Troubles de la marche : Symptômes

1

Physiologie 

Physiologiquement c'est-à-dire normalement la vitesse de la marche est à peu près normale jusqu'à qu'environ 70 ans voire 75 ans, rarement plus selon les individus.
Puis, cette vitesse décroît progressivement tous les 10 ans, d'environ 15 à 20 %. Les spécialistes en gérontologie estiment que le petit pas est le résultat d'une peur et moins fréquemment qu'une atteinte du système nerveux central voire musculaire.
Une autre raison pour laquelle les patients âgés effectuent des petits pas est la suivante. La plupart du temps une jambe est plus faible ou plus douloureuse que l'autre. Ceci oblige la personne à rester moins longtemps sur cette jambe « pathologique » que l'autre. Ce phénomène aboutit à moins de puissance pour déplacer le corps vers l'avant. Bien entendu si les deux jambes sont concernées par cet affaiblissement la force de propulsion du corps est encore diminuée. Il existe de nombreuses autres raisons pour lesquelles les pas sont courts. Dans l'ensemble ceci se résume à un problème de la phase d'appui sur la jambe opposée.

Chez un individu non âgé, normalement, le double appui, c'est-à-dire quand les deux pieds touchent le sol, est d'environ 20 %. Ce phénomène, appelé également double support, augmente chez la personne âgée. C'est la position la plus stable du corps durant laquelle le centre de gravité de celui-ci se situe entre les deux pieds. Plus le temps du double appui est important que la vitesse diminue, ce qui réduit d'autant le temps pour mettre la jambe en élévation et avancer. Ceci aboutit au final à une diminution de la longueur des pas. La peur de chuter, chez la personne âgée, augmente le temps du double appui. Il en est de même pour les sols inégaux et dangereux.

La cadence c'est-à-dire le rythme de la marche n'est pas modifiée avec l'âge. C'est uniquement la taille de la personne qui marche qui a une incidence sur la cadence de la marche. Ainsi une personne de grande taille a une cadence de marche basse et inversement. Autrement dit l'individu de grande taille fait des pas plus grands que l'individu de petite taille ou de taille moyenne.

Physiopathologie 

La position du corps durant la marche est à peine modifiée avec l'âge, sauf bien entendu s'il s'agit d'un patient souffrant d'une maladie neurologique ou rhumatologique comme une ostéoporose avec malformations de la colonne vertébrale entre autres.

Les modifications des articulations liées au vieillissement ont également un impact sur la marche. Ainsi la flexion de la cheville est diminuée. Ce phénomène concerne essentiellement la dernière phase de la marche c'est-à-dire juste avant que l'arrière pied quitte le sol. Les atteintes articulaires de la hanche qui se caractérisent par des modifications dans le plan frontal (abduction plus intense) jouent également un rôle en ce qui concerne les troubles de la marche.

La gestion de l'équilibre et du contrôle du centre de gravité pendant la station debout est de plus en plus mauvaise au fur et à mesure que les années passent. Ceci est une autre explication des troubles de la marche en ce qui concerne la longueur des pas.

La faiblesse de certains muscles (molets en particulier) aboutit à un déficit de la flexionion des plantes des pieds. Ce phénomène participe également à la diminution de la longueur des pas.

Pour marcher on ne se sert pas uniquement des membres inférieurs. D'autres zones du corps participent à ce mouvement. Il s'agit entre autres du thorax, du bassin, des hanches, des genoux, des chevilles, entre autres. Une bonne marche sous-entend une synchronisation (il est nécessaire que plusieurs mouvements de plusieurs organes aient lieu en même temps). Ainsi, chez la personne âgée, la symétrie du mouvement et la synchronisation entre le côté gauche et le côté droit disparissent progressivement. D'autre part cette perte de synchronisation et de symétrie est souvent accentuée par des troubles du squelette, des muscles ou une atteinte neurologique.

Pour différencier, grâce à l'observation des troubles de la marche, ce qui est du domaine du pathologique c'est-à-dire les maladies liées au vieillissement normal, il est nécessaire de fixer son attention sur la cadence de la marche, la longueur des pas et l'envergure des enjambées. Si les trois sont modifiés en même temps, cela traduit une atteinte du système nerveux central et plus précisément du cervelet ou bien une atteinte du lobe frontal.

