'abdomen et le thorax) ne voyagent pas en avion avant à peu près 10 jours.

    Certaines maladies pulmonaires contrindiquent le voyage en avion. Il en est ainsi du pneumothorax, car il existe un danger d'asphyxie par expansion du gaz intérieur des plèvres, de l'asthme, de la bronchite chronique sévère, de l'emphysème , des kystes pulmonaires et de la bronchopneumopathie chronique obstructive qui nécessite quelquefois l'administration d'oxygène durant le vol. Les patients souffrant d'asthme chronique doivent éventuellement augmenter leur dose de médicaments et en particulier de corticoïde avant le voyage.

    Les patients souffrant de diabète nécessitant de l'insuline pour être équilibrés (insulinodépendants) doivent nécessairement adapter leur dose d'insuline avant et durant le vol si nécessaire (surtout quand celui-ci est long).