Spina bifida : Cause

Cause 

  • Au cours de la phase embryonnaire (constitution de l’embryon pendant les trois premiers mois de la grossesse), la formation du tube neural présente une anomalie. Ce dernier constitue une des parties de l’embryon à l’origine du système nerveux central (encéphale et moelle épinière), dont la non fermeture plus ou moins totale entraîne le spina bifida. On a émis l’hypothèse d’une réouverture, ou d’une anomalie des vaisseaux situés à ce niveau de la colonne vertébrale.
  • Des études portant sur des anomalies chromosomiques, et plus spécifiquement sur les gènes de développement (en particulier les gènes Hox et Msx2), font état d’anomalies à l’origine du spina bifida. Des carences en acide folique et en méthionine, ont été impliquées dans la survenue de spina bifida.

Prévention 

Dès la naissance il est nécessaire d’envisager des traitements chirurgicaux orthopédiques de la hanche, du genou, ou des pieds présentant des malformations.

Différents test appelés testing musculaires, régulièrement effectués, permettent de préciser le nombre, et la localisation exacte des muscles atteints.

Au niveau de l’appareil urinaire, les troubles doivent être découverts assez rapidement par un interrogatoire, car ils peuvent être à l’origine d’infections urinaires à répétition. Ces problèmes nécessitent un suivi psychologique étroit, car ils sont parfois à l’origine de suicide chez les adolescents atteints de spina bifida.
Quelquefois, le contrôle des sphincters est à nouveau obtenu, mais nécessite l’emploi de la main pour permettre certaines évacuations.

  • Pose et port d’un corset ou d’une ceinture (parfois difficilement supportés).
  • Intervention chirurgicale au niveau des vertèbres.
  • Le niveau intellectuel est bon dans trois quarts des cas (parfois même au-dessus de la moyenne) autorisant une scolarité normale. Un éventuel retard scolaire est souvent dû aux nombreuses hospitalisations, et parfois même au rejet du milieu familial. 
  • Une surveillance par échographie, IRM, radiographie, électromyogramme (étude électrique de l’activité des muscles) permet de faire le point sur l’état neurologique du patient.

Aucun commentaire pour "Spina bifida"

Commentez l'article "Spina bifida"

Les textes que vous publiez via ce formulaire sont accessible à tous, et sont susceptibles de constituer des données sensibles. Soyez en conscient lorsque vous rédigez vos messages : vous êtes responsable des informations personnelles que vous divulguez.