Portrait de odette29

J'ai 41 ans. Alors que je n'avas jamais eu d'acne à l'adolescence, à 30 ans j'ai commencé à avoir une acné mycrokystique avec ma première grossesse. A 3é ans cette acne est réapparue ùmais avec un traitement hormonal et queslques antibiotiques elle a disparu à 37 ands. Le mois de mon anniversaire de 40 ans des poches de pus dur type abces indurés ce sont formés sous pas peau . Alors que je nai pas de bouton d'acnés. Ces poches de sebum sec et dur sous mon menton et mon nez me fissurent la peau jusqu' au sang créant des lésions qui s'infectent. Lorsque les médecins me prescrivent des antibiotiques, le résultat est pire encore. Les abces remontent, se fissurent et finissent pas suinter en permanence. J'ai fini par arreter de travailler car d'une part je ne pouvais plus me maquiller le maquillage créant des infections supplémentaires et ma peau est continuellement fissurée jusqu'au sang suitant en permanence . Les gens me regardent bizzarement et bien sur je finis par m'évicter moi-même de toute sociabilité. Les dermatologues que je consultent me disent "acné excoriée des jeunes filles " je suis tout leurs traitements mais ces traitements ne fontionnent.pas. 18 mois de douleurs, démangeaisons SANS UN JOUR DE REMISSION
merci pour tout témoignage, toute suggestion toute votre aide.

Portrait de Dr Martzolff Richard
J'aime 0

Bienvenue sur notre forum consacré à la dermatologie. Je comprends parfaitement le désarroi qui vous accable concernant cette forme d'acné majeure qui vous pourrit la vie continuellement.
S'agit-il véritablement d'acné ?
Si c'est le cas, avez-vous essayé, en dehors des antibiotiques, la vitamine A, le plus souvent à doses élevées ?Si ce n'est pas le cas, et si vous désirez, avec l'accord de votre médecin essayé ce traitement, il faut que vous ne soyez pas enceintes car la vitamine A entraîne de gros risques vis-à-vis de l'embryon. Il s'agit de risque malformatif. ainsi la vitamine A est utilisée, associée à un anticonceptionnel (pilules).

Dr Martzolff Richard médecin responsable de l'encyclopédie médicale Vulgaris

Portrait de odette29
J'aime 0

Bonjour Docteur, merci de votre réponse. Les dermatologues que j'ai consultés me disent que c'est une acné excoriée des jeunes filles et que le traitement au ROACCUTANE ne servirait à rien. Ils m'ont conseillé un traitement dermatologique à base d'antibiotiques oraux et surtout de consulyter dans les plmus brefs délais un psychiatre et un endocrinologue. Ils me disent que sans ces 3 prescriptions simultanées je ne m'en sortirais jamais. Oui c'est horrible aujourd'huie t cela depuis septembre 2006 SANS JAMAIS UN JOUR DE REMICION OU DF'AMELIORATION AUSSI PETITE SOIT ELLE, tout mon menton et tout mon nez ainsi que les ailes de nez et les joues sont déformées par le gonflement de ces poches de sebum. le sébum par contre sort seulement lorsque je me savonne le visage entrainant souvent des fissures qui si elles sont profondes parfois s'infectent. La suibstance qui sort de ma peau est blanche comme neige et à la consistance d'une creme. cela sort litteralement par paquets des pores de ma peau. De plus, des poils poussent sur ces poches aussi bien sur mon nez que sour mon menton. alors que je n'en avait patsMême la postiacine n'est pas venu à bout des infections et ne les arrêtent pas.Dois je suivre les indications des dermatologues???

