Régime dans les coronaropathies : Symptômes

Physiopathologie 

  • Au cours de l'infarctus aigu du myocarde le patient nécessite une alimentation liquide, durant les premiers jours surtout si l'atteinte coronarienne est grave. Il absorbera, en petites quantités, et environ toutes les deux à trois heures, de préférence : des tisanes, des jus de fruits, des potages, des farineux, et du lait écrémé éventuellement. Il est nécessaire d'éviter :
    • Les boissons gazeuses susceptibles d'entraîner des éructations (rots) qui quelquefois aggravent la symptomatologie cardiaque liée à l'infarctus.
    • Les boissons trop chaudes et les boissons trop froides doivent également être écartées. En effet, un écart de température trop important (trop chaud ou trop froid), est susceptible d'engendrer l'apparition des spasmes des artères coronaires.
    • Les aliments trop gras surtout quand ils souffrent d'hyperlipidémie, c'est-à-dire d'un excès de corps gras dans le sang.
    • Le régime doit également comporter très peu de sel (régime désodé) surtout en cas d'insuffisance cardiaque.
  • La quantité d'aliments, en cas d'angine de poitrine chronique, concerne essentiellement les personnes en surpoids et les obèses. D'autres aliments doivent être évités, et surtout doivent être répartis sur les trois repas. Ceci est particulièrement vrai pour les patients souffrant d'angor postprandial, c'est-à-dire survenant après la prise d'aliments. Dans ce cas, il est même parfois conseillé d'étaler les apports énergétiques alimentaires sous la forme de cinq repas, dont deux collations. Les aliments susceptibles d'engendrer des flatulences c'est-à-dire du météorisme sont déconseillés, il s'agit :
    • Des boissons gazeuses.
    • Des légumineuses (fèves, lentilles, petits pois, haricots secs).
    • Des navets.
    • Du chou.
    • Les excitants forts tels que le café et le tabac sont déconseillés.
    • L'alcool ne doit pas être absorbé sauf éventuellement un demi-verre de vin à chaque repas, coupé d'eau si nécessaire, afin d'éviter l'effet excitant de l'alcool contenu dans le vin.

De façon générale, l'hygiène alimentaire doit être complétée par un repos après le repas de 15 à 30 minutes, voire plus si nécessaires surtout en cas d'atteinte coronaire grave. Il en est de même pour les individus souffrant d'angor postprandial.

Forum : discussions concernant "Régime dans les coronaropathies"

  • ... qu'elles étaient toujours là mais masquées par l'antihistaminique. Depuis cette constatation, je prends chaque soir 1 comprimé d'antihistaminique tous les soirs. Au mois de mars 2007, cela fera deux ans et ...
  • Antihistaminique pour alergie et polypes ...
  • ... d'une crème ecran total, de vétements couvrants et d'un antihistaminique à l'année. Même à travers la vitre dans la voiture des ...
  • ... 1 mois et le traitement de mon médecin généraliste (antihistaminique) s'étant réveler inefficace, je suis aller consulter une ...
  • ... pensé à une urticaire allergique, j'ai prescrit un antihistaminique, un antiseptique local pour les lésions ulcérées et ...
Lancez une discussion sur le forum

Aucun commentaire pour "Régime dans les coronaropathies"

Commentez l'article "Régime dans les coronaropathies"

Les textes que vous publiez via ce formulaire sont accessible à tous, et sont susceptibles de constituer des données sensibles. Soyez en conscient lorsque vous rédigez vos messages : vous êtes responsable des informations personnelles que vous divulguez.