Syndrome de la défaillance multiviscérale : Symptômes

Physiopathologie 

Ce syndrome est sans doute dû à des substances (médiateurs) tels que les interleukines, la cachectine qui apparaissent au cours de certaines affections comme, par exemple, les polytraumatisés, les grands brûlés, tous les états de choc, liés à une affection majeure (septicémie).

L'organisme, dans ces conditions, entame un processus appelé hypermétabolisme, processus au cours duquel le corps fonctionne en quelque sorte de manière accélérée, ou si on préfère en surchauffe (le terme d'hyperinflammation est préférable).

Cela se traduit par une augmentation du débit de la pompe cardiaque et de l'ensemble des tissus de l'organisme aboutissant à une utilisation accélérée des réserves entre autres. Ce phénomène porte le nom de catabolisme intense.

La cachectine, est une protéine appartenant à une variété de cytokines sécrétées par les macrophages (variété de globules blancs possédant une activité de phagocytose : avaler et digérer les germes pénétrant dans l'organisme), et qui s'oppose à l'accumulation des lipides dans l'organisme. Cette hormone possède donc un effet amaigrissant, comparable au facteur nécrosant des cellules malignes (tumor nécrosis Factor alpha), qui semble intervenir également dans le processus endotoxinique.

2 commentaires pour "Syndrome de la défaillance multiviscérale"

Portrait de TISON valérie
J'aime 0

Bonjour,
J'aimerais en savoir plus sur une défaillance secondaire à une ischémie mésentérique.
Vous remerciant
Cordialement

Portrait de TISON valérie
J'aime 0

Bonjour,
J'aimerais en savoir plus sur une défaillance multi-viscérales secondaire à une ischémie mésentérique.
Vous remerciant
Cordialement

Commentez l'article "Syndrome de la défaillance multiviscérale"

Les textes que vous publiez via ce formulaire sont accessible à tous, et sont susceptibles de constituer des données sensibles. Soyez en conscient lorsque vous rédigez vos messages : vous êtes responsable des informations personnelles que vous divulguez.