Syndrome pulmonaire de Goodpasture : Évolution

1

Evolution de la maladie 

Si le patient n'est pas traité, le syndrome de Goodpasture, est susceptible d'évoluer péjorativement, et d'entraîner le décès.

Le pronostic a été très nettement amélioré par le traitement. En effet, la mortalité qui était de 90 % dans les années 1960, est depuis l'avènement des corticoïdes et des immunosuppresseurs entre autres, de 15 à 20 %.

Chez quelques rares patients, il a été décrit également, quelques rémissions spontanées, c'est-à-dire survenant d'elles-mêmes sans traitement.

Ceci fait dire, à certains médecins, que cette maladie pouvait avoir une composante psychologique, plus précisément psychosomatique, d'où l'intérêt de la prise en charge psycho-affective également.

Aucun commentaire pour "Syndrome pulmonaire de Goodpasture"

Commentez l'article "Syndrome pulmonaire de Goodpasture"

Les textes que vous publiez via ce formulaire sont accessible à tous, et sont susceptibles de constituer des données sensibles. Soyez en conscient lorsque vous rédigez vos messages : vous êtes responsable des informations personnelles que vous divulguez.