Synovite villeuse ou polypoïde : Évolution

1

Evolution de la maladie 

Le plus souvent, en ce qui concerne les formes localisées surtout quand il s'agit du genou, l'exérèse c'est-à-dire l'ablation sous arthroscopie (en visualisation directe de l'intérieur de l'articulation du genou), permet la guérison généralement sans avoir besoin de gestes complémentaires (radiothérapie entre autres). Il a même été constaté un grand nombre de patients ne présentant aucune récidive plusieurs années après l'intervention.

Pour les formes diffuses il est nécessaire de réaliser, le plus souvent, une synovectomie chirurgicale. Soit à ciel ouvert (opération classique) mais entraînant le plus souvent des douleurs après l'opération, une récupération lente et quelquefois des séquelles esthétiques non négligeables. C'est la raison pour laquelle, de plus en plus, les spécialistes en orthopédie réalisent ce que l'on appelle une synovectomie par arthroscopie, qui est donc recommandée, ce qui permet une meilleure récupération fonctionnelle et surtout plus rapide. En ce qui concerne les récidives, il ne semble pas exister de différences entre les deux techniques.

Pour la hanche l'évolution est différente. En effet, elle peut quelquefois se faire vers une arthrose secondaire. C'est la raison pour laquelle quand le sujet est jeune, il semble nécessaire de réaliser une simple synovectomie surtout si l'articulation est peut abîmée. Quelquefois le recours à l'arthroplasthie totale de hanche n'est pas rare.

Aucun commentaire pour "Synovite villeuse ou polypoïde"

Commentez l'article "Synovite villeuse ou polypoïde"

Les textes que vous publiez via ce formulaire sont accessible à tous, et sont susceptibles de constituer des données sensibles. Soyez en conscient lorsque vous rédigez vos messages : vous êtes responsable des informations personnelles que vous divulguez.