Syndrome prémonitoire d'infarctus : Traitement

1

Traitement 

Il s'agit d'une urgence qui nécessite :

  • Une mise au repos du patient
  • Une surveillance continue de l'électrocardiogramme
  • Une surveillance de la tension artérielle
  • Une surveillance du rythme cardiaque
  • La prévention de la survenue d'insuffisance cardiaque
  • La prévention de la survenue d'une infection
  • Les médicaments utilisés sont l'héparine associée à l'aspirine qui permettent de faire diminuer le risque de survenue d'infarctus du myocarde. Les héparines utilisées sont généralement des héparines de bas poids moléculaire (enoxaparine) à la dose de 1 mg par kilo, par voie sous-cutanée, toutes les 12 heures.Certaines équipes médicales utilisent l'héparine standard en perfusion intraveineuse, en continu.La dose d'aspirine qui doit être utilisée est variable selon les équipes (allant de 300 à 900 mg). L'acide acétylsalicylique (aspirine) permet d'inhiber efficacement la synthèse du thromboxane. Le thromboxane est une substance dérivée de l'acide arachidonique proche des prostaglandines fabriquées par les plaquettes et par une variété de globules blancs : les polynucléaires. Le thromboxane favorise l'agrégation des plaquettes quand, parallèlement, existe une lésion des vaisseaux et plus particulièrement de l'endothélium vasculaire, c'est-à-dire de la couche de cellules recouvrant l'intérieur du vaisseau.D'autres molécules sont également utilisées, il s'agit de l' abciximab qui semble pouvoir prévenir le risque d'infarctus du myocarde en cas de programmation d'une intervention coronarienne. Les nitrites, les inhibiteurs calciques et les bêtabloquants sont utilisés quand il existe des crises subintrantes (les crises suivantes surviennent avant que les précédentes soient terminées). Ces molécules sont quelquefois utilisées à doses élevées (trinitrine par voie intraveineuse à raison de 5 microgrammes par minute, nifédipine à 80, parfois120 mg par jour, vérapamil à 400 mg par jour.Certaines équipes médicales spécialisées en cardiologie utilisent un autre médicament : l'amiodarone en perfusion intraveineuse à raison de 600 mg à 1000 mg par jour.

Aucun commentaire pour "Syndrome prémonitoire d'infarctus"

Commentez l'article "Syndrome prémonitoire d'infarctus"

Les textes que vous publiez via ce formulaire sont accessible à tous, et sont susceptibles de constituer des données sensibles. Soyez en conscient lorsque vous rédigez vos messages : vous êtes responsable des informations personnelles que vous divulguez.