Tout savoir sur les champs électromagnétiques : Symptômes

Physiologie 

Rappel de données physiques sur le champ électromagnétique

Le champ électromagnétique s'exprime en tesla, dont le symbole est T. Le tesla est l’unité international pour l'induction magnétique qui correspond à 1 Weber par mètre carré.

Le tesla égale 10 mille gauss (unité de système C. G. S.).

Tesla était un physicien yougoslave (1857-1943).

À la différence des rayonnements ionisants (capable de modifier la structure d'un atome au niveau de ses électrons) comme les rayonnements gamma, les rayons X ou les neutrons, qui sont susceptibles d'être responsables d'altération de l'ADN et donc de générer des modifications au niveau des chromosomes et plus spécifiquement au niveau des gènes, les rayonnements non ionisants issus des champs électromagnétiques ne disposent pas de suffisamment d'énergie pour entraîner des modifications de la matière et plus précisément de l'ADN.

Il n'y a pas que le courant industriel qui est capable de générer des rayonnements non ionisants. Les radio-fréquences et les micro-ondes (téléphones portables etc.) dont l'action est presque exclusivement thermique (apport de chaleur) font également partie des sources possibles de rayonnement non ionisant.

À la différence des champs électriques, les champs magnétiques sont capables de traverser des écrans et de ce fait les tissus qui sont conducteurs d'électricité (meilleurs que l'air).

Le champ induit dans l'organisme par un champ magnétique est des millions de fois plus faible que le champ électrique.

Quantité de rayonnement électromagnétique émis par certains appareils utilisés couramment :

  • Réfrigérateur : 025 micro T.
  • Four micro-onde : 4,6 micro T (cette valeur diminue rapidement).
  • Four électrique : 1 micro T.
  • Téléviseur couleur : 0,5micro T.
  • Radio réveil : 1,5 micro T.
  • Lampe fluorescente : 1,5 micro T.    

Effets bénéfiques des champs électromagnétiques

Il semble que le champ magnétique pulsé soit efficace sur la consolidation des fractures et surtout sur les pseudarthroses. Une pseudarthrose est une absence de consolidation de deux fragments osseux survenant après une fracture. À ce niveau, on voit apparaître des mouvements anormaux dont l'amplitude est plus ou moins importante.

Le champ magnétique a également été utilisé pour faciliter la régénération nerveuse chez certaines espèces comme la lamproie ou la grenouille. Ce mécanisme n'est pour l'instant pas élucidé.

Le champ magnétique semble avoir également un impact sur la sécrétion de mélatonine chez les rongeurs où l'on a assisté à une modification de la production dans la journée de cette hormone à des niveaux d'induction magnétique de 20 à 70 micro tesla (quantité de tesla auquel l'animal a été soumis).

Des modifications du passage du calcium à travers la membrane de la cellule ont également été observées par l'intervention de champ magnétique.

Le rythme cardiaque chez l'homme, dans certaines circonstances expérimentales, a diminué (bradycardie) après exposition à un champ magnétique (dont les quantités ne sont pas indiquées).

                       Effets délétères des champs électromagnétiques 

D'après l'Association Médicale Américaine, et d'après d'autres synthèses publiées aux États-Unis et en Europe, les champs électromagnétiques n'ont pas d'effet génotoxique par rapport aux rayons ionisants.

Certaines études ont donné des réponses contradictoires quant aux risques de certaines localisations tumorales.

Dans les conditions d'exposition telles quelles sont connues habituellement, les effets délétères des champs électromagnétiques n'ont pas été démontrées.

 

Physiopathologie 

Impact de l'exposition aux champs électromagnétiques sur le système immunitaire 

Différentes études portant sur l'exposition à différentes sortes d'équipement moderne, et/ou aux champs électromagnétiques ont clairement démontré des réactions exacerbées du système immunitaire, notamment :

  • des altérations morphologiques des cellules immunitaires
  • une augmentation sensible des mastocytes dans les couches superficielles de la peau
  • la présence des marqueurs biologiques de l'inflammation à des niveaux de puissance non-thermique
  • des modifications de la viabilité des lymphocytes (variété de globules blancs intervenant dans les réactions immunitaires)
  • une diminution du nombre de cellules tueuses et de lymphocytes T (intervenant dans la défense de l'organisme)
  • des perturbations de la circulation utéro-placentaire (échanges sanguins entre l'utérus et le placenta), avec risques possibles pour la grossesse
  • une fonction immunitaire diminuée, voire supprimée
  • des réactions inflammatoires qui peuvent, à terme, provoquer des dommages cellulaires, dans les tissus et les organes.

