Syndrome de Frenkel : Symptômes

1

Physiologie 

L'œil, qui est un organe en forme de sphère, est constitué du bulbe (appelé également globe oculaire) et du nerf optique qui le relie au cerveau.Il est formé d'une coque oculaire, c'est-à-dire d'une enveloppe externe qui se compose elle-même de trois tuniques qui sont de l'extérieur vers l'intérieur de l'œil :

  • La membrane de protection constituée par la sclérotique appelée vulgairement blanc de l'œil.
  • Le blanc de l'œil, qui se prolonge en avant par la cornée, est traversé en arrière par le nerf optique.
  • La cornée, quant à elle, est une membrane complètement transparente, très bombée et très innervée. Le rôle de la cornée est de dévier les rayons lumineux qui pénètrent dans l'œil. Il s'agit donc d'une surface de réfraction ou dioptre.
  • Entre la sclérotique et la cornée se trouve le limbe sclérocornéen.
  • L'uvée constitue la deuxième membrane qui va permettre de nourrir l'œil. En effet, l'uvée est particulièrement riche en vaisseaux et se trouve en arrière de la choroïde. Cette membrane est séparée de la sclère (ou blanc de l'œil) par un espace appelé supra-choroïde, et de la rétine par l'épithélium pigmentaire
  • .
  • La choroïde est formée d'un réseau de vaisseaux sanguins (artères et veines) dont le rôle est de nourrir la rétine. La vascularisation artérielle de la choroïde se fait par l'intermédiaire de l'artère ophtalmique et plus précisément par les artères ciliaires. Le retour veineux s'effectue par les veines vortiqueuses.
  • L'uvée comporte également (en avant) le corps ciliaire et l'iris qui est percé au centre par un orifice : la pupille. Le diamètre de la pupille varie en fonction de l'intensité lumineuse. En cas de lumière forte, on observe un myosis (fermeture du diamètre la pupille), en présence d'une lumière plus faible (obscurité) le diamètre de la pupille augmente, on parle de mydriase.
  • La rétine constitue la membrane la plus profonde. Cette membrane est tapissée de cellules sensorielles (les cônes et les bâtonnets) qui sont des cellules servant de récepteurs à la lumière et qui transformeront celle-ci en influx nerveux qui, une fois transporté au cerveau, donnera une image «visible» après avoir subi une interprétation par le cerveau. Chaque œil reçoit une image différente d'un objet observé. Le rôle du cerveau est de comparer ces deux images (très rapidement) et d'effectuer en quelque sorte un mélange des informations qu'il vient de recevoir. Ceci doit aboutir à une image relief (trois dimensions) sauf en cas de perturbations neurologiques.
  • Anatomiquement l'œil est constitué de deux cavités (la chambre antérieure et la chambre postérieure) remplies par l'humeur aqueuse qui va nourrir la cornée et dont le passage entre les deux chambres se fait par intermédiaire de la pupille. Ce liquide est ensuite éliminé au niveau de l'angle formé par l'iris et la cornée.Le cristallin qui est une lentille biconvexe (à la manière d'un noyau d'abricots) transparente qui mesure environ 1 cm de diamètre. Il est situé en arrière de l'iris et matérialise ainsi la frontière entre la chambre antérieure et la chambre postérieure. Le cristallin est relié au muscle ciliaire par le ligament annulaire (appelé également zonule) qui est le ligament permettant d'accommoder la vision en agissant sur le cristallin.Le corps vitré (appelé également vitré) est le gel transparent remplissant le globe oculaire dans sa quasi-totalité. Il constitue en quelque sorte le volume de l'œil et se trouve entre le cristallin et la rétine qui tapisse le fond de l'œil.L'œil est placé dans l'orbite et relié à celle-ci par de nombreux muscles qui, sous le contrôle du cerveau, permettent un travail coordonné des deux yeux. Ces muscles sont (liste non exhaustive) :
  • Le grand oblique
  • Le muscle droit supérieur
  • Le muscle droit interne
  • Le muscle droit externe
  • Le muscle droit inférieur
  • Le muscle petit oblique
  • Le muscle releveur de la paupière supérieure n'est pas à proprement parler relié au globe oculaire. Il permet l'ouverture de chaque œil en relevant sa paupière.

Aucun commentaire pour "Syndrome de Frenkel"

Commentez l'article "Syndrome de Frenkel"

Les textes que vous publiez via ce formulaire sont accessible à tous, et sont susceptibles de constituer des données sensibles. Soyez en conscient lorsque vous rédigez vos messages : vous êtes responsable des informations personnelles que vous divulguez.