Surrénalome : Examen médical

1

Examen médical 

  • L'I.R.M. (imagerie par résonance magnétique nucléaire) permet d'objectiver une masse (hypointense ou isointense, avec quelquefois des zones hyper intenses) dues à la présence d'une hémorragie à l'intérieur de la tumeur. Contrairement à la tomodensitométrie l'imagerie par résonance magnétique, n'est pas toujours indiquée. Cette technique est plus particulièrement utilisée pour vérifier la présence, ou l'absence de l'envahissement de la veine cave, et l'extension d'un éventuel thrombus (caillot sanguin dans la circulation).
  • L'artériographie rénale n'est plus pratiquée actuellement en tout cas pour orienter le diagnostic. Elle est néanmoins réalisée en présence d'une tumeur particulièrement hémorragique, ou pour effectuer une embolisation, qui désigne l'administration, thérapeutique par des sondes positionnées à l'intérieur des vaisseaux, d’emboles dans le lieu précis où l'on désire avoir une action.
  • L'urographie intraveineuse permet de mettre en évidence une déformation des contours des reins. Des images d'empreinte de compression ainsi que d'amputation des calices sont également visibles quelquefois à l'urographie intraveineuse.
  • La scintigraphie osseuse est quelquefois demandée essentiellement quand le patient présente des douleurs osseuses, et des phosphatases alcalines élevées.
  • Le scanner cérébral est nécessaire si le patient présente des troubles neurologiques.
  • La cavographie est nécessaire en cas de thrombus la veine cave. Cette technique (en anglais phlebography of the vena cava), appelée également phlébocavographie est une radiographie de la veine cave rendue visible par l'injection préalable d'un liquide opaque aux rayons X.

Consultation médecin 

L'examen du patient et plus précisément la palpation de l'angle costovertebrale (zone anatomique située entre la dernière côte et la partie terminale de la colonne vertébrale dorsale constituée par les dernières vertèbres dorsales) déclenche des douleurs qui quelquefois apparaissent spontanément à cet endroit. Selon certains patients il est possible quelquefois de palper une masse dans la loge rénale, à un stade tardif.

Les analyses de sang mettent en évidence :

  • Une anémie présente dans environ un tiers des cas.
  • Une polyglobulie (élévation du nombre de globules rouges, et de globules blancs) est quelquefois présente. Ceci s'explique par le fait que la tumeur sécrète de l'érythropoïétine (substance qui stimule la fabrication des globules).
  • Une thrombocytose (élévation des plaquettes) est possible ainsi qu'une hypercalcémie (élévation du taux de calcium dans le sang) surtout en présence de métastases osseuses.
  • Une vitesse sédimentation très élevée, généralement supérieure à 80-100 mm à la première heure.
  • Une augmentation de la rénine quelquefois.
  • Une hématurie (présence de sang dans les urines), quelquefois absente même en présence d'une tumeur à un stade avancé.

Analyses médicales 

L'examen des cellules contenues dans les urines n'apporte pas de renseignements intéressants.

Les examens complémentaires comportent :

  • Une échographie qui met en évidence une masse (pour les spécialistes généralement hypoéchogène, ou hétérogène, avec zones de dégénérescence kystique des zones de nécrose).
  • La radiographie du thorax montre parfois des métastases des poumons.
  • La tomodensitométrie constitue l'examen de référence. Ce sont les coupes sans injection qui montrent la présence de la masse rénale solide qui contient quelquefois des calcifications ou des zones de nécrose (mort tissulaire). Après injection, sur les coupes, il est possible de voir une hyper vascularisation (accentuation de la vascularisation) au temps précoce de la technique I.R.M.
  • Si un patient présente une atteinte veineuse ou une atteinte ganglionnaire, voire les deux à la fois la tomodensitométrie permet de visualiser une image lacunaire à l'intérieur de la veine rénale et dans la veine cave inférieure. Quelquefois les premiers ganglions concernés sont les ganglions du pédicule rénal.

Aucun commentaire pour "Surrénalome"

Commentez l'article "Surrénalome"

Les textes que vous publiez via ce formulaire sont accessible à tous, et sont susceptibles de constituer des données sensibles. Soyez en conscient lorsque vous rédigez vos messages : vous êtes responsable des informations personnelles que vous divulguez.