Rétrécissement aortique calcifié : Traitement

1

Traitement 

Les traitements d'un rétrécissement aortique calcifié sont :

L'espérance de vie d'un patient atteint d'un rétrécissement aortique, est de cinq ans après l'apparition des premiers symptômes qui sont généralement :

  • L'essoufflement.
  • La douleur cardiaque à type d'angine de poitrine.

L'espérance de vie est inférieure à deux ans en cas de signes d'insuffisance cardiaque gauche (insuffisance de fonctionnement de la partie gauche du cœur).

Le traitement chirurgical consiste à poser une prothèse de remplacement des valves calcifiées. Le choix se porte généralement sur une bioprothèse ce qui permet de ne pas utiliser de traitement anticoagulant de longue durée. Il s'agit de prothèse ne présentant pas d'armature, appelée stentlles. Une bioprothèse ou hétérogreffe valvulaire, est un petit appareil destiné à être fixé dans le coeur de façon à remplacer les valvules détériorées d'un orifice. Les bioprothèses peuvent également être utilisées dans les orifices auriculo-ventriculaires, c'est-à-dire situés entre une oreillette et un ventricule. Elles sont posées après résection (retrait) des valvules détériorées. Ces bioprothèses sont constituées de valve aortique de porc (valves de Hancock, de Carpentier-Edwards et de Liotta). Il peut s'agir également de valve faite de péricarde (membrane de protection et de recouvrement du cœur) d'origine bovine (valves d'Ionescu-Shiley). Dans ce cas, elles sont traitées chimiquement de façon à assurer une résistance et une souplesse, afin de ne pas constituer de corps étrangers et d'entraîner une réaction antigène-anticorps avec le risque de rejet que cela constitue. Les bioprothèses sont fixées sur un anneau métallique recouvert de tissu plastique. Si, ces prothèses posent moins de problèmes de coagulation, par contre elles se détériorent après quelques années. Certains chirurgiens préfèrent utiliser des bioprothèses d'origine humaine (homogreffe valvulaire). Quand il existe une atteinte des artères coronaires en plus, il est habituel de réaliser au cours de la même intervention un pontage (adjonction d'un fragment de deux veines permettant un meilleur passage du sang dans les coronaires calcifiées également).

Une autre technique appelée dilatation aortique percutanée constitue une alternative à la chirurgie chez les personnes très âgées. Malheureusement les résultats sont décevants. En effet le bénéfice de ces dilatations est transitoire, et on assiste progressivement à une re-sténose (refermeture de l'orifice aortique). Cette technique s'adresse essentiellement aux patients présentant des risques opératoires très élevés.

Aucun commentaire pour "Rétrécissement aortique calcifié"

Commentez l'article "Rétrécissement aortique calcifié"

Les textes que vous publiez via ce formulaire sont accessible à tous, et sont susceptibles de constituer des données sensibles. Soyez en conscient lorsque vous rédigez vos messages : vous êtes responsable des informations personnelles que vous divulguez.