Toxoplasmose : Symptômes

1

Symptômes 

Les symptômes de la toxoplasmose sont différents selon qu'elle apparaît chez : 

  • Les sujets immunocompétents (ayant des capacités immunologiques normales pour se défendre) :
    • Présence de ganglions au niveau du cou (indolores, discrets). Ces ganglions peuvent être situés au niveau des clavicules, de l'aine ou dans le médiastin (zone située entre les deux poumons contenant le cœur).
    • Maux de tête.
    • Malaises.
    • Fatigue générale.
    • Hyperthermie (fièvre).
    • Douleurs musculaires.
    • Angine.
    • Douleurs abdominales.
    • Éruption dans quelques cas seulement.
    • Atteinte neurologique à type de méningite ou d'encéphalite (inflammation de l'encéphale, partie du système nerveux contenu dans le crâne).
    • Infection oculaire : on estime qu'environ 85 % des inflammations de la rétine sont dues à une infection par Toxoplasma gondii. Le plus souvent, les infections oculaires, surviennent après une toxoplasmose congénitale. Quand l'inflammation régresse, la vision s'améliore mais des poussées épisodiques de choriorétinite sont fréquentes et s'accompagnent quelquefois d'une destruction progressive de zone de la rétine à l'origine d'un glaucome (augmentation de la pression à l'intérieur du globe oculaire).
  • Les sujets immunodéprimés (individus présentant un déficit immunitaire) :
    • Ceci concerne essentiellement, les individus atteints du sida ou ceux recevant un traitement immunosuppresseur (destiné à diminuer les capacités de défense de l'organisme), comme c'est le cas par exemple lors d'une maladie maligne du sang. Ce sont essentiellement ces individus qui sont le plus exposés au risque de toxoplasmose sévère. On considère, chez les individus atteints du sida, que la toxoplasmose est le résultat d'une réactivation (réveil) d'une infection ancienne.
    • Quand le nombre de T.CD 4 + est inférieur à 100 par microlitre, une encéphalite survient. En effet, la toxoplasmose est la principale infection opportuniste (un micro-organisme opportuniste est un microbe normalement présent, chez un individu et qui devient pathogène quand les défenses immunitaires de cet individu s'affaiblissent). Environ 15 à 40 % des malades adultes, atteints du sida et ayant également une infection chronique par toxoplasma gondii développent une inflammation de l'encéphale (encéphalite).
    • Les symptômes présents sont les mêmes que précédemment décrits avec en plus une connotation neurologique. Il existe dans 75 % des cas :
      • Des troubles mentaux.
      • Des crises d'épilepsie.
      • Des maux de tête (céphalées).
      • Des lésions neurologiques à type de déficit moteur ou sensitifs.
      • Des paralysies des nerfs crâniens.
      • Des mouvements anormaux.
      • Des modifications du champ visuel.
      • Une aphasie (altération du langage).

 

Physiopathologie 

La toxoplasmose ne se manifeste par aucun signe clinique : c'est une maladie tout à fait bénigne. La source principale de contamination de l'homme par Toxoplasma gondii n'est pas définie avec précision. La contamination se fait généralement par voie orale à la suite d'une ingestion d'oeufs : oocystes ( en anglais oocysts) de toxoplasmose, qui proviennent d'un sol contaminé, ou encore d'une viande insuffisamment cuite. Un chat arrive à excréter jusqu'à 100 millions de parasites par jour. Ces oocystes très résistants, contiennent une variété de spores (sporozoïtes) qui sont très infectieux, et peuvent rester vivants pendant de nombreuses années dans le sol. C'est la viande (mouton, porc, plus rarement le boeuf), et peu cuite ou mal congelée, qui est le plus souvent à l'origine de la contamination dans les pays développés. Plus rarement, l'infection peut être transmise par voie sanguine, ou après une transplantation.

Le problème est différent quand il s'agit d'une femme enceinte. En effet, si la transmission s'effectue au foetus, celui-ci risque d'être sévèrement touché, et même de mourir (toxoplasmose congénitale). Le taux de contamination pendant la grossesse est variable, mais les risques pour le foetus sont plus importants au début de la gestation (environ 5 % de risque de contamination du foetus lors du premier trimestre de la grossesse). La contamination pendant les deux derniers trimestres de la grossesse, entraîne des conséquences moins importantes. Quoi qu'il en soit, un enfant ayant contracté la toxoplasmose dans le ventre de sa mère devra être surveillé pendant longtemps.

Aucun commentaire pour "Toxoplasmose"

Commentez l'article "Toxoplasmose"

Les textes que vous publiez via ce formulaire sont accessible à tous, et sont susceptibles de constituer des données sensibles. Soyez en conscient lorsque vous rédigez vos messages : vous êtes responsable des informations personnelles que vous divulguez.