Portrait de Dr Martzolff Richard
J'aime 0

Avez-vous effectué également différents dosages hormonaux portant sur les androgènes entre autres ?
Dr Martzolff Richard médecin responsable de l'encyclopédie médicale Vulgaris

Portrait de odette29
J'aime 0

Bonjour Docteur. En effet, cette histoire est longue . Lorsque je suis tombée enceinte il y 11 ans, j'ai été recouverte d'un masque de grossesse avec, en plus, une acnée microkystique sur le visage, le dos et le buste. Le gynécologue m'a dit que cela partirait après mon accouchement. Cela n'a pas été le cas.& na après, j'ai du faire un petit traitement à base d'antibiotiques puis l'acné est partie. 5 ans après, j'avais alors presque 35 ans, je me suis réveillée avec un nouveau masque de grossesse gris foncé me couvrant tout le visage, un gros ventre et les seins gonflés, des sueurs froides la nuit, les nerfs à fleur de peau et surtout des bouffées de chaleur intempestives et aménorée. J'ai consulté un endocrinologue qui m'a fait faire un bilan hormonal. Son diagnostic a été stupéfiant , je cite"soit vous faite une grossesse nerveuse, soit vous êtes anorexique. Vos hormones ont des taux extrement bas, limite ménopause".J'ai suivi un traitement pendant 4 ans constitué de 1 provames 2mg du 1er au 21 ème jour de cycle+ 1/4 d'androcur du 15ème au 21 ème jour de cycle. certains symptomes avaient disparus excepté ceux sur ma peau. L'acné était devenu seulement périodique et beaucoup moins virulente , et le masque de grossesse avait laissé place à de grandes taches d'hyper et hypo-pigmentation (diagnostic différent selon les dermatos)sur le visage (levre supérieure, type tâche de café qui longe toute la lèvre supérieure, grandes taches sblanches sur les joues comme si on avait enlevé ma peau et brunes des maxilaires juqu'au oreilles comme un collier de barbe)et dans le dos. Tâches qui s'atténuent considérablement de septembre au mois de février et qui apparaissent de février à mi-septembre.Idem pour l'acné.Mon acné apparaissait fin Mars pour s'améliorer en septembre. Seulement en avril 2006, suite à une période professionnelle très stressante, j'ai de nouveau eu une poussée d'acné virulente. Je suis allé voir un dermatologue en mai 2006 car je voulais qu'en hiver il programme un traitement aussi bien aniacneique type ROACCUTANE et une solution pour les tâches. Il m'a dit qu'il fallait d'abord traiter l'acné et m'a donné une traitement en plus des subsistuts hormonaux déjà cités de 1minocyne 100mg+ ROZEX en local pendant 3 mois de début juin à début septembre 2006 en me confirmant par écrit que les doses de Minocyne était assez faibles pour ne pas avoir à craindre la photosensibilité. Au mois de septembre 2006, après mon traitement ma peau était redevenue normale mais j'ai commencé à observer en transparence sous la peau de mon menton, des joues et des maxilaires des petites poches très rondes et très blanches. Mais je n'y ai pas attaché d'importance.Au mois de septembre 2006 je suis allée revoir le dermatologue qui a alors arrêté le traitement à la mynocine et prescrit une crème dépigmentante (préparation pharmaceutique- hydroquinone 2G, alcool 95° 6M, VIT C Acide ascorbique 0,25G, Eau distillée 6M, Dermagor crème collagène 40 ml 40 G) 5 jours de taitement avec cette préparation et ma peau était devenue simplement lumineuse et magnifique (tous mes proches me complimentaient) A peine 15 jours après le début de ce traitement, d'énormes protubérances douloureuses et suitantes me sont apparues sur le menton et sur le nez à l'endroit même des taches que j'avaient remarquées pendant le traitement à la mynocine. le dermatologue me dit que c'est de l'acné à nouveau et me redonne de la myconine. Rien n'y fait Ces protubérances énormes (environ une petite pomme de terre)et deviennent de plus en plus douloureuses, se crevassent et suintent d'un pus jaune transparent et de granulés blancs durs comme de la pierre.C'EST TRES DOULOUREUX, J'AI LA SENSATION QUE DES LAMES DE RASOIR VEULENT SORTIR DE MA PEAU. Je revois le dermatologue qui se fâche en me disant que je ne devrait pas tripatouiller les boutons. je lui répond que comme je n'avais pas de boutons,mais une très belle peau je n'y avais pas touché. Il me prescrit de la piostacine 500mg 4 