Quand une personne âgée présente uniquement des pas courts mais symétriques ceci traduit un problème survenant des deux côtés.

Quand une personne présente des difficultés pour commencer à marcher autrement dit des troubles à l'initiation de la marche il est nécessaire de penser à une maladie de Parkinson ou à une atteinte cérébrale et plus précisément à une maladie frontale ou sous corticale.

Inversement si le début de la marche est à peu près convenable mais que la personne âgée diminue progressivement sa cadence ceci est susceptible de traduire soit une peur de tomber soit, bien entendu une marche prudente, soit un trouble de la marche.

Quand une personne présente une instabilité irrégulière du tronc ceci peut traduire une atteinte des noyaux gris centraux (noyaux de la base).

Le fait qu'une personne a le tronc constamment penché sur le côté peut traduire la présence d'une douleur d'une articulation (arthrose ou arthrite du genou moins fréquemment). On parle dans ce cas de démarche antalgique.

2 commentaires pour "Troubles de la marche"

Portrait de tenuo
J'aime 0

J'ai des troubles de la marche depuis plus de 3 ans (je dois voir 1 neurologue) accompagné de trouble de l'equilibre (pour ca le neuro et un irm) que le médecin a enfin vu alors que j'y allé pas pour ca. Je dis enfn car la paresthésie faible aux mains est passée car je prends 1 cachet tous les jours donc j'y allais plus mais la autour de mon oeil droit j'avais une sensation de brûlure, en même temps a mes doigts de la main droite et comme si ma force partée au niveau du tibia gauche, les trois en même temps C'était pas en continue mais tous les jours et plusieurs fois (Ca ne me faisais pas mal). Ca a quand même durée plus d'1 mois et je crois bien que depuis je marche encore plus mal.
Dès que je m'assis je n'ai absolument rien et je marche bien 20 30 mètres et puis c'est tout impression d etre saoul (je crois) tout le monde me dépasse alors qu'avant c'etait plutôt le contraire. Comme je suis souvent seul ou chez moi assis donc peu de monde a déjà vu (si mais des inconnus dans la rue qui n'ont rien dit) mais on m'a déjà conseillé de prendre une canne.
Vous parlez beaucoup de personnes âgées mais ce n'est pas du tout mon cas, j'ai juste un peu plus de la trentaine.

Portrait de tenuo
J'aime 0

J'ai des troubles de la marche depuis plus de 3 ans (je dois voir 1 neurologue) accompagné de trouble de l'equilibre (pour ca le neuro et un irm) que le médecin a enfin vu alors que j'y allé pas pour ca. Je dis enfn car la paresthésie faible aux mains est passée car je prends 1 cachet tous les jours donc j'y allais plus mais la autour de mon oeil droit j'avais une sensation de brûlure, en même temps a mes doigts de la main droite et comme si ma force partée au niveau du tibia gauche, les trois en même temps C'était pas en continue mais tous les jours et plusieurs fois (Ca ne me faisais pas mal). Ca a quand même durée plus d'1 mois et je crois bien que depuis je marche encore plus mal.
Dès que je m'assis je n'ai absolument rien et je marche bien 20 30 mètres et puis c'est tout impression d etre saoul (je crois) tout le monde me dépasse alors qu'avant c'etait plutôt le contraire. Comme je suis souvent seul ou chez moi assis donc peu de monde a déjà vu (si mais des inconnus dans la rue qui n'ont rien dit) mais on m'a déjà conseillé de prendre une canne.
Vous parlez beaucoup de personnes âgées mais ce n'est pas du tout mon cas, j'ai juste un peu plus de la trentaine.

Commentez l'article "Troubles de la marche"

Les textes que vous publiez via ce formulaire sont accessible à tous, et sont susceptibles de constituer des données sensibles. Soyez en conscient lorsque vous rédigez vos messages : vous êtes responsable des informations personnelles que vous divulguez.