Tibia : Symptômes

1

Physiopathologie 

Les pathologies liées au tibia sont :

  • La maladie de Blount est une ostéochondrite, c'est-à-dire inflammation de l'épiphyse (chacune des deux extrémités des os longs, est augmentée de volume et porteuse d'une surface articulaire) de l'extrémité supérieure du tibia. Cette inflammation peut également porter sur la région située au-dessous du cartilage (os sous-chondral). L'ostéochondrite est consécutive à une nécrose (mort du tissu) localisée. Cette affection touche plus spécifiquement les populations noires. Il existe une forme de maladie de Blount survenant dans les Caraïbes, et se caractérisant par un début chez les adolescents. La cause est inconnue. Le patient présente une déviation progressive en varus : déformation de l'extrémité supérieure du tibia qui glisse vers le dehors, entraînant une déviation de la jambe en dedans. On parle de genou en baïonnette, elle débute dans la petite enfance (1 à 3 ans). Cette pathologie concerne un, ou les deux côtés. La radiographie montre :
    • Une hypoplasie du noyau épiphysaire du tibia (diminution de volume d'un îlot de tissu osseux permettant la croissance normale de l'os).
    • Une désorganisation du cartilage de croissance. L'évolution se fait le plus souvent vers l'aggravation du varus, susceptible quand il n'y a pas de traitement, d'entraîner une déviation extrêmement invalidante. Si le traitement intervient tôt, les risques de récidives semblent moins importants. Le traitement est chirurgical, et vise à corriger la déformation de façon à orienter l'extrémité supérieure du tibia, dans une direction normale.
  • Les fractures du tibia sont relativement fréquentes, quelquefois associées à une fracture de l'os péroné. Le traitement des fractures du tibia est variable selon le siège de celles-ci. Par exemple :
    • Une fracture située à l'extrémité supérieure, comme peut l'être une fracture des plateaux du tibia ou à la partie inférieure du tibia, c'est le cas entre autres de la fracture de Dupuytren concernant une articulation, nécessite une intervention chirurgicale orthopédique à type de réduction pour obtenir une reconstitution anatomique convenable des surfaces de l'articulation.
    • Une fracture de la diaphyse, c'est-à-dire la partie médiane du tibia est généralement associée à une facture du péroné. La réduction peut se faire sans nécessiter une intervention chirurgicale. Dans ce cas, le traitement est une immobilisation parfaite de la fracture.
  • Le terme ostéosynthèse désigne le réel assemblage des fragments osseux en utilisant un clou, ou un autre moyen mécanique. La consolidation de l'os fracturé s'obtient au bout de 45 jours, à condition que la fracture soit isolée, concernant l'extrémité supérieure ou inférieure. En cas de fracture de la diaphyse, l'immobilisation est de trois mois. Quand l'ostéosynthèse est obtenue, c'est-à-dire quand la consolidation est faite, on autorise l'appui sur une jambe avant la complète consolidation de l'os qui a lieu au bout d'un mois, ou deux mois et demi. Certaines complications sont susceptibles de survenir. Il s'agit d'infection en cas de fracture ouverte, et de pseudarthrose, c'est-à-dire d'absence de consolidation habituelle ou physiologique de l'os. Un cal vicieux correspondant à la mauvaise consolidation en mauvaise position, peut également se voir.
  • L'épine tibiale de Mac Ewen, étudiée par le britanique sir William Macewen (1848-1924), est une saillie osseuse située à l'insertion tibiale du ligament latéral interne du genou, elle s'observe au cours du genu valgum chez l'adolescent.
  • La toxo pachy ostéose diaphysaire tibio-péronière (du grec toxon : arc, pakhus : épais et ostéon : os) de Weissman Netter et Stuhl est une maladie étudiée en 1954, appelée également maladie de Weissman Netter et Stuhl, dysmorphie jambière de Weissman Netter. Elle se caractérise par une malformation familiale des os des jambes, se caractérisant par une courbure, dont la concavité est postérieure et un épaississement des tibias et des péronés (fibulas). Le plus souvent, elle est associée à une modification anatomique de la cinquième vertèbre lombaire à type d'encastrement, et une taille inférieure à la normale.

Aucun commentaire pour "Tibia"

Commentez l'article "Tibia"

Les textes que vous publiez via ce formulaire sont accessible à tous, et sont susceptibles de constituer des données sensibles. Soyez en conscient lorsque vous rédigez vos messages : vous êtes responsable des informations personnelles que vous divulguez.