X jour pendant 15 Jours+ Mupiderm. Bien entendu j'ai arrêté la préparation pharmaceutique dépigmentante. Le Mupiderm me provoquait des douleurs et j'ai changé pour FUCIDINE crème moins douloureux . En effet, le simple contact de l'eau, de la piostacine d'une crème quelconque me provoquait des sensations de brulures intenses. Ces protubérances vET LA DOULEUR QUI VA AVEC v demeurer sur mon menton et mon nez pendant plus de 3mois et pendant tout ce temps je vais prendre PIOSTACINE 500mg 4 X jour pendant 3 mois+ MUPIDERM et FUCIDINE. Fin janvier 2007, les protubérances ont laissé place à 2 grandes fissures toujours douloureuses (SENSATIONS QUE DES LAMES DE RASOIR VEUELENT SORTIR DE MA PEAU)de chaque côté de mon menton et 1 sur mon nez sécrétant en permanence des espèces de croûtes; Sous les fissures et sous la peau , on apercevait en transparence des poches de pus, mais pas encore proéminentes. Des fissures, suintent en permanence des espèces de croûtes seches et dures, parfois venant des profondeurs de la peau via des fistules sort un pus orange vif épais contenant des morceaux d'une matière blanche épaisse. La particularité de ces 3 fissures est qu'elles ne cicatrisent JAMAIS et qu'elles suitent en permanence. Tout ce temps bien entendu, je me maquille et pour la première fois je mets du fond de teint couvrant sur ma peau pour cacher les difformités de mon visage. En juin 2007, lassée de la douleur perpétuel que me causent ces fissurent suitantes de croutes sur mon nez et mon menton, je demande au dermatologue un traitement pour guérir. Il va me donner le traitement suivant FUCIDINE 150 oral+FLIXOVANES pendant 210 jours + TOLEXINE 100 pendant 2 mois. Au bout de 3 jours de FUCIDINE 150, le 27 juin 2007, d'énormes poches apparaissent lur mon menton , mon nez, mes joues et jusqu'à fin août 2007, un pus blanc et dur va couler en permanence de ces fissures et parfois un pus orange vif avec des morceaux blancs va couler de fistules profondes. LA DOULEUR EST ERPETUELLE ET ATROCE. MA PEAU SE FISSURE PROFONDEMANT.En même temps, j'essaie d'arrêter mon traitement hormonal pour voir si cela provoque une amélioration. Les symptomes de bouffées de chaleur, de sueurs nocturnes, gonflements de seins et ma peau ne s'améliorant pas, j'ai arrêté le traitement comme l'endocrinologue me l'avait conseillé (au bout de 4 ans) de En revenant de vacances cela va mieux. JE N'AI PLUS DE DOULEURS DE PEAU COUPEE AU RASOIR et quelques fissures ont cicatrisé. Elles vont réapparaitre en septembre 2007. De plus, des fistules suitantes de pus orange transparent surgissent sur les poches et les fissures. le médecin me fait faire des prélèvements sur les fistules et découvrir différentes bactéries INATENDUES (échéchéria colli, pneumocoque, staphylocoque doré)Il va me prescire Bactrim sur 15 jour puis MONURIL sur 10 jours et dernièrement PIOSTACINE pendant 15jours. Ces DERNIERS TRAITEMENTS ANTIBIOTIQUES N'ONT FAIT QU'EMPIRER. AUJOURD'HUI MON MENTON JUSQU'AUX MAXILAIRES ET MON NEZ ET LES AILES DE MON NEZ JUSQU'AUX YEUX ET AUX JOUES SONT DILATES PAR D'ENORMES POCHES DONT JAILLIT, LORSQUE JE ME SAVONNE DE GRANDES QUANTITES DE SEBUM OU PUS BLANC CREMEUX. SUR LES POCHES APPARAISSENT CONSTAMMENT DES PETITS BOUTONS, TETES DE FISTULES PROFONDENT LIBERANT UN PUS LIQUIDE SANGUINOLANT QUI CREUSE LA PEAU ET PROVOQUE DES CREVASSES QUI SE REMPLISSENT A NOUVEAU, ECLATENT ETC...DE PLUS, MA PEAU EST TOUJOURS TACHEE VOILA OU J'EN SUIS AUJOURD'HUI. AU BOUT DE 11 ANS DE SOUFRANCES. Au début on me disait que kje n'avais pas assez d'acne pour bénéficier du traitement au ROACCUTANE aujourd'hui on mit que le sébum est induré et que le ROACCUTANE ne me guérirait pas!!!!!!!! Ce serait à mourir de rire si pour moi ce n'était pas triste à pleurer. Ma fille prépubère à moins d'acné que moi. Aujourd'hui toutes nos valeurs sociales sont basées sur la jeunesse et la beauté. J'ai 41 ans et depuis l'âge de 30 ans je souffre de l'acné et de tâches. Alors qu'aujourd'hui les adolescents n'ont plus d'acné, qu'ont ralentit les processus de vieillissement via DHEA, THS, ou qu'on enlève les tâches et les rides de vieillesse, j'AI L'IMPRESSION D'ETRE UN LAISSE POUR COMPTE. POURQUOI NE SUIS-JE PAS GUERIE AU BOUT DE PRESQUE 10 ANS DE TRAITEMENT?????