Ainsi, les études sur le système immunitaire démontrent que les normes internationales actuelles pour protéger le public des effets de l'exposition aux champs électromagnétiques ne semblent pas suffisantes.

Impact de cette exposition sur les cancers infantiles 

Bien qu'aucune étude ne le prouve réellement, de nombreux chercheurs pensent que l'exposition aux champs électromagnétiques des lignes électriques durant la grossesse ou les premiers mois de la vie pourrait provoquer certains cancers infantiles, notamment la leucémie.

Impact de cette exposition sur le cancer du sein 

Des études de cas-témoins ont prouvé que l'exposition professionnelle à long terme à des champs magnétiques très basses fréquences de forte puissance est un facteur de risque de cancer du sein.

De nombreuses études (études de marqueurs biologiques humains, études de la médecine du travail sur le travail de nuit, études in vitro, ...) ont démontré l'impact de l'exposition à des champs magnétiques de forte puissance sur le développement de cancer du sein.

Ce risque accru de cancer du sein concerne aussi bien les hommes que les femmes.

Les couturières constituent l'une des professions les plus exposées.
 

Impact de cette exposition sur la maladie d'Alzheimer 

Des études prouvent que l'exposition durable à des champs électromagnétiques très basses fréquences constitue un facteur de risque de la maladie d'Alzheimer  (voir la vidéo 3D sur la maladie d'Alzheimer)
A contrario, il n'a pas été prouvé un tel impact des champs magnétiques haute fréquence.

Des niveaux élevés de béta-amyloïdes dans le cerveau constituent un facteur de risque de la maladie d'Alzheimer. Or, l'exposition des cellules du cerveau à des champs magnétiques moyens ou élevés augmente la production de béta-amyloïde par les cellules cérébrales.

D'autre part, de nombreux travaux démontrent que la mélatonine protège contre la maladie d'Alzheimer. Or, des études sur les champs électromagnétiques montrent qu'ils diminuent le taux de mélatonine.

Impact de l'exposition sur le système neurologique 

Les études (basées sur les électroencéphalogrammes et les potentiels évoqués) réalisées sur des cobayes humains exposés aux rayonnements des téléphones mobiles ont montré, dans la majorité des cas, une modification de l'activité cérébrale même à des niveaux d'exposition auxquels aucun effet n'est attendu. La plupart de ces études sont basées sur des expositions à court terme, alors que les téléphones mobiles entraînent des expositions répétées du cerveau.

Les conséquences de ces modifications au niveau du comportement dépendent, entre autres, de la "charge mentale" de l'individu, c'est-à-dire de la complexité de la tâche que l'individu est en train d'accomplir.
Dans la plupart des expériences sur le comportement, des effets ont été observés après la fin de l'exposition aux hyperfréquences (les tests ont parfois été réalisés plusieurs jours après l'exposition). Ceci laisse supposer des modifications persistantes du système nerveux.

Risque de neurinome acoustique
Le neurinome acoustique est une tumeur bénigne (non cancéreuse) du nerf auditif. Selon de nombreuses études, l'utilisation d'un téléphone mobile (portable ou fixe sans fil) pendant 10 ans ou plus augmenterait le risque de développer un neurinome :

  • téléphone portable : risque augmenté de 240 % si on utilise le téléphone toujours du même côté et de 30 % si on utilise le téléphone des 2 côtés .
  • téléphone fixe sans fil : risque augmenté de 310% lorsque le téléphone est utilisé toujours du même côté.

Ces tumeurs se développeraient dans une zone anatomique soumise à une exposition élevée aux ondes électromagnétiques, mais ne se révèleraient qu'après une période de latence de 10 ans au moins.

Risque de gliome
Le gliome est une tumeur touchant certaines cellules du cerveau : les cellules gliales (voir image en 3D). Selon de nombreuses études, l'utilisation d'un téléphone mobile pendant 10 ans ou plus augmenterait le risque de développer un gliome :

  • téléphone portable : risque augmenté de 200% si on utilise le téléphone toujours du même côté et de 20% si on utilise le téléphone des 2 côtés.
  • téléphone fixe sans fil : risque augmenté de 470% lorsqu'on l'utilise toujours du même côté et de 220% si on utilise le téléphone des 2 côtés.

Aucun commentaire pour "Tout savoir sur les champs électromagnétiques "

Commentez l'article "Tout savoir sur les champs électromagnétiques "

Les textes que vous publiez via ce formulaire sont accessible à tous, et sont susceptibles de constituer des données sensibles. Soyez en conscient lorsque vous rédigez vos messages : vous êtes responsable des informations personnelles que vous divulguez.