Syndrome Méningé : Examen médical

1

Examen médical 

La ponction lombaire permet d'obtenir des renseignements sur l'aspect du liquide céphalo-rachidien (trouble, coloré, sanguinolent, etc.) qui normalement est transparent comme l'eau de roche.

Consultation médecin 

La raideur est objectivée de la façon suivante. Si l'on effectue une flexion passive du cou, celle-ci est arrêtée par une contracture et une vive douleur.
Le signe de Kerning est obtenu de la façon suivante. Le patient ne peut s'asseoir dans son lit sans être obligé de fléchir la jambe sur la cuisse. Si l'examinateur essaie de s'opposer à ce mouvement de flexion c'est-à-dire en maintenant les jambes en extension (tendues), le mouvement est arrêté en position demi-assise ou bien le patient éprouve une douleur.
Chez certains patients on remarque la présence de paralysies plus ou moins intenses et d'une sensibilité excessive de la peau (hyperesthésie cutanée).
Le signe de Brudzinski de la nuque est obtenu de la façon suivante. Si l'on effectue de manière passive une flexion de la nuque ceci entraîne une flexion des cuisses et des jambes.
Le signe de Brudzinski de la cuisses est obtenu de la façon suivante. Le patient étant en position allongée sur le dos de façon étendue, si l'on fléchit de manière passive la cuisse sur le bassin d'un côté, ceci entraîne la flexion de la cuisse du côté opposé.
Le patient se plaint de contractures antalgiques.

Analyses médicales 

Les examens de laboratoire et plus précisément l'examen du liquide céphalo-rachidien est très important. La recherche d'une bactérie est essentielle pour déterminer la cause d'une méningite. En effet, il permet d'affirmer le diagnostic de méningite et de préciser l'étiologie c'est-à-dire la cause de la méningite. D'autre part il aidera à la décision au traitement.
Le liquide céphalo-rachidien est obtenu par ponction lombaire qui doit être effectuée prudemment en effectuant un prélèvement minimal. En effet, si l'on constate des signes d'hypertension intracrânienne c'est-à-dire d'une élévation de la tension interne du crâne, il existe un risque d'engagement cérébral.
Parfois le liquide est louche ou nettement pu (contenant du pus). On distingue plusieurs cas :

  • Les méningites purulentes sont de nature bactérienne. Dans ce cas le liquide est trouble et la tension est très élevée. On constate plus de 1000 éléments par microlitre de liquide céphalo-rachidien. Il s'agit avant tout de polynucléaires. D'autre part les protéines sont augmentées alors que la concentration en glucose est diminuée.
  • La méningite méningite subaiguë comme cela survient au cours de la tuberculose, de la syphilis ou d'une infection par mycose. Dans ce cas le liquide est clair ou légèrement trouble et l'on constate moins de 1000 éléments par microlitre de liquide céphalo-rachidien. Il s'agit essentiellement de lymphocytes (variété de globules blancs), sachant qu'au début se sont des polynucléaires (autre variété de globules blancs). La quantité de protéines est également augmentée et, à l'instar des méningites purulentes bactériennes, la concentration en glucose et en chlorure est diminuée.
  • La méningite carcinomateuse nécessite l'étude des cellules et de l'immunologie qui permet d'orienter le diagnostic. La recherche d'antigène carcinoembryonnaire et d'autre antigène est intéressant à effectuer.

Les examens sanguins peut éventuellement être utiles. Il est le plus souvent mis en évidence une hyperleucocytose (élévation du nombre des globules blancs). L'hémoculture (la mise en culture des germes) apporte quelquefois des renseignements positifs.

Aucun commentaire pour "Syndrome Méningé"

Commentez l'article "Syndrome Méningé"

Les textes que vous publiez via ce formulaire sont accessible à tous, et sont susceptibles de constituer des données sensibles. Soyez en conscient lorsque vous rédigez vos messages : vous êtes responsable des informations personnelles que vous divulguez.