Sommeil : Examen médical

Technique médicale 

La polysomnographie (en anglais hypnogram, terme issu du grec: hupnos : sommeil et gramma : écriture et du Latin : gramma : écriture, est l'étude de divers enregistrements effectués pendant le sommeil.

La polysomnographie est utilisée au cours :
De certains syndromes d'apnée du sommeil. L'apnée est un arrêt respiratoire pouvant durer d’une dizaine de secondes à plus d’une minute. Au-delà de ce délai, il est susceptible de mettre la vie du sujet en danger. En effet, les apnées prolongées peuvent entraîner des lésions graves du cerveau.
Du syndrome de Kleine-Levin, qui se caractérise par des accès d'hypersomnie (sommeil très long durant quelques jours, parfois quelques semaines). Pendant ce syndrome exceptionnel qui touche préférentiellement le sexe masculin, les sujets se réveillent uniquement pour absorber une grande quantité de nourriture. Cette pathologie, dont on ne connaît pas la cause, commence au cours de l'adolescence et s'accompagne généralement de troubles caractériels.
Du syndrome tegmento-thalamique, appelé également syndrome pédonculaire médian (terme utilisé par Plum et Posner en 1965 pour désigner le syndrome d'enfermement). Ce syndrome est dû à une atteinte bilatérale de la partie basse de la protubérance du tronc basilaire. Il s'agit d'un syndrome neurologique provoqué par une flaccidité (ramollissement) accrue du mésencéphale et plus précisément des pédoncules cérébraux par atteinte du tronc basilaire. Le mésencéphale est la partie moyenne de l'encéphale (partie du système nerveux compris dans le crâne), étroite et située au-dessus du pont. Le pont est une région proéminente du tronc cérébral (qui fait suite à la moelle épinière au-dessus d'elle) comprise entre le mésencéphale et le bulbe rachidien.

Les symptômes constituant ce syndrome sont (liste non exhaustive) :

  • Un besoin de dormir important (hypersomnie).
  • Quelquefois, une paralysie de certains muscles des yeux (paralysie bilatérale du moteur oculaire).
  • Un ptosis (affaissement de la paupière supérieure, due à une lésion nerveuse).
  • Un strabisme divergent : défaut de parallélisme des yeux, s’accompagnant d’une déviation de l’un ou des deux yeux vers l’extérieur.
  • Des troubles de la parole pouvant aller jusqu'à la paralysie.
  • Une mydriase (dilatation des pupilles) paralytique.
  • Un excès de tonus musculaire dû à une atteinte cérébelleuse (du cervelet), plus spécifiquement une hypertonie de type parkinsonien. Celle-ci se caractérise par une augmentation du tonus musculaire associée à des raideurs appelée hypertonie plastique.

Des parasomnies (troubles du sommeil associant des rêves étranges, du somnambulisme ou des cauchemars).

L'hypnogramme est l'enregistrement qui permet d'étudier les états du sommeil.

À cela est associé l'enregistrement en continu :

  • De l'activité électrique du cerveau (électroencéphalogramme).
  • Des mouvements des yeux et des muscles.

L'étude des mouvements respiratoires, la quantification de l'air entrant et sortant (débit) du nez et de la bouche, le dosage de la concentration d'oxygène du sang sont également effectués.

Aucun commentaire pour "Sommeil"

Commentez l'article "Sommeil"

Les textes que vous publiez via ce formulaire sont accessible à tous, et sont susceptibles de constituer des données sensibles. Soyez en conscient lorsque vous rédigez vos messages : vous êtes responsable des informations personnelles que vous divulguez.