Viol : Évolution

1

Evolution de la maladie 

Les réactions les plus fréquentes des patientes violées sont avant tout la peur et la colère. Ceci se traduit par un flux de paroles très intense (logorrhée), de la tension nerveuse, des tremblements, des pleurs. Généralement, ceci évolue vers un état de perturbations affectives dont la traduction peut être une immobilité quasi totale et paradoxalement un sourire dans le vide. Il ne faut pas considérer ces réactions comme un désintérêt de la victime mais au contraire comme une asthénie importante (fatigue physique) ou peut-être une manipulation de ses propres émotions.

Plus tardivement, l'évolution laisse apparaître d'autres symptômes qui peuvent aller de l’aversion sexuelle jusqu'à l'état dépressif en passant par la méfiance, l'apparition de phobies, de perturbations sexuelles, d'anxiété, de cauchemars, de troubles du sommeil, etc… Certaines victimes montrent également un retrait social. Un phénomène important à signaler est la survenue d'une sorte d’auto-accusation dans la responsabilité de la survenue du viol (impression d’avoir provoqué l'agression, qu'elle aurait pu l’éviter ou la prévenir). Plus rarement, la victime ressent ceci comme une punition au sens large, voire une punition divine. Si certaines personnes violées semblent donner l'impression de récupérer rapidement (déni conscient du viol) avec une reprise précoce des activités habituelles, il faut garder en tête qu'il existe une résurgence des symptômes (syndrome de stress post-traumatique) apparaissant tardivement et qui doit donc être en quelque sorte attendue aussi bien par le thérapeute que par la patiente.

Complications de la maladie 

La prophylaxie des maladies sexuellement transmissibles (chlamydia, gonococcie, syphilis, hépatites) se fait par la mise en place de test de l'hépatite B et les réagines plasmatiques rapides. Le plus souvent, il est donné à la patiente des antibiotiques de la famille de la pénicilline. Généralement, la prévention conseillée consiste à administrer de la ceftriaxone à raison de 250 mg intramusculaires en dose unique ou de la métronidazole à raison de 2 g sous forme de comprimés en dose unique avec doxycycline à raison de 100 mg per os 2 fois par jour pendant sept jours. D'autre part, il est nécessaire de répéter les tests en ce qui concerne chlamydia, syphilis, gonocoque et hépatites un mois et demi plus tard. Pour l'hépatite et pour la syphilis, ces tests doivent être répétés. Il existe une probabilité minime pour que la patiente soit contaminée par le virus de l'immunodéficience humaine (sida). Néanmoins, il est nécessaire d’effectuer des tests au moment de l'examen initial et après 90 jours. En cas de positivité du premier test, un traitement antiviral est bien entendu mis en place immédiatement.

Enfin, le risque de survenue de grossesse est également minime. Ceci est mis en évidence par le dosage des hormones gonadotrophines chorioniques, très sensible dès les premiers jours. Dans certains cas, il est nécessaire de mettre en place un traitement contraceptif en urgence en utilisant par exemple 50 mg de éthinylestradiol suivi d'une deuxième pris à 12 heures d'intervalle. Ce traitement est efficace dans quasiment 100 % des cas quand ceci est administré 72 heures après le viol.

Forum : discussions concernant "Viol"

  • Viol + anorexie... Que faire pour l'aider...? ... (elle m'a avoué...) qu'elle avait été victime d'un viol il y a quelques années, agression dont elle n'a pour ainsi dire jamais ... Boulimie? Ayant consulté de nombreux sites internet, sur le viol d'une part, et les troubles alimentaires d'autre part, j'en ai déduis ...
  • ... jai aujourdui 16 ans, et a lage de 7 ans jai subit un viol, par mon père, je me décide aujourdui a parler. mais, jai peur, va ton ... un examen ginécologik? est ce ke apré tte ses années, le viol se voi encore sur moi? est ce kon pe voir si je sui plu vierge? je ...
  • Viol (examen médical d'une victime d'un) ... de psychologie sur l'examen médical d'une victime de viol. Cette question s'adresse plus spécifiquement à un médecin ...
  • viol? ... ma question est : est ce que ce que j'ai subis est un viol ou une agréssion séxuelle? merci pour vos réponses ...
  • ... (elle m'a avoué...) qu'elle avait été victime d'un viol il y a quelques années, agression dont elle n'a pour ainsi dire jamais ... Boulimie? Ayant consulté de nombreux sites internet, sur le viol d'une part, et les troubles alimentaires d'autre part, j'en ai déduis ...
Lancez une discussion sur le forum

Aucun commentaire pour "Viol"

Commentez l'article "Viol"

Les textes que vous publiez via ce formulaire sont accessible à tous, et sont susceptibles de constituer des données sensibles. Soyez en conscient lorsque vous rédigez vos messages : vous êtes responsable des informations personnelles que vous divulguez.