Syndrome de Bartter : Symptômes

Symptômes 

Les symptômes du syndrome de Bartter sont :

  • La manifestation de la maladie se fait habituellement dès l'enfance.
  • Hypokaliémie : baisse du taux de potassium dans le sang.
  • Absence d'hypertension artérielle (tension artérielle élevée) car les vaisseaux ne répondent pas à l'angiotensine.
  • Augmentation du volume de l'appareil juxtaglomérulaire.
  • Perte rénale d'eau et de sodium.
  • Polyurie : sécrétion d'urine en quantité abondante, entraînant un volume urinaire supérieur à 2500 ml par jour).
  • Hypovolémie : diminution du volume total du sang (circulant due à une perte de sodium), et de celui qui est immobilisé dans le réservoir sanguin.
  • Retard statural chez l'enfant.

Physiologie 

Chaque jour, les 2 millions de néphrons drainent 300 fois le sang contenu dans l'organisme, soit environ 1600 litres en 24 h. Un homme est normalement capable de produire 1,5 litre d'urine par jour. Bien entendu, cette quantité varie beaucoup en fonction de la prise liquidienne mais aussi de la transpiration, des hémorragies, et des vomissements entre autres. D'autre part, la filtration augmente sous l'effet d'une augmentation du calibre des vaisseaux sanguins secondaires, régis par le système nerveux sympathique. L'adrénaline, déclenchée par le stress, favorise également la filtration sanguine. Ainsi, à ce niveau, on observe des pertes de potassium, de sodium, et de chlore, ce qui contribue à stimuler la libération de rénine, qui s'accompagne d'une augmentation du volume des cellules de l'appareil juxtaglomérulaire.

L'angiotensine (en anglais angiotensin) est constituée de plusieurs protéines issues des alpha 2 globulines contenues dans le plasma (partie liquidienne du sang). Ce sont des protéines volumineuses, possédant un poids moléculaire relativement élevé, par rapport aux autres protéines de l'organisme. L'angiotensine est le produit de la rénine sur l'angiotensinogène (protéines d'origine hépatique : alpha 2 globulines). Cette substance d'origine protéinique, est libérée à partir de l'angiotensinogène par action de la rénine. Ceci a pour conséquence essentielle, une vasoconstriction (diminution de calibre) des artérioles périphériques, et donc une hypertension artérielle (élévation de la tension artérielle).

L'aldostérone fait partie des hormones appelées minéralocorticostéroïdes. Elle est sécrétée dans le cortex (c'est-à-dire la partie périphérique) des glandes surrénales (glandes disposées sur les reins), et permet aux reins de réabsorber le sodium, et consécutivement d'éliminer le potassium. Ces deux métaux jouent un rôle de premier plan dans la régulation de la tension artérielle de l'organisme. Le rôle principal de l'aldostérone, est son action sur le néphron (unité de fonctionnement du rein). Au niveau du néphron, il existe une zone appelée tubule distal où l'aldostérone agit en faisant sortir le sodium de l'urine primitive (premières urines fabriquées par le néphron) vers le sang. A l'inverse, l'aldostérone permet le passage du potassium dans les urines.

Le sodium retenu dans le sang va entraîner une rétention d'eau, ce qui a pour conséquence l'augmentation du volume sanguin, donc l'augmentation de la pression artérielle. En cas de pertes importantes d'eau (en cas par exemple de diarrhée ou de vomissements à répétition), l'organisme augmente la fabrication d'aldostérone pour préserver son sodium. Les glandes surrénales sécrètent alors de l'aldostérone de façon plus importante.

Dans le cas inverse, quand il y a une quantité de sodium trop importante dans l'organisme, les glandes surrénales fabriquent moins d'aldostérone, provoquant ainsi une fuite de sodium dans les urines. La régulation de tout ce système, fait appel à des substances réunies sous le terme de système rénine angiotensine.

Physiopathologie 

Le syndrome de Bartter est dû à une sécrétion exagérée d'une hormone (angiotensine) provoquée par une hyperplasie (augmentation de volume) d'une zone des reins (les appareils juxtaglomérulaires rénaux). Ceci a pour conséquence un hyperaldostéronisme (élévation du taux de l'hormone aldostérone dans le sang) à l'origine d'une association d'anomalies portant sur la quantité de liquide, et d'électrolytes (potassium, sodium, chlore), ne s'accompagnant pas d'une élévation de la tension artérielle.

L'hyperaldostéronisme (sécrétion excessive d'aldostérone) se traduit par une hypokaliémie (chute du taux de potassium dans le sang) :

  • Soit secondaire à la baisse du volume sanguin dans l'organisme.
  • Soit primaire (tumeur bénigne de la glande surrénale).

 

Aucun commentaire pour "Syndrome de Bartter"

Commentez l'article "Syndrome de Bartter"

Les textes que vous publiez via ce formulaire sont accessible à tous, et sont susceptibles de constituer des données sensibles. Soyez en conscient lorsque vous rédigez vos messages : vous êtes responsable des informations personnelles que vous divulguez.