Tonus : Symptômes

1

Physiologie 

Tout individu nécessite une musculature pour pouvoir maintenir son corps dans une certaine attitude (posture), et pour le faire fonctionner, un état de tension permanent qui se modifie au moment du sommeil.

Il existe au sein de l’organisme deux types de contractions :

  • La contraction isométrique, appelée également statique, pendant laquelle les muscles ne se raccourcissent pas
  • La contraction isotonique, appelée également dynamique, pendant laquelle la fibre musculaire se raccourcit.

C’est le premier de ces mécanismes de contraction, qui intervient lors du tonus musculaire, permettant la posture du corps dans l’espace. Ainsi au cours du tonus, les muscles squelettiques (appelés également striés), qui habituellement permettent les mouvements des bras et des jambes entre autres, sont en légère contraction permanente. Cette contraction se distingue de la contraction musculaire, permettant les mouvements par le fait qu’il y n’a aucun déplacement, elle s’établit lentement et n’entraîne presque aucune fatigue, d’autre part, elle est persistante.

La régulation ou le contrôle du tonus, se fait par l’intermédiaire des centres nerveux qui reçoivent constamment des messages de l’ensemble des muscles de l’organisme, permettant ainsi de modifier si besoin la contraction à l’origine du tonus postural.

Aucun commentaire pour "Tonus"

Commentez l'article "Tonus"

Les textes que vous publiez via ce formulaire sont accessible à tous, et sont susceptibles de constituer des données sensibles. Soyez en conscient lorsque vous rédigez vos messages : vous êtes responsable des informations personnelles que vous divulguez.