Portrait de kalan92

Bonjour,
etudiant en psychologie, j'ai été amené à me questionner sur un cas qui m'a été presenté lors de mes cours. Il s'agit d'une personne qui apres un grave accident de voiture est plongée dans le coma et qui a son reveil ne sait plus parler et est totalement paralysée.( capacités mentales préservées). Les medecins se veulent rassurant et disent qu'avec bcps de temps et de reeducation la personne pourra retrouver une grande partie (pas la totalité) de ses capacités motrices et verbales. Ne pouvant plus se nourire seule, sa famille se relegue pour la nourir mais elle refuse de s'alimenter. Tres vite son état se déteriore et la question d'une sonde pour la nourir se pose. Le probleme est que la personne avait bien avant son accident fais un testament dans lequel elle précisait refuser l'acharnement thérapeutique ce qui inclut donc la pose d'une sonde pour la nourir.
Ma question est la suivante: les medecins doivent-ils tenir compte de ce document legal et accepter le refus de se nourir de la personne et donc entamer les soins dit "paliatifs" ou sont-ils tenus de maintenir la personne en vie par la sonde et donc d'aller en quelque sorte a l'encontre du desir actuel de cette personne.

P.S lors de l'accident la personne était au volant et sa soeur ainsi que sa nièce ont été tuées sur le coup.

Portrait de Christiane59
J'aime 0

Bonjour,

Je pense que vous trouverez la réponse dans le code de déontologie : http://www.conseil-national.medecin.fr/?url=search_deonto.php
Tapez y : acharnement thérapeutique et vous aurez les articles qui traitent du sujet soit les articles : 2, 33, 37 et 38.

Bien cordialement
Christiane
Thyroïde en difficulté : http://thyroide-fibromyalgie.blogspot.com/ et http://christianeforumblog.free.fr/forumblog

Participez au sujet "acharnement therapeutique"