Tube neural : Symptômes

Physiologie 

Le tube neural est un canal apparaissant au moment de l'embryogénèse (canal embryonnaire), et constitué par la fermeture de la gouttière neurale qui est creusée à l'intérieur d'un feuillet primitif : l'ectoblaste.

Le tube neural se constitue chez l'embryon humain à partir de la quatrième semaine de grossesse. Il s'étend de l'extrémité caudale (autrement dit la base de la colonne vertébrale), à l'extrémité céphalique (c'est-à-dire le sommet de la tête). Le milieu du tube neural se ferme avant les extrémités.

Le tube neural va constituer le futur système nerveux central de l'homme qui comprend :

L'organogenèse du système nerveux passe par la formation des organes chez l'embryon. L'ectoblaste, appelé également neuroderme, va donner le système nerveux vers le 18ème jour du développement à partir de la plaque neurale qui va s'invaginer, c'est-à-dire se replier sur elle-même sous la forme d'un doigt de gant, ce qui aboutit à une gouttière neurale bordée par les plis neuraux.

Au moment de la fermeture de la gouttière neurale, qui va aboutir au tube neural proprement dit, les plis neuraux vont fusionner pour donner la crête neurale qui va alors s'isoler de l'épiblaste.

Au final, l'épiblaste (terme issu du grec épi : dessus et blastos : germe, en anglais  epiblast) est la partie de l'ectoblaste qui se différenciera ensuite en peau.

Le tube neural proprement dit, dont le canal neural, va donner les cavités du futur système nerveux central, est ouvert à ses extrémités par les neuropores crânial et caudal. Ces structures se fermeront aux environs du 24èmejour

Les parois du tube neural vont s'épaissir ensuite, et se différencier pour donner les trois couches :

  • La couche marginale, située en périphérie et qui évolue pour aboutir à la formation de la substance blanche.
  • La couche palliale, qui est composée des précurseurs de cellules nerveuses (normoblastes) qui évolue pour aboutir à la formation de la substance grise et dont on distingue trois lames : dorsale, ventrale et latérale.
  • La couche épendymaire, qui est destinée à devenir l'épendyme et l'épithélium (couche de cellules) des futurs plexus choroïdes. Les plexus choroïdes sont les replis des méninges (membrane de recouvrement et de protection du système nerveux central) où se formera le futur liquide céphalo-rachidien (LCR).

Les crêtes neurales, quant à elles, évoluent de la façon suivante. On voit apparaître, durant la fermeture du tube neural, deux cordons qui se trouvent du côté dorsal et sur les côtés de l'embryon. Ces structures vont constituer les futurs ganglions du crâne, et les ganglions spinaux (la moelle épinière) ainsi que les ganglions autonomes et paraganglions.

Les nerfs (périphériques) proprement dits proviennent des neuroblastomes du tronc cérébral pour les neurones moteurs, ou de la lame ventrale, et du neuroblastome ganglionnaire pour les nerfs sensitifs. 

Enfin, la myélinisation c'est-à-dire la fabrication de la couche de lipides (corps gras) susceptible d'isoler les nerfs en périphérie, et qui les recouvre (plus précisément le cylindraxe,) à la manière d'une gaine sur un fil électrique, commence à l'intérieur de la moelle épinière vers le milieu de la vie fœtale, et se poursuit seulement la première année après la naissance.

Physiopathologie 

La non-fermeture ou la fermeture insuffisante du tube neural, aboutit au spina bifida.

Le  spina bifida correspond à la malformation liée à une absence de nature congénitale d'une zone du rachis (colonne vertébrale) : l’arc postérieur des vertèbres sacrées ou lombaires.

Parfois, le spina bifida se complique d’une hernie des méninges et de la moelle épinière.

 

Aucun commentaire pour "Tube neural"

Commentez l'article "Tube neural"

Les textes que vous publiez via ce formulaire sont accessible à tous, et sont susceptibles de constituer des données sensibles. Soyez en conscient lorsque vous rédigez vos messages : vous êtes responsable des informations personnelles que vous divulguez.