Syndrome d'Adams-Stokes : Évolution

Evolution de la maladie 

Généralement, la crise s'arrête spontanément. Le patient retrouve souvent conscience après quelques dizaines de secondes, et reprend ses activités antérieures.
Si la syncope se prolonge, apparaissent :

  • Une perte d'urine.
  • Un arrêt respiratoire.
  • Des convulsions.

De façon à éviter l'apparition de problèmes cérébraux, il est nécessaire de procéder à une réanimation du patient en le faisant transférer en service d'urgence et de réanimation. 
Certains patients présentent également d'autres symptômes neurologiques pouvant signifier l'apparition d'une syncope. Il s'agit d'une impression de brouillard visuel, d'une sensation de vertige, et de perte de connaissance imminente.

 

Complications de la maladie 

Le syndrome d'Adam Stokes nécessite une prise en charge thérapeutique. En effet, la répétition à intervalles variables des épisodes peut être dangereuse comme nous venons de le signaler.

Il est nécessaire de confirmer le diagnostic en effectuant un enregistrement de l'activité du faisceau d'His, c'est-à-dire du faisceau qui assure la conduction de l'influx électrique à l'origine d'une excitation permettant la contraction des ventricules. Ceci est obtenu, en faisant pénétrer à l'intérieur du coeur du patient, une sonde intracardiaque. 

Etant donné que les conséquences de cette maladie cardio-vasculaire peuvent être graves, il est nécessaire d'éviter les syncopes en pratiquant l'implantation d'un stimulateur cardiaque, c'est-à-dire d'un pacemaker. En effet, celui-ci permet en quelque sorte de prendre la place des contractions naturelles du coeur, ce qui empêche l'arrêt de fonctionnement de celui-ci, et donc l'apparition de syncope.

Aucun commentaire pour "Syndrome d'Adams-Stokes"

Commentez l'article "Syndrome d'Adams-Stokes"