Syndrome du QT long : Examen médical

1

Examen médical 

Modification de l’électrocardiogramme montrant un allongement important de l’intervalle QT. L’électrocardiogramme normal comprend, à chaque cycle cardiaque, la succession dans le temps d’un certain nombre de déflexions qui s’inscrivent sur le papier sous la forme de déviations par rapport à la ligne de base. Ce sont les pointes et les ondes que l’on voit défiler lors de l’enregistrement de l’électrocardiogramme par le médecin.
L’impulsion électrique naît d’une sinusale située près des oreillettes et se transmet aux oreillettes, ce qui se traduit sur le papier par un premier dessin appelé déflexion ou onde P.
Puis le passage de l’influx nerveux se fait des oreillettes vers les ventricules, ce qui se traduit par un trait horizontal correspondant à l’espace PR.
Survient alors l’activation électrique des deux ventricules, qui se manifeste par une autre déflexion rapide et ample que l’on appelle le complexe QRS.
Elle est suivie par un nouveau petit trait horizontal ST signalant la fin de la systole (contraction du cœur).
Ce segment horizontal précède une onde T qui traduit la récupération « électrique » du muscle cardiaque.
Tout ceci est suivi par un repos du cœur : la diastole (période pendant laquelle le cœur se remplit) qui se caractérise sur l’électrocardiogramme par un trait horizontal, précédant une nouvelle contraction et ainsi de suite.
L’espace QT correspond donc au temps que met le cœur entre la contraction qui éjecte le sang en dehors de lui et la récupération électrique au moment de la diastole, avant le remplissage du cœur.

Aucun commentaire pour "Syndrome du QT long"

Commentez l'article "Syndrome du QT long"

Les textes que vous publiez via ce formulaire sont accessible à tous, et sont susceptibles de constituer des données sensibles. Soyez en conscient lorsque vous rédigez vos messages : vous êtes responsable des informations personnelles que vous divulguez.