Portrait de Dr Martzolff Richard
J'aime 0

J'ai retenu une phrase dans votre long, très longue description qui nous a permis, qui m'a permis peut-être d'y voir plus clair. Vous avez dit

en revenant de vacances ça allait mieux.

Quand vous décrivez vos lésions vous y mettez beaucoup de détails et on les voit parfaitement bien, en réalité on les imagine, nous qui voyons pas mais qui nous le présentons les lésions contenant du pus qui coule à foison.

Sans vouloir vous froisser et pour essayer de vous trouver une solution, j'ai l'impression que vous faites une fixation sur ces tubercules (comme des pommes de terre) de pus. Ce n'est pas le terme que vous utilisez pour les décrire mais on a l'impression que votre vie ne tourne plus qu'autour de ça et ça se comprend parfaitement..

Il existe des maladies de peau, et c'est souvent le cas en dermatologie qui sont une réponse à un malaise, une perturbation psychoaffective profonde.
Le reflet d'un mal être.
Vous allez pensé que je dis ça et que je me trompe car quand on effectue des prélèvements de peau on découvre différentes souches de microbes dont vous avez parlé avec précision. Mais ceci n'empêche pas cela.
Si je vous tiens ce discours c'est pour essayer de vous aider et non pas pour que vous pensiez que tout est uniquement psychologique, encore que.
En dermatologie on constate souvent une composante psychologique aux dermatoses (maladie de peau). Une des plus fréquentes qui a un rapport étroit avec une perturbation psychoaffective est le psoriasis par exemple, bien connu du grand public. On dit souvent être à fleur de peau et d'autres expressions concernant la peau.

C'est la raison pour laquelle je vous propose, honnêtement et sincèrement, en dehors d'éventuellement d'effectuer un peeling, d'essayer d'aborder la composante psychologique de votre maladie.
Ce n'est pas facile de la manière dont nous devrons, si vous êtes d'accord, procéder en discutant à travers des e-mails que l'on écrit. Mais c'est mieux que rien.

La première question sera simplement pour vous à quoi vous fait penser le pus. Ne souriez pas c'est sérieux. N'hésitez pas à me donner des détails, plus vous me donnerez des détails plus vous viderez vos abcès (vous accumulez peut-être quelque chose depuis longtemps que vous désirez évacuer).

Dr Martzolff Richard médecin responsable de l'encyclopédie médicale Vulgaris
.

Portrait de odette29
J'aime 0

Bonjour docteur, votre aide est bien précieuse. Sur ce descriptif déjà très long je tiens à ajouter que ces poches recouvrant mon menton ne changent jamais d'aspect même pas pendant les traitements antibiotiques. Elles sont plus ou moins fissurées c'est tout. parfois j'ai quelques boutons d'infection c'est tout.

