Zinc : Symptômes

Physiologie 

  • Le zinc est absorbé au niveau de l'intestin grêle. Sa diminution est due, à ce niveau, par la présence de calcium, de cuivre, de fibres, et de ses dérivés chimiques.
  • L'augmentation de son absorption, se fait essentiellement grâce à la présence d'acides, ou de peptides.

Physiopathologie 

Les carences en zinc peuvent être consécutives à :

  • Une insuffisance d’apport alimentaire.
  • Une augmentation des besoins comme lors de la croissance, ou la grossesse.
  • Certains troubles métaboliques, en particulier le diabète, l’alcoolisme, ou les infections à répétition, entraînent une diminution de la zincémie.

Les apports excessifs en zinc sont dus à :

  • Une surcharge, le plus souvent en cas d’intoxication aiguë ou chronique par inhalation de vapeur riche en oxyde de zinc (chez les soudeurs les concentrations élevées de vapeur toxique de zinc conduisent à une maladie appelée la fièvre des vapeurs de métal ou frissons du laiton).
  • En cas d’apport trop élevé comme dans certaines maladies héréditaires exceptionnelles. Elles entraînent parallèlement une carence en cuivre pouvant être à l’origine d’une anémie sévère, la maladie de Pick ou une hyperzincémie familiale.
  • Parfois, au cours de dialyse, il peut exister une contamination par du zinc à partir des moules adhésifs qui sont utilisés sur les rouleaux de dialyse, ou encore par les tuyaux galvanisés. Le malade présente alors une fièvre, des désordres du système nerveux central, et une anémie.

Aucun commentaire pour "Zinc"

Commentez l'article "Zinc"

Les textes que vous publiez via ce formulaire sont accessible à tous, et sont susceptibles de constituer des données sensibles. Soyez en conscient lorsque vous rédigez vos messages : vous êtes responsable des informations personnelles que vous divulguez.