Soif : Symptômes

1

Physiologie 

La sensation de soif apparaît concomitamment avec la sensation de sécheresse au niveau de la bouche et du pharynx. Ces récepteurs périphériques renseignent l'hypothalamus sur les taux d'hydratation du sang et, de façon plus générale, de l'organisme.

Grâce à la soif, la quantité des urines sera adaptée à la quantité de sang et aux apports d'eau et pertes d'eau. De cette façon un équilibre hydroélectrique est maintenu constamment au sein de l'organisme.

Physiopathologie 

Sachant que l'hypothalamus régule la sensation de soif, une lésion de ce noyau gris central perturbera celle-ci. Ainsi, l'absence de soif peut être le résultat d'une atteinte hypothalamique (de l'hypothalamus) survenant entre autres la suite d'un traumatisme crânien, d'une affection, d'une blessure etc.. Si aucune correction hydroélectrique est apportée c'est-à-dire si l'individu n'absorbe, dès cet instant, aucun liquide, il existe un risque de déshydratation.

Une insuffisance rénale ou la prise de médicaments tels que des phénothiazines ou encore une hémorragie grave peuvent aboutir à une sensation de soif importante.

La potomanie, au contraire, est une soif permanente et inextinguible. Ce symptôme peut traduire la survenue d'un diabète insipide ou un diabète sucré. Plus rarement la potomanie peut être le résultat d'une perturbation psychique voire psychiatrique. Il s'agit dans ce cas d'une polydipsie psychogène avec sensation de soif exagérée due à une affection psychiatrique.

La déshydratation cellulaire appelée également syndrome de déshydratation cellulaire ou syndrome de déshydratation intracellulaire désigne l'ensemble des symptômes dû à une élévation de la tonicité osmotique (pression osmotique) à l'extérieur des cellules de l'organisme comme cela survient entre autres au cours du syndrome de l'hypertonie osmotique du plasma.

Le syndrome de déshydratation extracellulaire qui survient au cours du syndrome de Darrow, entre autres, est un ensemble de symptômes qui se caractérise par une diminution de la quantité de sodium, à l'intérieur du compartiment extracellulaire avec proportionnellement une déperdition hydrique (d'eau). Le patient souffre d'hémoconcentration mais sa quantité de sodium dans le sang (natrémie) et la pression osmotique du plasma sont normales. Les symptômes qui apparaissent sont une fatigue, une sécheresse de la peau et des muqueuses, une tachycardie (élévation du rythme cardiaque) et une hypotension artérielle. On constate d'autre par une oligurie avec une quantité d'azote élevé à l'intérieur des urines. Ce syndrome peut être dû à des pertes d'eau et de sel par voie digestive à cause de vomissements, de diarrhée ou de fistule digestive. Il peut être également le résultat de perte hydrique par l'intermédiaire de la peau ou des reins à cause d'une insuffisance surrénale chronique. Un coma diabétique et une néphrite peuvent également en être l'origine.
Le traitement nécessite l'administration d'eau  et de sel.

Le syndrome de déshydratation totale ou globale est un ensemble de symptômes traduisant une déshydratation extracellulaire associée à une déshydratation intracellulaire. La déshydratation extracellulaire  concerne tous les compartiments de l'organisme en dehors des cellules qui le composent. La déshydratation intracellulaire concerne l'intérieur de l'ensemble des cellules de l'organisme. On constate d'autre part une hémoconcentration (concentration du sang) et une augmentation de la quantité de sodium (sel) dans le sang. Il s'agit d'un syndrome qui est dû à une carence d'eau et de sel consécutive à des pertes d'eau et de sel en grande quantité. Les pertes sodiques (en sodium ou sel) sont le résultat d'une fuite au niveau du tube digestif mais surtout par la sueur. Ces pertes  doivent être compensées, en particulier chez des vieillards, le nourrisson et chez le sujet dont le coma. Le syndrome de déshydratation globale se traduit par l'apparition d'une soif,  d'une chute de la tension artérielle,  d'une sécheresse de la peau et des muqueuses (couche de cellules recouvrant l'intérieur d'un organe creux en contact avec l'air) de la bouche, une agitation et des troubles psychologiques.  Il est nécessaire d'administrer simultanément de l'eau et du sel.

La fièvre de soif (en anglais dehydratation fever) appelée également fièvre de déshydratation. désigne une élévation de la température, survenant de manière brutale et transitoirement chez un nouveau-né àgé de 3 à 4 jours. En générale ce syndrome survient le plus souvent durant la saison chaude. Il est le résultat d'une absorption de liquide en quantité insuffisante. La fièvre de soif s'observe également chez des adultes qui s'expose, entre autres au soleil, ou à d'autres sources de chaleur, ce qui aboutit à une évaporation importante entraînant une perte d'eau très intense qui n'est pas compensée par un apport hydrique (d'eau) suffisant.

Le syndrome polyuridipsique appelé également syndrome polyuro-dipsique ou polyuro-polydipsique est un ensemble de symptômes se traduisant par l'association d'une soif excessive et d'une sécrétion surabondante (en trop grande quantité) d'urine, comme cela survient entre autres au cours du diabète insipide.

Le symptôme soif peut également apparaître au cours des syndromes suivants (liste non exhaustive) :

Syndrome de De Toni-Debré-Fanconi.

Aucun commentaire pour "Soif"

Commentez l'article "Soif"

Les textes que vous publiez via ce formulaire sont accessible à tous, et sont susceptibles de constituer des données sensibles. Soyez en conscient lorsque vous rédigez vos messages : vous êtes responsable des informations personnelles que vous divulguez.