Radiodermite : Évolution

1

Evolution de la maladie 

La radiodermite chronique entraîne l'atrophie (diminution de volume de la peau) se caractérisant par la présence d'une peau mince, fragile, difficile à pincer (perte d'élasticité), associée à d'autres modifications à type de télangiectasie qui correspondent à la dilatation de petits vaisseaux cutanés, formant de fines lignes rouges, parfois violettes, d'une longueur allant de quelques millimètres à quelques centimètres. Elles dessinent souvent des réseaux appelés angiomes stellaires (entrelacement de petits vaisseaux ayant la forme d'étoile).

Par la suite les lésions de radiodermite sont susceptibles de se compliquer de kératose, c'est-à-dire de petites plaques de coloration grisâtre légèrement en relief, celles-ci étant susceptibles, elle-même de se transformer en cancer, plus particulièrement en épithélioma spinocellulaire.

Aucun commentaire pour "Radiodermite"

Commentez l'article "Radiodermite"

Les textes que vous publiez via ce formulaire sont accessible à tous, et sont susceptibles de constituer des données sensibles. Soyez en conscient lorsque vous rédigez vos messages : vous êtes responsable des informations personnelles que vous divulguez.