Portrait de dominique77

bonjour

depuis avril 2007 où l'on a détecté une protusion discale en L3 L4 , une volumineuse hernie discale côté gauche en L4 L5 et une protusion discale en L5 S1 sur le côté droit , je n'ai aucune amélioration par les antalgiques et anti inflammatoires .J'ai été hospitalisée 2 fois pour pratiquer une infiltration en épidural en octobre dernier puis une infiltration en foraminale et successivement une infiltration en péridural en janvier ..
je viens de passer une IRM et là stupeur la protusion L5 S1 a disparu ! or c'est celle qui touchait mon côté droit ! et pourtant les douleurs sont devenues plus aigües avec même hier et aujourd'hui une impossibilité de monter les escaliers avec la jambe droite en premier ! je fais donc comme le enfants je monte avec la jambe gauche et je ramène ma jambe droite à côté !
alors que penser ?
les douleurs évoluent de façon aigüe m'obligeant à prendre de la morphine
je rentre de nouveau à l'hôpital le 31/03 pour pratiquer sous scanner un examen dont j'ai oublié le nom .. on injecte un produit coloré pour visualiser le trajet du nerf sciatique
je suis désespérée car en longue maladie depuis le 8 juin 2007 ! je n'en vois pas le bout ..
peut-il y a voir une lésion qui justifie ces douleurs ?
merci pour vos témoignages

Portrait de dominique77
J'aime 0

l'ostéopathie , j'ai démarré par ça ! en fait c'est grace à lui qu'on a détecté les hernies ! pour ce qui s'agit des douleurs j'ai également des douleurs cervicales puisqu'artrose cervicale due à une chute dans un escalier il y a 10 ans ! j'ai également des dorsalgies fréquentes !maintenant s'est greffée une artrose évolutive générale des cervicales aux lombaires ! les médecins me disent que justement les douleurs cervicales et dorsales sont dues à l'instabilité des lombaires .. c'est compliqué ! mais voilà ce midi de nouveau impossible de monter les escaliers !
la question que je me pose c'est si la hernie volumineuse en L4 L5 ne touche pas également le nerf sciatique droit car allongée si j'appuie sur le bassin , les douleurs se déclenchent automatiquement avec fourmillement et sensation d'électricité dans la jambe droite !
quel est cet examen qu'ils vont me faire ? j'ai oublié le nom

merci

Participez au sujet "2 protusions discales et une grosse hernie en L4 L5"

Les textes que vous publiez via ce formulaire sont accessible à tous, et sont susceptibles de constituer des données sensibles. Soyez en conscient lorsque vous rédigez vos messages : vous êtes responsable des informations personnelles que vous divulguez.

Articles à lire concernant "2 protusions discales et une grosse hernie en L4 L5"

  • Le rachis cervical, est la partie supérieure de la colonne vertébrale, qui s'étend de la base du crâne au bas du cou. Il est constitué de sept vertèbres cervicales, dont les deux premières, nommées l'atlas et l'axis, forment le rachis cervical supérieur. 

    Le rachis est tout simplement l'autre nom pour désigner la colonne vertébrale.

  • La pseudo-polyarthrite rhizomélique est une affection touchant le plus souvent les gens après 50 ans et se caractérisant par un enraidissement des articulations s'accompagnant de douleurs au niveau des ceintures scapulaires (épaules), et pelviennes (hanches), ainsi que du rachis surtout cervical (nuque).

     

  • Le syndrome l'angle cérébello-occipito-vertébral de Sicard, est un ensemble de symptômes entrant dans le cadre du syndrome cérébelleux, dû à une lésion d'une partie du système nerveux (le bulbe rachidien), et se caractérisant par une paralysie :

    • Du muscle sterno-cléido-mastoïdien.
    • Du trapèze.
    • D'une anesthésie des territoires anatomiques innervés par les deux premiers nerfs issus du rachis cervical (parti de la colonne vertébrale constituée par les vertèbres du cou).
    • D'un syndrome cérébelleux.
  • Certaines manipulations vertébrales sont susceptibles d'entraîner des complications. Il s'agit essentiellement des manipulations du rachis cervical, c'est-à-dire du cou. Les manipulations vertébrales de la colonne lombaire et dorsale sont moins souvent la source de complications.

  • L'arthrose cervicale, entraîne une gêne douloureuse aux mouvements du cou, et des douleurs susceptibles d'irradier vers la nuque (névralgie occipitale).