Récepteur membranaire : Symptômes

Physiologie 

Les récepteurs membranaires possèdent la capacité à la fois de reconnaître, et de fixer une substance spécifique, provenant de l'extérieur de la cellule. Cette substance a la propriété de porter une information ou un signal. Le mode de réception le plus connu du grand public est la réception membranaire des hormones. Les neurotransmetteurs appelés également neuromédiateurs, ainsi que les facteurs de croissance, entre autres sont également constitués de protéines, provoquant des modifications chimiques à l'intérieur de la cellule, par l'intermédiaire de la membrane de celle-ci, et qui se traduit par une réponse spécifique.

Quand un récepteur spécifique à un message donné, arrive au niveau de la membrane de la cellule, ou d'une cellule en général, ceci aboutit toujours au même type de réponse indépendamment de la cellule. Ce qui précède n'empêche pas une cellule d'avoir des récepteurs sensibles à plusieurs messages à la fois. Chaque hormone ou chaque médiateur (neuromédiateur en particulier) est appelé ligand du récepteur.

Les récepteurs insuliniques, pour mieux comprendre le mécanisme des récepteurs membranaires, prenons l'exemple de la régulation du taux de glucose (sucre) à l'intérieur du sang. Chez un individu ne présentant pas de diabète (excès de sucre dans le sang), autrement dit, dont les récepteurs membranaires fonctionnent convenablement vis-à-vis du taux de sucre dans le sang, une augmentation du taux de glucose à l'intérieur du sang (glycémie élevée) déclenche la sécrétion d'insuline, qui est l'hormone permettant de réguler le taux de sucre dans le sang. Cette hormone est sécrétée par le pancréas. Le mécanisme en est le suivant. L'insuline se fixe sur les récepteurs membranaires, qui sont spécifiques à cette hormone et seulement à cette hormone, mais au niveau des cellules des muscles, du foie et du tissu graisseux. Du fait de la fixation de l'insuline sur certains récepteurs de membrane des cellules composant les différents organes dont nous venons de parler, on constate une absorption c'est-à-dire une pénétration du glucose qui provient du sang, et ensuite, un stockage de glucose. Il est nécessaire de distinguer les récepteurs insuliniques à faible affinité et forte capacité, des récepteurs à forte affinité et faible capacité. Le nombre de ces récepteurs et leur activité est en relation directe avec le taux d'insuline contenu dans le sang (insulinémie). Un médicament (étudié par Jean Sternn) et contenant de la Metformine, est susceptible de les rendre plus efficace.

Les récepteurs des lymphocytes B, un autre exemple de récepteur membranaire sont ceux que possèdent certains globules blancs, en particulier les lymphocytes B. Dès l'instant où une suspense étrangère pénètre à l'intérieur de l'organisme, cette substance étrangère (que l'on appelle antigène) entre en contact avec un récepteur spécifique situé sur la membrane du globule blanc (le lymphocyte B). Ce phénomène déclenche la fabrication (synthèse) en grande quantité, d'anticorps qui correspond à l'antigène qui vient de pénétrer à l'intérieur de l'organisme. Ce processus aboutit à son tour la libération à l'intérieur de l'organisme d'autres anticorps après une réaction de type cascade immunitaire. Ces récepteurs sont également appelés récepteurs de reconnaissance. Il s'agit de structures particulières qui sont situées à la surface de certains lymphocytes, plus sûrement les lymphocytes B (bursodépendants), et peut-être des lymphocytes T (thymodépendants). Il s'agit d'immunoglobulines (anticorps) qui sont sécrétés par les lymphocytes, et qui font partie de la membrane de ces lymphocytes. On les appelle pour cette raison immunoglobulines de membrane ou de surface. Ces lymphocytes ont alors la capacité de reconnaître et de capter, grâce à ces anticorps, les antigènes (substances étrangères) qu'ils vont pouvoir immobiliser ou détruire.

Certains médicaments possèdent la capacité de modifier l'action des récepteurs membranaires. Ils sont de ce fait utilisé comme stimulateurs de récepteurs de substance. On les appelle des substances agonistes. C'est le cas par exemple des médicaments contenant des molécules de type alpha stimulant, cholinergique, bêtastimulant, opiacé. Les médicaments qui inhibent les récepteurs sont, quant à eux, appelés antagonistes. C'est le cas entre autres des bêtabloquants (qui permettent de faire baisser la tension artérielle par exemple), des alphabloquants, des anticholinergiques, des antisérotonines, des antihistaminiques (utilisés en cas d'allergie par exemple).

Quand l'affinité est forte mais que le ligand déclenche peu d'effet biologique, on parle de liaison définissant un antagoniste. En effet, dans ce cas le ligand occupe le récepteur qui n'est plus accessible à son stimulus normal. Quand l'affinité est forte, et donc l'effet résultant de cette fixation est intense, le mécanisme défini, dans ce cas une substance agoniste. Quand l'affinité est forte, mais que l'intensité du message reste inférieure à celle que déclenche normalement le ligand physiologiquement, il s'agit d'une interaction appelée effet agoniste-antagoniste.

Forum : discussions concernant "Récepteur membranaire"

  • neurinome de l'acoustique ... a tous, J'ai 51 ans et depuis juin 007 on m'a détecté un neurinome de l'acoustique a cette époque de 12mm.par 6mm.En decembre j'ai fait ... d'alteration du nerf de l'équilibre le neurinome de 13mm.par 7 mm.soit une augmentation de 1mm. en 6mois,je dois ...
  • neurinome pneumogastrique ... Bonsoir, Je souffre d'un neurinome pneumogastrique que l'ont a detecte suite a un IRM je suis assez inquiete car ce genre de neurinome est assez rare Je suis assez inquiete car pour l'instant on ne sait ...
  • Neurinome de l'accoustique ... j'ai 34 ans en janvier 2007 on m'a diagnostiqué un neurinome de type 4 sur l'oreille droite et un autre tout petit sur l'oreille gauche. Je me suis fais opérée d'un neurinome de l'accoustique à l'oreille droite en mars 2007 au CHU de Bordeaux ...
  • neurinome de l'acoustique ... Bonjour, Au cours de ma dernière IRM j'ai gagné un neurinome vestibulaire, ou neurinome de l'acoustique de 18 mm. Je passe sur les rendez-vous que j'ai eu ...
  • Neurinome de l'acoustique ... Bonjour, On m'a diagnostiqué un neurinome de l'acoustique, aprés plusieurs examens et consultations ... concernant la radiothérapie fractionnée pour traiter un neurinome vestibulaire qui je le rappel est une tumeur bénigne. Cordialement ...
Lancez une discussion sur le forum

Aucun commentaire pour "Récepteur membranaire"

Commentez l'article "Récepteur membranaire"

Les textes que vous publiez via ce formulaire sont accessible à tous, et sont susceptibles de constituer des données sensibles. Soyez en conscient lorsque vous rédigez vos messages : vous êtes responsable des informations personnelles que vous divulguez.