De plus, j'ai regardé bien des photos sur internet au sujet de l'acné excoriée des jeunes filles et vraiment je ne reconnais aucun symptome. Sur les photos, les visages sont constellés de trous dans la peau cicatrisés ou sanguinolants, petits boutons, de tâches roses et brunes rondes.

Mes tâches sont de couleur "café au lait" ou blanches et forment des bandes larges à la verticale de mon visage. je n'ai pas du tout de points noirs, sauf un peu sur les ailes du nez, et surtout je dois avoir au maximum 3 boutons de manière épisodique. les poches qui me recouvrent le menton ne changent jamais d'aspect, ne s'inflamment jamais, sont toujours gonflées,mais molles et la peau à une consistance caoutchouteuse et il n'y a pas de "fistules" comme sur les abcès ou les kistes. de plus, du fait que les pcohes sont molles et caoutchouteuses, on n'arrive pas à percer et même si on appuie rien ne sort.Ce n'est que lorsque je me savonne et uniquement si je masse doucement avec de l'eau et/ou du savon que la substance blanche sort sous forme de filaments longs et très blancs comme s'il y avait dans la peau des lmilliers de trous. sauf que les trous n'apparaissent jamais sauf lorsque la substance est très compacte ; elle forme un trou dans la peau ou déchire un peu, mais cela ne saigne jamais. De plus, on n'arrive jamais à Vider les poches. J'ai toujours l'impression que des kimos de subsance blanche partent en me lavant sans que jamais les poches ne parraissent diminuer pour autant. J'ai arreté de masser pendant plusisuers jours, la substance s'est accumulé dans les poches jusqu'à tendre la peau des poches, tout en restant caoutchouteuse mais la peau devient seulement très très blanche. Lorsque je finis par passer un peu d'eau, la substance est plus compacte et elle déchire alors ma peau en sortant, ce qui n'est pas le cas si je masse un peu chaque jour en me lavant. Cette substance sort à chaque fois que je me lave '(2 fois par jour) sans que le volume n'est jamais été réduit une seule fois.

D'OU VIENT CETTE SUBSTANCE? QU'EST-CE QUE CELA POURRAIT ETRE? J'AI L'IMPRESSION QUE MON VISAGE POURRI DE L'INTERIEUR.

j'ajoute que je m'insurge contre les 5 médecins dermatologues que j'ai consultés soit en cabinet de ville, soit dans les services spécialisés. Aucun n'a fait d'examen, aucun ne m'a regaré, aucun n'a essayé de savoir par prélèvement ou exmens voire prise de sang ce qui n'allait pas aucun ne m'écoutait. Ils se moquaient littéralement de moi en me disant que si je n'avais pas ces difformités je serais plutôt jolie. D'autres mon demandé de m'occuper de mon homme plutôt que de penser à ma peau. Aucun ne m'a donné de diagnostic sauf le prmeeir et le dernier ne date. le premier lorsqu'il a vu que le traitement prescrit ne marchait pas m'a grondée comme un enfant en disant que j'y mettait de la mauvaise volonté.Tous m'ont prescrit de la biafine avec du septivon ou du cicatril en conseillant de bien me laver me les mains avec. Aucun ne m'a dit de venir le revoir dans x temps. AUCUN. seul mon médecin généraliste a fait effectuer des prélèvements, s'est interrogé à essayer de voir quels traitemenyts pourraient marcher à ma demande tout en me conseillant de voir un dermatologue.

Lorsque personne ne vous prend au sérieux alors que vous souffrez atrocement physiquement puis phsychologiquement comment ne pas être dé^primé. sachant surtout le prix des consultations (j'ai payé jusqu'à 60 EUROS la consultation sans compter les crèmes et savons non remboursés) sans aucun résultat du tout.

PS Puis-je vous envoyer une photo pour que vous vous fassiez une idée des lésions ?

Portrait de Dr Martzolff Richard
J'aime 0

Cela me semble une bonne idée, envoyez-nous une photographie.

