Testing musculaire (bilan) : Examen médical

1

Technique médicale 

A la personne qui est soit assise soit couchée, on demande d'exercer une contraction maximale des muscles, mais sans déplacement, c'est-à-dire contre une résistance. Ceci s'appelle une contraction isométrique ou encore statique.

L'examen porte sur l'ensemble des muscles, ou des muscles proches de la racine d'un membre (proximaux), ou ceux de l'extrémité d'un membre (muscles distaux).

Si le sujet est assis, on lui demande d'écarter les deux bras, et l'on exerce à ce moment-là, une pression au même moment sur un des deux bras, ou encore un des deux avant-bras (ce qui augmente d'autant l'efficacité de la manoeuvre).

On lui demande ensuite de fléchir les coudes en comparant la résistance que l'examinateur exerce sur la face avant de l'avant-bras. Le serrage des doigts de l'examinateur, les bras étant croisés, permet d'évaluer la force musculaire des mains.

Si le sujet est allongé on lui demande d'appuyer fortement avec le talon, la jambe étant tendue, sur la main de l'examinateur de chaque côté de façon à évaluer les muscles des fesses, et plus précisément le grand fessier.

Pour estimer le quadriceps on lui demande de déplier le genou. Le fait de redresser les pieds et les orteils permet d'évaluer les muscles qui aident à relever le pied. L'appréciation des muscles permettant de fléchir le tronc se fait en demandant au sujet de se redresser sans l'aide des mains, alors que l'examinateur le pousse vers l'arrière.

Aucun commentaire pour "Testing musculaire (bilan)"

Commentez l'article "Testing musculaire (bilan)"

Les textes que vous publiez via ce formulaire sont accessible à tous, et sont susceptibles de constituer des données sensibles. Soyez en conscient lorsque vous rédigez vos messages : vous êtes responsable des informations personnelles que vous divulguez.