Synoviorthèse : Examen médical

1

Examen médical 

L’état inflammatoire local s’apprécie grâce à la scintigraphie. Cette technique d'imagerie utilise des substances radioactives que l'on injecte à l'intérieur d'un organisme en quantité infime, et qui ont la propriété de se fixer sur les organes ou les tissus du patient. A l'aide d'une caméra spéciale appelée caméra à scintillation (gamma-caméra), on enregistre le rayonnement qui est émis par l'organe ou le tissu : un appareil détecte les particules d'après les scintillations qu'elles produisent sur un écran.

La synoviorthèse donne de bons résultats dans la polyarthrite rhumatoïde, pour peu qu’elle soit effectuée avec le plus grand soin dans un environnement pluridisciplinaire favorable avec l’aide d’un rhumatologue, d’un orthopédiste et d’un spécialiste de médecine nucléaire.

Technique médicale 

La synoviorthèse a une action sur l’épaississement de la synoviale, due à l’inflammation, s’accompagnant de nodules (pannus) détruisant progressivement les cartilages des os et des ligamentsCe qui a pour but de diminuer les douleurs, et redonner une meilleure mobilité.

Les produits utilisés pour effectuer une synoviorthèse sont :

  • L’acide osmique pour les grosses et moyennes articulations.
  • Triamcinolone pour les petites articulations des doigts.

Chez les sujets âgés :

  • Yttrium.
  • Rhénium.
  • Erbium.

L’articulation doit être laissée au repos environ 3 à 4 jours après la pratique de la synoviorthèse, et nécessite la prise d’analgésiques (médicaments antidouleurs).

Aucun commentaire pour "Synoviorthèse"

Commentez l'article "Synoviorthèse"

Les textes que vous publiez via ce formulaire sont accessible à tous, et sont susceptibles de constituer des données sensibles. Soyez en conscient lorsque vous rédigez vos messages : vous êtes responsable des informations personnelles que vous divulguez.