Dr Martzolff Richard médecin responsable de l'encyclopédie médicale Vulgaris

Portrait de odette29
J'aime 0

Bonjour docteur,

A la demande de mon généraliste, je suis allée consulter vendredi dernier le dermatologue qu'il m'a conseillée. Il m'a donné le diagnostic objet de ces messages. Il m'a prescrit "TOLEXINE 100 pendant 1 mois puis TOLEXINE 50 pendant 1 mois renouvelable 2 mois + DIFFERINE et aucun maquillage. Il m'a avertit que ma peau serait très irritée et sèche. Il a posé la condition de voir un psychologue et de consulter un endocrinologue.

Je suis OK pour la psychothérapie que j''envisage de toute manière du fait de ma propore remise en question consécutive à des évènements négatifs que j'ai subi ces dernières années.

Il ne m'a donné aucune explication quant à l'endocrinologue et je me pose la question pour quelle raison il veut que j'aille le voir.
Le savez-vous?

J'ai commencé le traitement antibiotique et la crème depuis lundi dernier, soit 4 jours et déjà comme à tous les traitements antibiotiques que j'ai suivis, des petits boutons rouges sang et des espèces de cloques ainsi que 2 petites fissures sont apparus sur les poches; ces boutons et fissurent "éclatent" lorsque je me lave découvrant des fistules profondes et libérant un liquide sanguinolant. De nouveau mon nez et mon menton sont devenus sanguinolents. La substance blanche est toujours là aussi se mélangeant au sang.

Comme à chaque traitement antibiotique les mêmes symptomes apparaissent sans pour autant qu'il y ait eu guérison. Je me pose beaucoup de questions. A chaque traitement j'ai envie d'y croire me disant que la matière doit se liquéfier pour qu'elle soit drainée. Toutes ces étapes sont excessivement douloureuses car lorsque la peau se fissure ou que fistules apparaissent j'ai des sensations de lames de rasoir à l'intérieur de ma peau (exactement comme lorsqu'on a une infection urinaire sauf que c'est sur la peau et que ces sensations perdurent jour et juit tout le temps du traitement antibiotique)

Cependant jusqu'à maintenant je n'ai eu pas la moindre trace de guérison car les poches ne dégonflent même pas et dès que le traitement antibiotique est terminé; les poches se ferment, gonflent et continuent de libérer cette matière blanche.

Je ne sais plus que penser. Que puis-je bien avoir? Est-ce dangereux ? Dans le meilleur des cas, vais-je me retrouver défigurée? Pourquoi est-ce que je ne guéris pas ? qu'est ce que ce liquide? Pourquoi cela à 40 ans? Vais-je guérir un jour? Et si je ne guérissais jamais? Je ne me reconnais plus quand je me regarde dans un miroir et de ce fait l'image que j'ai de moi-même est sérieusement entamée. je rase littéralement les murs.Mes collègues de travail se moquent de moi, mes supérieurs ont des grimaces de dégout surtout quand ma peau suinte de ce liquide orange bien visible, les copines de ma fille lui pose des questions, mes voisins ne me parlent plus et les commerçants ne me regardent pas lorsque je leur parle, JE N'AI JAMAIS PU EMBRASSER MON NEVEU ET MA NIECE AGES TOUS LES 2 DE 2 ANS LEUR MAMANS S'INTERROGEANT SUR CE QUE J'AI ET NE POUVANT LEUR APPORTER DE REPONSE, quant aux dermatologues ils se moquent de moi, refusent de m'écouter, et parfois même m'insultent quand ils ne refusent pas de prendre rendez-vous si je leur dis qu'ils ne sont pas le premier dermatologue que je vois("vous feriez bien mieux de vous occuper de votre homme ou d'un autre et vous verrez la vie d'un autre oeil", "la prochaine fois que vous voyez un dermatologue, ne soyez pas maquillée", "Madame, il y a des choses plusgraves dans la vie", etc...). J 'aimerais tellement être au moins une jolie maman pour ma fille de 9 ans qui tme reconnait à peine lorsqu'elle voit des photos de sa maman antérieures à ce cauchemar.

Merci de votre aide.

dès que je peux je vous envoie des photos.

Cordialement

Participez au sujet "acne défigurante à 41 ANS !!!"